Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 juin 2011 5 10 /06 /juin /2011 16:35

  Mon père nous a élevé avec des formules : "long a manger,long a travailler",et puis celle-là "gouverner c'est prévoir,

s'il y a une priorité et une préoccuppation  a avoir pour notre territoire,ce ne sont pas les prochaines élections sénatoriales, ce n'est pas d'aller faire le paon dans des réunions,c'est le maintien a domicile des personnes agées et c'est de maintenir l'offre de santé sur notre territoire.

,c'est pourquoi ,nous avons souhaité au sein de la communauté de communes,que dans dans notre projet d'avenir ,il y ait l'idée de constituer un "pole santé" autour d'uin existant aussi fort que l'hopital de bligny qu'il faut défendre, en s'appuyant sur des structures comme les "tout petits " IME et MAS aux molières,comme l'essor qui va ouvrir ses portes pour les épileptiques,la lendemaine pour les autistes,l'espace prévention santé de la ligue contre le cancer pour lequel la ccpl a consenti un gris effort ou le centre médico psycho pédagogique que nous portons depuis ^lus de 20 ans et pour lequel nous allons construire un batiment neuf.

Tout ceci doit converger pour que la médecine ambulatoire sur nos communes trouve sa place et que nos habitants aient une offre de proximité.

voici le compte rendu quasi in extenso,de la réunion qui s'est tenue a la communauté et du diagnostic,celui-ci va me conduire a une réunion globale en septembre pour qu'il soit présenté aux professionnels de santé qui exercent actuellemnt sur le territoire mais aussi a ceux qui voudraient bien s'y installer,sans une intercommunalité qui jouerait le role de facilitateur et coordonnateur de complementarités pour uhne offre globale et non concurrente ,on pourrait se réserver un avenir difficile,merci aux élus présents et concernés

 

Réunion avec les Maires

Communauté de Communes du Pays de Limours

Union Régionale des Professions de Santé

Dr Bruno SILBERMAN, Président

Agence régionale de la santé

 

Etaient présents les maires de saint jean de beauregard ,de pecqueuse,de courson monteloup,de forges les bains,de janvry,des élus de gometz la ville, des molieres,de briis sous forges, de fontenay les briis,,saint maurice montcouronne

 

Historique

Face a des projets naissants et a la demande de l’association des médecins du secteur,la communauté de communes qui a inscrit la dynamisation d’un poole santé fort sur son territoire avait organisé une réunion pour chercher a identifier les moyens pour maintenir un niveau correct d’offre de santé sur le territoire.

13 janvier 2011: URPS saisie par deux jeunes médecins et le Président de l’amicale pour avis sur projet MSP de la Mairie de Forges les Bains

 

1er mars 2011: Contact avec le Maire de Forges les Bains

3 mars 2011: Rencontre avec le Président de la CCPL : Proposition de diagnostic « Etat des lieux et perspectives de l’offre de soins et des recours »

 

Courant mars et avril 2011: L’URPS délègue la réalisation du diagnostic à l’Association RIR Ile-de-France en partenariat avec l’ARS Ile-de-France et la MSA IDF

3 mai 2011: Restitution des premiers éléments de diagnostic au Président de la CCPL

9 juin 2011: Restitution à la CCPL en présence ARS

 

État des lieux et perspectives de l’offre de soins ambulatoires

 

LE CONSTAT DE DEPART
MOINS DE MEDECINS POUR PLUS DE MALADES

 

o     Des professionnels de santé en exercice qui vieillissent

 

o     Des assurer le renouvellement

 

o     Des spécialités plus touchées que d’autres : ophtalmologie, gynécologie-obstétrique

 

o     Des professions qui subissent déjà la pénurie

 

o     Une répartition hétérogène

 

o     Une demande de soins en augmentation et plus exigeante en termes de qualité et de disponibilité

 

LE CONSTAT EN DEVENIR

o     Une modification de l’exercice :

n      Qualité de vie professionnelle

Une pratique :

o     Plus collective et plus organisée

o     Libérée du poids des tâches administratives

o     Moins intense (durée et horaires de travail)

o     Intégrant la permanence des soins

o     Libérant du temps pour la formation et activités non curatives(réseaux de soins, prévention, éducation pour la santé…)

n      Qualité de vie familiale

o     Carrière du conjoint

o     Scolarité des enfants

o     Vie personnelle

o     Une modification des pratiques :

 

n      Informatique

n      Formation et Évaluation

n      Stérilisation et Élimination des déchets

n      Information des patients

n      Contraintes sécuritaires et normes PMR

n      Développement de nouvelles pratiques médicales: Education thérapeutique collective..

n      Développement des terrains de stage ambulatoire

n      Soutien au parcours social des patients

 

DIAGNOSTIC

 

 

LES SOINS EN LIBERAL DANS LE PAYS DE LIMOURS

 

NATHALIE NOEL – CHEF DE PROJET RIR IDF

 

LE PAYS DE LIMOURS

o     25 000 habitants

o     14 communes

o     Une population en augmentation

o     Une population avec des tranches d’âge assez hautes

o     Une majorité de cadres et de retraités

RECOURS AUX SOINS: Premiers éléments

 

o    Médecine générale :

 

n      58% des habitants de la CCPL ont eu recours en 2009 à un médecin généraliste du territoire

            Ê taux de fuite global de 42% (essentiellement vers les villes situées à proximité)

 

Taux de fuite en détail par ville :

o     Angervilliers : 59%

o     Briis-sous-Forge : 55,6%

o     Forges-les-Bains : 67,6%

o     Limours : 36,1%

o     Les Molières : 58,9

o     Autres villes : 100%

o      

o    Chirurgie dentaire :

 

n      40,8% des habitants de la CCPL ont eu recours en 2009 à un chirurgien dentiste du territoire

            Ê taux de fuite global de 59,2%

 

Taux de fuite en détail par ville :

o     Angervilliers : 74%

o     Briis-sous-Forge : 82%

o     Forges-les-Bains : 88%

o     Limours : 48%

o     Autres villes : 100%

o      

o     Kinésithérapie :

 

n      60% des habitants de la CCPL ont eu recours en 2009 à un masseur kinésithérapeute du territoire

            Ê taux de fuite global de 40%

 

Taux de fuite en détail par ville :

o     Angervilliers : 23,8%

o     Briis-sous-Forge : 69,1%

o     Forges-les-Bains : 60,3%

o     Limours : 43,8%

o     Les Molières : 71%

o     Autres villes : 100%

 

o    Soins infirmiers :

 

n      86% des habitants de la CCPL ont eu recours en 2009 à un/une infirmier(e) du territoire

            Ê taux de fuite global de 14%

 

Taux de fuite en détail par ville :

o     Angervilliers : 33,6%

o     Briis-sous-Forge : 9,8%

o     Forges-les-Bains : 57,6%

o     Limours : 32,3%

o     Autres villes : 100%

o     

OFFRE DE SOINS : LES ETABLISSEMENTS

 

o    Le centre médical de Bligny :

n      Court séjour médecine

n      Réadaptation cardiaque

n      Soins de suite

 

o     Des consultations externes dans de nombreuses spécialités (16000 consultations annuelles) : cardiologie, dermatologie, diabétologie, gastro-entérologie, gériatrie, hématologie, maladies infectieuses, neurologie, oncologie, pneumologie.

 

o     Un taux de fuite important constaté dans l’ex-territoire 91-2 avec 50 % des séjours tous confondus hors territoires et 62 % pour la chirurgie ambulatoire

 

OFFRE LIBERALE : LES MEDECINS*

 

 

o     Nombre : 22

n      Omnipraticiens : 12

n      Médecins spécialistes : 10**

Densité pour  10000 habitants

 

 

    Ü         

CCPL

Essonne

IDF

Omni

4,8

8,2

8,7

Spécialités

4,0

7,8

11,4

Total

8,8

16,0

20,1

 

 

 

 

 

 

o     Forte concentration à Limours (50 % des MG et 90 % des spécialistes

o     14% des médecins ont un exercice mixte (libéral et salarié/ou hospitalier)

           

 

 

* données 2010 – source : ARS

** dont 4 radiologues

 

 

OFFRE LIBERALE : LES MEDECINS

 

  Des médecins vieillissants

 

 Ü

Age moyen

> 55 ans

Ratio H/F

Omni

54,9

50%

75%

Spécialitésa

 

10%

50%

Total

53,3

31%

63%

 

Conventionnement : 82% des médecins en secteur 1

 

Conventionnement : 82% des médecins en secteur 1

 

RENOUVELLEMENT DES MEDECINS

 

 

Entre 2000 et 2010 :

n      Un renouvellement jusqu'à aujourd'hui stable en médecine générale

n      Un turn over important parmi les radiologues 

 

 

4 départs : 2 omnipraticiens + 2 spécialistes (1 radiologue et 1 biologiste)

    

7 installations : 2 omnipraticiens et 5 spécialistes (4 radiologues et 1 biologiste)

 

PARAMEDICAUX

 

INFIRMIERS

o    Nombre : 14

o    Densité pour 10 000 hab : 5,6 (4.0 en IDF)

o    Age moyen :47 ans

o    Renouvellement depuis 2000: 9 installations / 8 départs

 

MASSEURS KINESITHERAPEUTES

o    Nombre : 20

o    Densité pour 10 000 hab : 7,7 (7,2 en IDF)

o    Age moyen : 41,5 ans

o    Renouvellement depuis 2000: 12 installations / 4 départs

ORTHOPTISTES

o    Nombre : 1

o    Renouvellement depuis 2000 :

n     1 installation / 0 départ

LES CHIRURGIENS DENTISTES et ODF

 

o    Nombre : 10

o    Densité pour 10 000 hab : 3,8 (6,6 en IDF)

o    Age moyen : 50 ans

o    Renouvellement depuis 2000: 

n     5 installations / 10 départs

LES SAGES FEMMES

 

o    Nombre : 2

o    Renouvellement depuis 2000 : 2 installations / 0 départ

 

SYNTHESE OFFRE LIBERALE

 

 

 

AUTRES ACTEURS DE SOINS

 

q     Autres structures :

q     6 pharmacies d’officines

q     1 laboratoire d’analyse médicale

q     1 SSIAD

q     1 CMPp

q      

ASSURER L’ACCES AUX SOINS DANS L’AVENIR

 

POURQUOI ?

 

o     Des densités inférieures aux moyennes du département et de la région (médecins et chirurgiens dentistes)

o     Fragilisation possible quelques spécialités de premiers recours: médecine générale, gynécologie, ophtalmologie, psychiatrie 

o     Des professions vieillissantes :

n      50% des médecins généralistes ont plus de 55 ans et sont amenés à cesser leur activité dans les 5 ans à venir, voire bien plus tôt pour certains d’entre eux (départ immédiat à Forges, Le Molières et Angerviliers)

n      Idem pour les chirurgiens dentistes

o     Des professionnels de santé peu nombreux devant faire face à une demande de soins en augmentation

o     Des professionnels inquiets de l’érosion de l’offre de soins

 

 

 

COMMENT ASSURER L’ACCES AUX SOINS

DANS L’AVENIR ?

 

Deux options possibles:

 

- Ne rien faire

 

- Mobiliser les moyens des collectivités et intercommunalité pour agir

 

ASSURER L’ACCES AUX SOINS DANS L’AVENIR

L’ATTRACTIVITE ORGANISATIONNELLE

 

-          Intégrer la santé et ses professionnels dans tout projet d’aménagement urbain

 

-          Répondre aux aspirations des jeunes en créant les conditions d’exercice :

Une pratique médicale :

- Plus collective et plus organisée

- Libérée du poids des tâches administratives

- Moins intense (durée et horaires de travail)

- Libérant du temps pour la formation et autres activités (réseaux de soins…)

 

- Donner des moyens concrets pour l’installation de groupes pluridisciplinaires :

- Réserver dans les PLU des surfaces RDC judicieusement positionnées

- Offrir des conditions hors marché

- Participer aux frais d’aménagement de ces structures

 

- Développer une politique de santé locale :

- Accueil des personnes handicapées / PMR

- Actions, programmes de santé publique, intégrant les professionnels libéraux

- Réseaux par pathologie

- Permanence des soins

- Relations avec l’hôpital public et privé

 

Trois projets de regroupement recensés dans la communauté de commune:

n      Un projet avorté à l’initiative d’une proposition de l’Amicale des médecins pour une création à l’épicentre du territoire

n       Deux projets en cours:

o     Un projet de réaménagement de locaux dans la poursuite d’un legs à la Mairie Forges les Bains:  création d’une Maison de Santé Pluridisciplinaire

o     Un terrain préempté par la Mairie de Bris sous Forge pour la création d’un équipement Maison de Santé Pluridisciplinaire

o     

n     Un questionnement commun et intercommunal à avoir sur:

n      Le gabarit souhaitable de ces structures:

o     Continuité de soins et délégation des taches administratives

o     Taille critique en terme de recours et de moyens

n      Le positionnement dans le territoire:

o     Quelle proximité et qui se déplacent?

n      L’arbitrage entre la proximité des usagers au bénéfice de l’organisation professionnelle

n      La bonne utilisation des ressources financières mobilisables dans le cadre des

Maison de Santé

 

SUITE DU DIAGNOSTIC : QUELLES ETAPES ?

 

1-      Finalisation du diagnostic et des recommandations

 

2- Organiser en septembre un partage avec les professionnels de santé et les élus sur la problématique offre de soins/aménagement du territoire

 

3- Recueillir la position des professionnels de santé intéressés par la démarche et premiers éléments de construction de l’avenir de la prise en charge

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Halte à la désinformation 17/06/2011 18:18


Encore une fois ce post fait preuve d'une grande malhonnnete.

Les chiffres données sont faux.

La notion de taux de fuite y est malicieusement utilisé de deux facçons différentes (une première fois en fuite du territoire et une seconde en fuite de ville). Je connais, par exemple, nombre de
citoyens de ma commune qui vont chez un dentiste de la commune voisine don pas de fuite du territoire mais vous avancez un taux de fuite de 100%

Manipulation donc des chiffres pour créer un phénomène de peur.

Ce que vous démontrez est vrai dans tote l'Ile de France (concernant le vieillissement des professions médicales)

Et ce que vous ne dites pas, c'est que notre système de santé pousse aussi à cela avec les fameuses maisons de santé. On concentre l'offre médicale dans une zone centrale mais pas du tout réparti
sur un territoire.

Et dans ce cas, comment font les personnes agées pour se rendre chez le médecin qui se trouve à 5 ou 10 kms e chez eux (ou dans la commune voisine : cqfd avec vos chiffres on aura encore 100% de
fuite)

La solution est de créer des petits locaux médicaux dans les équiepements communs de nos communes (comme le fait une commune dont vous ne parlez même pas dans vos projets).

Alors avant de vous fier à des chiffres sortis de nulle part (ou de grande enquête), apprenez à mieux coonnaître les vrais projets de votre territoire et non pas les seuls qui vous intéressent,
poussés par des groupes d'influence et qui ne résolvent pas le fond du problème mais des intérêts partisans


Christian SCHOETTL 17/06/2011 21:17



vous êtes un grand malade


et au lieu de vous cachez derriere l'anonymat ,assumez,et dites que les professionnels de santé qui ont réalisé cetet étude sont des tricheiurs


vous êtes juste un peu fatignant de couardise



blh 13/06/2011 15:19


l utopiste a raison trop tot, disait je sais plus qui. on peut voir l homme comme un miracle sans intérét. mais on peut aussi voir une communauté se pencher sur ses membres les plus fragiles.il
faudra attendre rené cassin pour parler de la dignite de l homme dans les droits universels:" ..sont egaux en droit et en dignité." c est à ma connaissance le premier territoire qui pose la dignité
dans son projet.


Prof 10/06/2011 17:36


En attendant pourquoi le medecin quand il est pas là sur le SAMU, je vais pas déranger le SAMU ?