Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 avril 2015 3 15 /04 /avril /2015 17:42
chroniques de mon village : janvry n°9 la chanson

Il y a, a janvry ,une demeure,pour celui qui passe une belle propriété derrière d'imposantes grilles,pour beaucoup d'entre nous ,un des coeurs battants de la commune pendant des décennies après avoir été habitée pendant 4 générations par une même famille,

»la chanson, c'est l'histoire d'une famille chassée par la révolution russe qui reconstruit sa vie et son univers dans notre village avec des personnages immenses, surgis du passé comme fedor chaliapine tenor russe celebrissime,et puis une pension de famille qui s'honore de la présence, de personnalités comme coco chanel ou gerard philippe,

une maison qui acceuillera apres les adultes, bien des enfants qui pour beaucoup en feront leurs racines pour combler les blessures

chroniques de mon village : janvry n°9 la chanson

 je garde en moi, l'odeur de cire d'abeille qui y régnait ,du grenier aux milles mystères et milles déguisements pour les soirs de spectacle

chroniques de mon village : janvry n°9 la chanson
chroniques de mon village : janvry n°9 la chanson

 de l'immuable cuisine, deuxième lieu de vie de la maison, avec sa pierre évier polie par au moins un siècle d'usage, des souvenirs de dames repassant et faisant la cuisine, du père "jeannot" vieux boyard russe qui ne s'était jamais appelé jeannot avec ses grosses bottes de caoutchouc ,sa gapette ,sa barbe blanche et ses gitanes maiis, charriant par la petite porte les poubelles j'ai ce souvenir de gerard Philippe déambulant dans les allées du parc et que nous avions consigne formelle de ne pas déranger le premier lieu de vie de la maison ,le cenacle ,là où quand tu étais convoqué ,c'était pour prendre une engueulade ! la magnifique salle avec son immense baie vitrée ces murs ont vibré de cris d'enfants, de fêtes très joyeuses, de diners des notables locaux,

chroniques de mon village : janvry n°9 la chanson
chroniques de mon village : janvry n°9 la chanson
chroniques de mon village : janvry n°9 la chanson
chroniques de mon village : janvry n°9 la chanson

combien de photos en noir et blanc avec monsieur le maire ,son épouse ,le docteur petitjean (le père) son épouse, et plein de gens que la vie a emporté combien de photos des spectacles des enfants avec mon frère menant la danse, avec jacques mastalsky et tous les autres certains de ces enfants ont crée des groupes comme le ""bonheur des dames», beaucoup viennent frapper a la porte avec émotion, du haut de leurs 60 ans parfois !

mon souvenir pour la grand-mère smirnoff qui disait "un homme qui ne boit pas ,qui ne fume pas et qui ne fait pas l'amour, ce n'est pas vraiment un homme" souvenir d'igor qui gérait son immense potager, c’est là où j'ai vu pour la première fois de ma vie un artichaut en fleur, j’étais enfant, je l'ai totalement dans ma mémoire par sa beauté

igor qui poussait une énorme brouette métallique avec une grande roue caoutchoutée et qui activait un feu permanent a la forme d'un volcan dans le sous bois igor qui se tenait prudemment a distance de cette maison où nastia son épouse était la patronne, le chef d'orchestre et la maitresse des lieux et qu'il regardait avec tendresse et adoration

la légende veut que tolstoi prenant les eaux a forges les bains soit monté ici, en fait, c’est possible et probable car cette maison est un roman russe, avec ses drames, ses larmes ,ses passions outrées, ses générosités, et ses âmes blessées ces lieux, ce parc ,ses allées, ses arbres ,ont fabriqué mon enfance, les arbres avaient un nom, le rhinocéros, la pieuvre etc..l'etang où nous faisions du patin a glace,l'hiver,les patins sont encore là ,le terrain de volley,,la chasse au prisonnier, les allées amoureusement entretenues par igor qui nous permettaient des courses folles en velo,tout est en pointillisme,

cette maison c'est aussi coco chanel débarquant avec ses lévriers,joseph kassel,gerard philippe gribouillant les murs de sa chambre,c'est "la plus belle fête de l'été" organisée vers 1960 ,un investissement cinglé suggéré par les bobos parisens locaux qui avaient oublié que la meto est capricieuse ,je me souviens du spectacle d'apocalypse des manèges répartis dans le parc s'enfoncant dans la boue due  a un déluge  incroyable ,les manéges de travers ,le ring de boxe ou l'on l'attendait l'"ange blanc" disparaisssant ous l'averse ,la télévision annulant sa venue ,la soirée russe avec musique tzigane oubliée,la ruine annoncée pour le budget municipal si les espagnols n'avaient pas organisé,dans la grange saint simon , une fête  impromptue avec vente a l'encan de tout ce qui était possible et ont réuni ainsi l'argent pour boucher le trou de cette folie 

au résultat je n'ai jamais envisagé de vivre ailleurs que dans mon village, il y eut même un temps où la chanson avait sa succursale et avait une sorte de boite de nuit, salle des fêtes pour copains qu’ils avaient appelé « le chose » dans les bâtiments occupés aujourd’hui par ecomesure, derrière ses bâtiments il y avait la grange avec la calèche ou le vieux smirnoff allait chercher les clients a la gare d’Orsay ,face a la gare ,il y avait des garages a diligences et des boxes pour les chevaux

chroniques de mon village : janvry n°9 la chanson

Partager cet article

Repost 0
Published by Christian SCHOETTL
commenter cet article

commentaires

Gérard Najman 17/01/2016 11:58

Bonjour Christian
Je saisis la balle (de volley ou de ballon prisonnier) au bond.
Nous nous sommes vus il y a dix ans lors de l'anniversaire surprise de Catherine pour ses 60 ans.
C'est moi qui avait accueilli Catherine avec Kalinka, si tu t'en souviens.
Jacques Mastalski m'avait contacté quelques mois après.
J'avais passé avec grand plaisir près de deux heures au téléphone pour discuter de tas de choses.
Puis périodiquement nous nous appelions.
J'avais toujours l'impression qu'il voulait organiser une rencontre avec des anciens de le Chanson qu'il avait bien aimés. Mon dernier contact remonte à une année. Il m'avait beaucoup parlé de toi et m'avait incité à consulter ton blog. Ce que j'ai fait de temps à autres.
Je saisis cette opportunité pour te dire que j'ai beaucoup apprécié tes prises de position sur l'accueil des réfugiés et sur le projet de loi sur la déchéance de nationalité que je trouve scandaleux.
Pour en revenir à Jacques, j'ai essayé de le joindre depuis hier sans succès. Et pour cause.
En remontant les commentaires sur cet article, je vois que tu annonces la disparition de "tonton" Jacques. Je pense que c'est bien de lui qu'il s'agit.
J'aurais bien aimé le revoir. Nous l'adorions. J'ai souvenir que l'un de nous, Daniel Klebaner, 12 ans, avait composé un très beau poème pour l'anniversaire de ses 20 ans.
En 2002, décidant de passer à Janvry un jour où j'allais voir mon père hospitalisé à l'hôpital de Bligny, j'ai eu le bonheur de voir Nastia. 83 ans et toute sa tête pour évoquer des souvenirs des uns et des autres. Ce fut un vrai bonheur.
3 ans plus tard, Alexandra, piochant dans le carnet de Nina, notait mon numéro de téléphone pour me demander de participer à l'anniversaire surprise qu'elle organisait pour sa mère.
Ravi ce soir-là de revoir Jean-Eric et toi, dont le premier souvenir que je gardais était le petit frère Schoettl qui à 5 ans apprenait à faire du vélo.
Je ne vais pas en rajouter par rapport à ce que mes cousins ou ma soeur ont dit dans leurs interventions. J'ai moi aussi souvenir de Jean-Eric jouant le rôle de Sherlock Holmes. Quant à la ressemblance avec Basil Rathbone ...
Je dois beaucoup à La Chanson sur la formation de ma personnalité. J'en suis conscient depuis longtemps.
Bien évidemment, je viendrai avec grand plaisir à ce club Padirac qu'avait créé Nastia pour réunir les jeunes anciens et que se reconstituera le temps d'un déjeuner. Nous n'aurons pas accès à la Chanson. Dommage. Quand même, en 2002, j'avais eu un choc en constatant la disparition du mythique grand cèdre.
J'ai une préférence pour le 12 par rapport au 7 où mon emploi du temps risque d'être un peu tendu. Je vais lancer un framadate pour que nous déterminions le meilleur jour et nous reviendrons vers toi.
Hier matin je recevais un appel de Francis Ternay avec lequel tu es en contact. Lui habite Meylan, près de Grenoble. je doute qu'il puisse venir. Je vais lui en parler.
Bonne et heureuse année
Amitiés à tou-te-s
Gérard

Marc PELTA 17/01/2016 11:38

Patrice BERLINE et Alain CELNIK sont OK.

NAJMAN SOPHIE 16/01/2016 20:50

c'est avec grand plaisir que je retrouverai le lieu de mon enfance et ceux qui l'ont partagé.
Bien que j'étais parmi les plus jeunes, j'en garde d'excellents souvenirs. Comme mon cousin Marc, je m'en remet à M. Le Maire pour le choix du restaurant.
J'ai déjà contacté Sylvie Berline qui m'a dit qu'elle viendra avec plaisir. Je contacterai Alain Ternay (ex Alain Ternasky) qui m'a communiqué le lien du blog
à bientôt j'espère et bonne année à tous
SOPHIE

Marc PELTA 16/01/2016 19:26

Excellente initiative que cette rencontre à laquelle je participerai bien volontiers le 7 ou le 12 avril. Je m'en remets bien entendu à l'avis de Monsieur le Maire pour le choix de l'endroit mais je préciser tout de même que le premier endroit que j'ai connu à Janvry a été la Bonne Franquette où j'ai déjeuné avec mes parents le dimanche fatidique ils m'ont lâché, la larme à l'oeil, dans ce qui allait devenir JANVRY.
Je pense être en mesure de contacter Alain CELNIK, Sylvie et Patrice BERLINE, peut-être Michel JEGO...
Merci Claude d'avoir pensé à moi pour tenir le rôle de photographe de la séance, ce que j'accepte avec plaisir et humilité, mais je suis sûr que d'autres auront également à coeur d'immortaliser cet événement.
Amitiés à toutes et à tous.

ZYNGERMAN claude 16/01/2016 18:31

je propose donc ,pour cette rencontre des anciens de la chanson de janvry ,les 7 ou 9 ou 10, ou 12 avril le midi .cela peut évidemment évoluer en fonction des disponibillités. .
la proposition du restaurant communal me paraît très bien ! mais je ne suis pas contre la bonne franquette si les autres préfèrent! je pense qu'il faudrait contacter Catherine ,Nina et bien d'autres ,mais je n'ai pas les coordonnées!

Christian SCHOETTL 16/01/2016 20:33

pour Catherine et nina c'est facile ,je vois tres tres souvent Catherine