Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 août 2020 7 02 /08 /août /2020 09:26

mon vieux pére avait des phrases a l'emporte pièce ,quand on voulait tout et son contraire ,il nous repondait "on peut pas les embrasser toutes" ,

 

sur la communauté de communes comme souvent l'été ,des caravanes s'installent en toute impunité réduisant la notion de gens du voyage a ceux de la randonnée puisque ces "voyages" se réduisent a effectuer quelques kilometres entre un village et un autre ,

 

du coup je recois des appels ,des demandes de conseils

 

chacun a fait ses choix et je pense que mes conseils seraient aussi peu judicieux que de m'avoir confié des responsabilités 

malgré tout je piaffe devant le "spectacle" ,comme un joueur sur le ban de touche,car au bout du bout ce sont nos concitoyens et la democratie qui vont payer 

j'ai donc écrit aux délégués de la communauté ,je vous en informe  

 

 

J’ai reçu des appels cette semaine d’élus, visiblement désemparés devant l’invasion de terrains publics ou privés par les gens du voyage ,c’est un phénomène récurrent l’été,

 

au regard de la confiance qui m’a été accordée lors des élections communautaires je n’ai aucune légitimité ,mais je ne peux m’empêcher de rappeler des basiques :

 

La communauté de communes a investi près de 800 000 euro dans  une aire d’accueil de gens du voyages ,structure qui était imposée aux communes de limours ,forges pecqueuse ,et briis mais que nous avions solidairement pris en charge collectivement

 

L’état a l’epoque subrogeait la construction de ces aires a son intervention en cas d’occupation sauvage et s’engageait, en cas de réalisation, a faire « degage »r sous 48 heures

 

,bien évidement, une fois l’aire construite un deuxieme schéma départemental des gens du voyage a été promulgué libérant l’état de ses engagements : un grand classique

 

Néanmoins,cela mériterait d’interroger l’état sur la réalisation des aires d’accueil  sur l’ensemble des communautés par rapport a ce premier schema car il n’y a pas si longtemps certains de nos grands voisins n’avaient pas fait l’effort que nous avons fait

Pratiquement ,nous avons respecté nos engagements et chaque année nous dépensons en fonctionnement de l’ordre de trente mille euro au moins pour faire fonctionner cette aire ,il appartient a l’exécutif de la ccpl de rappeler au préfet ses obligations et l’engagement moral a notre egard ,il ne suffit pas que la communauté de communes soit au courant ,elle a ,par la loi ,pris une compétence sur le sujet et doit l’exercer dans les deux sens : au service des communes et en direction des autorités ,

ces destructions/occupations ne doivent pas être banalisées

le préfecture et l’etat qui ont trouvé si confortable de s’appuyer sur les elus locaux durant ces mois de covid ne peuvent pas se défiler le lendemain a nos appels

Je suis consterné de recevoir des messages de la gendarmerie nous alertant parce qu’ils « vont bouger »  et qu’il faut se claquemurer,

où est l’etat de droit ?

est il raisonnable de considérer cela comme normal ?

Enfin le vieux maire que je suis ,peut dire qu »’a chaque fois que l’on « négocie » des temps d’occupation, des branchements d’eau, d’électricité, on s’assure de devenir un point de chute pour l’année suivante  

Face a des situations rudes, inadmissibles, seules des réactions très républicaines  doivent avoir lieu ,

la violation de propriété ,le vol d’eau ,ou d’électricité ne sauraient être autorisés  a qui que ce soit et doivent appeler des dépôts de plaintes systématiques en restant sourds aux « bonnes gens » qui vous disent que cela ne sert a rien,

désormais les depots sauvages sont lourdement sanctionnés et peuvent l’être par la collectivité ,cela constitue une arme de plus dans l’arsenal

nos concitoyens ont la sensation que l’impunité est l’apanage de certaines communautés e t c’est le ferment de tous les extrêmes ,il est essentiel de démontrer que si le camping sauvage est interdit individuellement il ne saurait être autorisé quand on est en groupe

J’observe que certaines communes ne se formalisent pas  de ces occupations c’est un choix qu’il faut respecter

Le matériel de la communauté de communes doit être mobilisé pour sécuriser les sites voir créer des tranchées provisoires a certaines périodes si nécessaires ;il est du devoir de la communauté ,du conseil départemental et de nos parlementaires non pas de jouer les pleureuses mais d’être extrêmement fermes et non compatissants

Certaines communes ne sont pas « occupées » depuis des decennies sans doute ,il y a-t-il une explication

Je vous souhaite un bel été

Partager cet article

Repost0
Published by Christian SCHOETTL