Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 avril 2015 3 15 /04 /avril /2015 04:42

la legende familiale raconte bien des choses apropos de nos ancêtres ,je l'écris pour que la memoire là aussi ne se perde pas mais mais l'une de nos aieules ait fauté avce blasco ibanez et  donné naissace a un enfant dont nous sommes la descendance mais pour les non hsipaniques cela ne dira rien ,ibanez pour les francais cela sonne comme un guitariste

dans l'histoire familiale ,on dit que notre premeir ancêtre qui mit les pieds en amérique le fit durant la deuxiéme expédition de Cortés,a chaque fois que je viens dans ces régions ,je ne peux m'empêcher de penser a ces hommes,ultra violents ,avides d'or ,de sexe,et de posséssions, génocidaires guidés par la croix

mais aussi aux conditions épouvantables de survies dans lesquelles ils ont survécus : dysentries,moustiques plus gros que des rafales et aussi efficaces,armures et tenues totalement inadaptées a la chaleur folle,aux marais infestés d'une faune dont ils n'ont pas la moindre connaissance,au costa rica ,pas moins de 29 sortes de serpents mortels,de batraciens venimeux,sans parler des caimans et et crocodiles qu pullulent ,

quelque part étonnant ,que sans médicaments ,et dans de telles conditions ils aient survécus même si beaucoup sont morts,juste pour l'or

en quittant san josé
en quittant san josé

Quitter san jose c’est emprunter ces routes étonnantes d’amérique ce n’est pas la transaméricaine mais cela y ressemble où règnent en maitre de la route,en seigneur du bitume, ces poids lourds monstrueux

,aucun ne se ressemble, des masses énormes de fer et de chrome qui semblent conçus pour aller d’Ushuaia jusqu'au canada, des maisons ambulantes où résident la caste des chauffeurs

 

Impressionnant de les voir dévaler a pleine vitesse des descentes incroyables cote a cote avec ces dizaines de mètres de marchandises, de containers ,de citernes en tout genre derrière eux, étonnant de voir ces monstres rangés comme a la parade a l‘heure de la pose déjeuner ou prêts au bivouac la nuit comme au temps des cow boys ,

un monde a part avec ses règles ses rudesses et es solidarités,leur klaxon sont des cornes de brumes ,ils foncent dans le brouillard avec la force tranquille d’être les mastodontes qu’ils sont

en quittant san josé
en quittant san josé
en quittant san josé
en quittant san josé
en quittant san josé

que l'on soit un gros 4X4,un camionette,une simple voiture,ou un autibus nous ne sommes qu'admis sur le ruban noir parmi ses monstres,ils sont comma dans la fourmilière celles qui approvisionnent la communauté avce ce sentiment d'intime priorité dans leur action

quitter sans josé ,c'est plonger dans la végétation ,dans ces billets ,je serais redondant ,répétitif mais la nature fait la démonstration de sa créativité sans limite dans sa productions ,ses gouts ,ses formes ,ses parfums et parfois ses cruautés

ce voyage ne celèbrera pas 'l homme mais la nature dans toutes ses expressions

en quittant san josé
en quittant san josé
en quittant san josé
en quittant san josé

c'est un autre monde qui s'ouvre où l''electricité ,internet et quelques élements de notre civilisation sont gommés,on en revient  ade la cuisie sur des  matériels très basiques et des parfums de nature au charme total 

en quittant san josé
en quittant san josé

une course vers l'atlantique ,vers la cariabe ,la plus petite longueur de cote du costa rica souvent la moins aimée et pour cause il pleut beaucoup mais bien des territoires y sont vierges et restent a découvrir,au bout de la longue route ,un bungalow dans un jardin luxuriant ,on y est !

en quittant san josé

Partager cet article

Repost 0
Published by Christian SCHOETTL
commenter cet article

commentaires