Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 octobre 2014 5 24 /10 /octobre /2014 09:40

durant cette interminable attente a l'égard du conseil d'état,je relis les arguments de l'état qui fondent cette réforme et force est de constater qu'ils ne tiennet pas compte de la réalité

j'ai la tristesse de decouvrir que le snuipp qui a largement snobé notre combat, de peur j'imagine de se compromettre avec des "zélus",que le snuipp, a travers l'expression de ses adhérents réalise un peu mieux le désastre

,notre pays est il si nul que l'on soit incapable d'oublier ses partisaneries quand la cause est juste ?

en fait en relisant les mémoires en replique de l'état auprès du conseil d'état ,c'est d'avoir la sensation que nous ne artageons pas les mêmes réalités,de mesurer a quel point le quotidien des uns n'est pas celui des autres et que ce qui semble frappé au coin du bon sens,ets regardé commeune idée répugnante dès que l'on franchi la rue de grenelle ou l'enceinte de la préfecture

ainsi ,bec et ongles ,l'état se defend contre l'idée que cette réforme couterait de l'argent aux communes,il l'affirme haut et fort ,il sait même que si nous prouvions le contraire cette réforme serait abrogée

mais c'est hallucinant ! sa position est simple ,il dit : le périscolaire n'est pas obligatoire ,nous faisons les même temps horaires ,le reste n'est pas de notre fait...fermez le ban !

pour tout maire ,ce raisonnement est a hurler et pourtant ....c'est la ligne de défense ,ainsi l'état a marseille ou n'importe quellle ville devrait expliquer aux parents que ce ne sont pas les conséquences de ses choix et de sa réforme qui conduisent au merdier en cours,l'état n'aurait jamais expliqué,voulu,incité a la mise en place d'activités periscolaires,l'état n'aurait jamais présenté sa réforme comme une demarche globale incluant le periscolaire,nous avons rêvé,cauchemardé,fantasmé les propos de peillon et hamon

ce déni sur ce que l'état impose aux communes est réel et peut être efficace,c'est pourquoi ,il faut pour le conseil d'état  apporter des preuves tangibles comme  les horaires decouverts sur le site du gouvernement qui spécifient l'existence du periscolaire sans même que la commune ait été consultée

je siege comme administrateur au centre de gestion du personnel territorail de grande couronne, ce titre ,je suis membre du comité technique paritaire qui valide les changements de temps horaires des personnels

en ce moment ,nous égrennons a longueur de seances,les decisions de modifications d'horaires permettant de "répondre a la réforme des rythmes scolaires" 

allongement des horaires ,création de postes,tout y passe mais non la reforme ne coute rien aux collectivités et donc aux contribuables et bien evidement il ne s'agit là en aucun cas des animateurs,juste des fonctionnaires pour le pur fonctionnement des établissements

rythmes scolaires ,cette étrange sensation que nous ne vivons pas dans le même monde
rythmes scolaires ,cette étrange sensation que nous ne vivons pas dans le même monde
rythmes scolaires ,cette étrange sensation que nous ne vivons pas dans le même monde
rythmes scolaires ,cette étrange sensation que nous ne vivons pas dans le même monde

la liste est immense et ne concerne pour le centre de gestion que les communes de moins de 50 fonctionnaires

je crois que l'aspect le plus terrible de cette réforme est bien celui là les enseignants,les parents d'eleves,les élus ont pu découvrir concrétement les abimes qui nous séparent de cette machine sans ame et sans visage

a ceux qui pensaient que la gauche ne pouvait pas leur faire cela ,un revers cinglant d'une democraie participative qui n'existe qu'avant les élections

une absence d'humanité de bon sens,de capacité d'écoute qui sont désastreuses pour notre regard collectif vers la démocratie

pour vous enerver le memoire en réplique de l'état

allez ,on ne lache rien !mais lorsque nous aurons gagné,nous n'aurons pas le triomphe modeste,proportionnel a ces instants de solitude

au fait, ne votez aucun nouvel horaire dans les réglements intérieurs sauf  a mettre la mention "en attente de la décision du conseil d'état" 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Christian SCHOETTL
commenter cet article

commentaires

Patrick 25/10/2014 18:45

Bonsoir Christian,

Merci pour cette information sur les conseils d'écoles, c'est en ce moment la saison avec pour ordre du jour le fameux règlement intérieur.
A ce titre, siégeant au conseil d'école je souhaite en savoir plus :

Si je vote "contre" le nouvel horaire inscrit dans le règlement intérieur en demandant d'attendre la décision du conseil d'état : Quel est la conséquence si je n'emporte pas une majorité avec moi ?

Je vote "abstention" sur le nouvel horaire en demandant d'attendre la décision du conseil d'état, sans avoir non plus de majorité avec moi ?

Contre ou abstention, de tout façon le but est de remonter l'information à l'IEN via le compte rendu du conseil d'école ? non ?

Par ailleurs, je ne comprends pas pourquoi, on attend toujours le mois de novembre pour valider un règlement intérieur quand il y a déjà 2 mois d'écoulés : septembre et octobre ? L'école était dans l'illégalité ?

Merci d'avance, je vous approuve mais il me faut des arguments et la réponse à ces hypothèses.

Bon courage ! Et en attendant, vivement le verdict du conseil d'état ;-)

Patrick

Hans TRAPP 26/10/2014 20:31

http://pluzz.francetv.fr/videos/on_nest_pas_couche.html

Hans TRAPP 26/10/2014 20:27

à partir de la 55eme mn ==>>http://pluzz.francetv.fr/videos/on_nest_pas_couche.html

Patrick 26/10/2014 17:15

Merci Christian.
Patrick

franck D 26/10/2014 01:58

Bonsoir Christian,
Si tu n as pas eu la joie de regarder l emmission de Laurent Ruquier ce soir, essaye de trouver un replay de l' interview de mme la ministre de l'éducation, ou encore mme langue de bois. En effet les Chroniqueurs lui clairement poser la question juridique qui est en attente au conseil d etat, à savoir, pourquoi est ce que ce n'est pas l état qui finance. La ministre a rappelé que la réforme avait bel et bien pour objet d offrir des activités aux enfants et que le collectivités au coeur du dispositif sont les plus compétantes, indépendamment des questions de cout. Peut-être pourras tu faire verser ce témoignage de la ministre elle même au dossier.

Christian SCHOETTL 25/10/2014 19:13

NORMALEMENTchacun devrait comprerndre un vote sous reserve car chacun admettrait qu'il serait absurde que l'on nous oppose un vote de conseil d'école face a l'avis du conseil d'état mais deux précautions valent mieux qu'une
l’abstention ne vaut rien

Pilou84 24/10/2014 23:08

Un scandale de plus à porter au triste bilan de cette gauche en laquelle, je le reconnais, la tête basse, j'ai donné ma préférence par rejet d'un Sarkozy qui ne fut guère brillant. Catastrophique!
Pour en revenir à cette Réforme, il s'agit bien de la réforme des rythmes SCOLAIRES et non PERI-SCOLAIRES. La nuance est d'importance! Ne soyons pas dupes, nos illuminés de gauche n'allaient pas demander aux Enseignants d'accepter un allongement de leur temps de travail....surtout sans leur offrir la moindre compensation financière! Au passage, lorsque nous sommes passés de la semaine de 5 jours à celle de 4 jours 1/2 puis à celle de 4 jours, cela s'est fait SANS DIMINUTION de salaire pour les Instits devenus depuis Profs des Écoles. Bref! Ce changement de rythmes (sont-ils mieux adaptés? J'en doute!!!). ne pouvait se faire avec un effort financier de l'Etat qui est déjà dans la panade jusqu'au cou (nous aussi, d'ailleurs). Les PEILLON, HAMON et cie, sont donc passés à la réforme des rythmes PERI-SCOLAIRES avant tout....pour que l'Ecole devienne une Garderie! Et qui fait les frais de ces aménagements qui ne sont plus du domaine de l'Etat, lequel se comporte en Dictateur?Les Collectivités.... Ces Illuminés avaient-ils seulement songé à l'énormité des problèmes à résoudre? Comment former des "animateurs" dignes de ce nom, en si grand nombre et en si peu de temps? Alors, que voit-on? De Tres braves Dames qui, le midi, servent à la Cantine, s'occupent de ce petit monde en s'assurant de ce que tout le monde mange bien (et à sa faim!) et, le soir, elles deviennent animatrices....ne sachant pas trop que faire ni comment le faire! Leur bonne volonté n'est pas à mettre en cause, mais nul ne peut s'improviser Enseignant ou Animateur! De plus beaucoup trop de Parents ne se préoccupent pas de ce qui est fait, l'essentiel, pour eux, étant que leurs petits mignons soient gardés sans recourir au service.... de la Nounou! C'est une grande mascarade! L'intérêt de l'Enfant n'intéresse personne et, pour financer cette énorme foutaise, on dilapide l'argent des Communes! Pauvre FRANCE! J'espère que le Conseil Constitutionnel sera sensible à cette forme de rackett qui ne dit pas son nom!

bonsens89 24/10/2014 18:46

je confirme (après vérification dans le dico ) : abscons est le mot qui convient, en sens et en musique !

bonsens89 24/10/2014 18:35

La perversité est justement la forme de stratégie choisie volontairement par ce gouvernement . Car ils ont bâti des textes tellement imbuvables, tournicotés, "je te prouve que ca serait bien de le faire, me demande pas comment, c'est ton problème, mais t'es pas obligé, mais j'insinue que tu es responsable si tu le fais pas,........" abscons (je ne sais pas si le sens est approprié mais il sonne juste !), qu'on se bat contre un truc mou, gluant, tiédasse, et qu'on s'y épuise... sur mon terrain qui est celui de la campagne, des ruraux, des villages paumés, partout, sautent aux yeux deux conséquences directes du coût de ces nouveaux rythmes : les enfants sont SURVOLTES, et les élus cherchent un moyen pour se DEBARASSER de cette inextricable compétence... hamon, peillon, surtout, je ne vous dis pas merci, et si vous ricanez devant notre perplexité, alors ici, on vous méprise superbement !