Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 avril 2020 2 07 /04 /avril /2020 08:45
essayons de nourrir l'avenir  de tout çà
essayons de nourrir l'avenir  de tout çà

aujourd’hui je crois que cela fait 21 jours que nous faisons la tournée de pain avec jean francois ,j'aurais tendance a dire que c'est de plus en plus sympathique, et qu'il y a de plus en plus de monde

,je commence a connaitre les goûts des uns et des autres,une baguette pour Philippe ,une graine pour Ève ,deux baguettes pas trop cuites pour Audrey etc ... et jean francois fait des progrès énormes en calcul mental 

l'autre jour,un enfant venu cherché du pain m'a demandé "deux brochettes" ..... bien cuites ? et puis il y a cet autre qui ne doit avoir 7 ans qui s’intéresse aux prix a chaque fois ,il nous interroge sur les tarifs 

bref, chaque arrêt est différent ,chaque arrêt a sa personnalité, et parmi les pauvres bénéfices qu'il faut essayer de tirer de cette triste période ,je vois des gens se parler ,rire, sourire ,échanger ,même a janvry ,réputé pour cela ,un cap est franchi entre voisins , je suis convaincu que le déconfinement ne l'effacera pas 

je crois que cette période apportera aussi dans le plaisir, mais aussi la réhabilitation des travaux manuels ,de la couture ,de la cuisine ,du bricolage

moins d'achats de produits "tout faits", et plus d'ingéniosité a les réaliser ,il ne s'agit pas de déconsommation, mais d'une autre forme de consommer par le "fait maison" que nous offre le temps qui nous est imposé ,offert a vous de choisir,par la création de chaines humaines ,de courants de projets 

nous pouvons tenir le discours pessimiste qu'une fois passé, tout ceci  sera oublié, mais je crois que la solidarité sème des graines toujours prêtes a germer

je crois aussi que des gens se révèlent dans leur altruisme ou leur égoïsme ,mais aussi que chacun de nous se confronte a lui même et peut s'estimer dans le sens littéral du terme

il y a ceux ,terriblement inquiets qu'on les contamine ,ceux qui ne mesurent pas qu'ils peuvent nous transmettre le virus et qui peuvent être nonchalants 

nous sommes très précautionneux : au delà des masques et des gants , des mains que nous passons au gel a chaque arrêt ,il y a aussi toute la monnaie quel'on  décontamine a chaque fois ,sans parler, bien sur, de l'un qui manie le pain, et l'autre l'argent 

enfin cette période est une moment exceptionnel d'échanges entre parents et enfants ,dans tous les sens du terme ,

je vois des familles mettre a profit ce temps pour amplifier encore les liens ,je vois aussi des parents qui craquent  ! mais sans nul doute que ceci restera un souvenir pour toute cette jeune génération,jamais on n'a pu consacrer autant de temps a vivre ensembles 

une pensée forcément pour les couples en souffrance que cela ne doit pas arranger,pour les femmes battues qui peuvent voir le martyr s'amplifier et enfin c'est une période où les maris et les femmes trompés perdent leurs cornes  ! l’adultère doit souffrir du confinement  ! 

enfin, sont-ce les circonvolutions du gouvernement ,qui tombe les masques, puis qui les remet ,qui ne teste pas, puis qui teste etc....

Mais je crois que je n'ai jamais observé une telle défiance a l'égard des institutions,je n'ai jamais ressenti un tel rejet des règles

beaucoup de gens ,beaucoup de gens n'adoptent ,désormais, que les lois qui leur conviennent

a propos du confinement ,j'ai renoncé a demander a des gens ce qu'ils faisaient là, alors qu'ils n'habitaient pas la commune ,qu'ils avaient franchi les barrières ,et qu'ils faisaient faire de la balançoire a leur gosse au milieu d'un chantier interdit

renoncé, car je me fais injurier  ,traiter de "collabo" et d'autres noms d'oiseaux,sans parler que la baisse de la circulation est inversement proportionnelle a la vitesse des véhicules qui traversent la commune 

j'entends bien que quelques règles de ce confinement ne me semblent pas être de total bon sens, et surtout  pas adaptées entre paris ,une grande ville, et janvry les bains

 c'est le caractère crispé ,violent,a fleur de peau des gens qui m'interpelle 

hier, nous avons doté les aides ménagères a domicile d'une cinquantaine de masques ,voilà une profession en première ligne et je m'interroge là aussi sur le mode opératoire des priorités d'attribution et cet après midi cinquante autres masques pour une structure de santé de paris ,

là on commence a voir le fond des stocks, vivement que l'état français fasse son boulot ! 

ce beau temps est comme une provocation,comme une incitation a la ...délinquance

j'ai une pensée pour tous ces parisiens qui ont dépensé des fortunes pour habiter dans la capitale ,au prétexte que  c'est "la vie  : les restos ,les cinémas ,les théâtres,les cafés,les sorties le soir  "

  

    

 

essayons de nourrir l'avenir  de tout çà

Partager cet article

Repost0
Published by Christian SCHOETTL
6 avril 2020 1 06 /04 /avril /2020 13:55
pour passer le temps .....durant ce confinement

régulièrement pour ne pas dire chaque jour ,je donne des nouvelles aux habitants du village ,histoire de dire "on est là", histoire que chacun sente qu'il n'est pas enfermé dans une bulle 

aujourdhui je leur ai envoyé un petit quizz sur Janvry ,on m'envoie les réponses sur mon mail  christian.schoettl@wanadoo.fr   mais on ne les diffuse pas !

Petit jeu «  je connais bien janvry »

1 en sortant de janvry vers marcoussis il y a un monument

A quel est son nom ?

B a quelle occasion a-t-il été construit ?

2 a mulleron il y a une rue qui s »’appelle la rue du « précedent » pourquoi ?

3 en 1955 combien il y avait-il de bistrots a janvry ?

4 quelle est la célèbre vedette dont l’ancêtre est enterré dans l’eglise de janvry ?

5 comment s’appelait précédemment la « petite ferme » ?

6 comment s’appelle la cloche de janvry ?

7 pourquoi son fondeur est-il célèbre ?

8 a marivaux vivait un médecin quel moyen de locomotion utilisait il pour descendre prendre le train   a orsay ?

9 quel le nom et non pas  le pseudonyme d’un célèbre auteur qui vécut a marivaux ?

10 quel fut le plus célèbre film dont une séquence fut tournée a janvry ?

11 pendant la guerre pour quelques jours un metteur en scène est venu se cacher a janvry son nom et qui l’accompagnait ?

12 où s’arrêtait le bouilleur de cru quand il venait distiller a janvry ?

13 quelle est la profondeur du puits sur la place de mulleron ?

14 ou se situait la prison municipale a janvry ?

15 elle a travaillé avec pierre et marie curie quand elle a réalisé les conséquences de la radioactivité, elle s’est recluse a janvry où cela ?

16 où se situait la fontaine saint vandrille ? Quelles étaient ses vertus ?

17 pourquoi appelle ton la vallée violette a mulleron, violette ?

18 principalement a mulleron, pourquoi certains toits sont très pentus ?

19 un passage privé existe entre le château et l’église qui y a-t-il écrit sur le linteau de la porte ?

20 Qui y a-t-il entre janvry et chantecoq que l’on ne voit pas ?

21  quel personnage célèbre a habité la maison « la chanson » ?

22 quel acteur célèbre venait s’y reposer entre chaque tournage ?

23 quel est l’acteur célèbre qui a joué pour la première fois en public sur le parvis de l’eglise de janvry ?

24 ou se situait la première école du village ?

pour passer le temps .....durant ce confinement

j'en ai d'autres dans ma besace mais on va voir ce que cela donne 

je rappelle que l'on peut s'abonner gratuitement a ce blog grace a un onglet qui est sur la droite de la page ,je dis cela ,cela ne me rapporte rien mais a vous cela vous evite de de devoir controler si un nouvel article essentiiiiiiiiiiel  est paru 

Partager cet article

Repost0
Published by Christian SCHOETTL
4 avril 2020 6 04 /04 /avril /2020 14:08
parc animalier fermé

hier c'est avec un drôle de sentiment que nous avons obtempéré a l'arrêté préfectoral qui impose de fermer les jardins publics ,les espaces boisés etc ...Je dois vous avouer que je suis partagé sur cette décision que j’entends quand il s'agit des villes car les jardins publics concentrent tout a coup la population qui vit en immeuble  et donc il se forme une promiscuité propice a la diffusion du virus 

pour le parc animalier ,les visiteurs  extérieurs  n'ayant plus le droit de se déplacer ,le peu de visites sont celles des habitants de la commune qui pourraient y venir ...autant dire une vingtaine de personnes sur 6 hectares étalées sur 8/9 heures ....

il est vrai que depuis quelques jours nous observons une augmentation de la circulation,avec des véhicules qui roulent plus vite et pour le parc quelques voitures qui stationnent a proximité et des familles qui viennent s'y promener 

,rude de leur dire de partir alors qu'ils sont tous seuls dans le parc ,

aussi rude ou désobligeant,a mes yeux, de voir des maires de cités balnéaires refuser que des habitants viennent se confiner dans leur résidence secondaire ...j'ai une profonde gêne dans ce comportement  : on veut bien qu'ils y payent leurs impots, qu'ils viennent y dépenser l'été leur argent etc ... mais tout a coup ils n'auraient pas le droit de vivre chez eux ....

je ne dois pas bien être foutu dans ma tête, mais autant, je considére que tout ce qui participe a diffuser doit être combattu autant le choix de se confiner chez soi que ce soit un domicile principal ou une résidence secondaire me parait normal et que des maires estiment qu'ils ont parmi leurs contribuables des habitants de seconde zone me choque d'autant plus que des résidences secondaires pour une commuène c'est une bonne affaire ,pas de dépenses d'aide sociale ,pas de dépenses pour les écoles,pas de dépenses équivalentes a un habitant "normal" pour les ordures ménagères,etc ... bref plutôt tout benef 

alors bien sur, ces confinés parisiens qui se comportent comme s'ils étaient en vacances c'est inadmissible ,mais ce Coté "vous êtes des pestiférés  ,par principe et on en veut pas de vous m'interpelle au plus au haut point" me rappelle ces manifestants devant les gares voulant refouler les malades transportés par tgv venant des zones en tension

a chaque fois,je me répète "heureusement que ce n'est pas la guerre" car tous les reflexes primaires de survie et d'égoismes sont visiblement prêts a surgir

j'en reviens au parc où nos trois nouvelles vaches ont pris leur quartier ,il me faut aller tous les jours car ces gros bébés ne doivent se désocialibiliser ,quand on pèse une tonne ,il vaut meiux pas être totalement sauvage ....  

parc animalier fermé
parc animalier fermé
parc animalier fermé
parc animalier fermé

Alors tous les jours séances carottes et gratouilles ,

en réalité je réalise que pour la première fois de ma longue vie ,j'ai des journées a rendez vous et actions régulières ,des horaires fixes et taches redondantes

bon je vous laisse ,une histoire de masques a récuperer et un petot marché a organiser  

Partager cet article

Repost0
Published by Christian SCHOETTL
3 avril 2020 5 03 /04 /avril /2020 15:12
écouter ,entendre ,douter,décider

Facebook procurant un moyen de communication libre  tout y est possible ,tout y est dit

les avis les plus péremptoires transforment des « brèves de comptoir » en avis éclairés, la hiérarchie de la connaissance est abolie au profit de celui qui a le plus temps a consacrer aux réseaux sociaux .

Force est de constater que nous sommes devenus 62  millions de médecins épidémiologistes ,de juges ,et de procureurs

enfin nous avons tous la chance de sauver la planète en informant la toile de ce scoop que nous tenons de cet ami chauffeur livreur qui a déposé un colis a l’Élysée a l’instant ou macron parlait a brigitte de la troisième guerre mondiale ….

Il y a donc le pire ou le meilleur, sans évoquer ce manichéisme permanent : si des gens déposent des commentaires sympathiques, ce sont forcément des « fans » sans cervelles et quant a ceux qui opposent des critiques, ils considèrent que toute réponse qui leur est faite est forcément une forme de censure

En fait, plus encore qu’avant la crise, on sent une forme de crispation, certains étant plus à fleur de peau que d’autres

 le caractère totalement anxiogène de ce qui est vu et entendu dans les médias pousse a tout rendre excessif voir hystérique, il n’y a plus de distances, plus de mesure

 la sérénité devient un comportement asocial

Je vois des « dialogues », des « débats » censés être des échanges, virer systématiquement a l’invective

on a, en fait, la sensation que le confinement est aussi celui des idées ,impossible de leur faire prendre l’air ,elles sont arqueboutées

dans une société productive, l’autre a le droit de ne pas être d’accord ,voir même il est intéressant qu’il ait un avis différent, force est de constater que ce climat positif n’existe pas

Lisez la controverse des uns et des autres sur le professeur Raoult pour être abasourdis ,enfin, peut être

car chacun se prend au jeu d’avoir un avis définitif et qui débouche sur une forme de violence

on voit des vidéos formidables où des coloristes en bande dessinée ,sans annoncer leur profession démontent le protocole d’un des plus grands chercheurs mondiaux

en disant cela je prends déja parti ,mais que dire d’une société ,désormais dirigée ,par un comité scientifique , comme si les gens qui étaient en responsabilité ne les assumaient plus, qu’ils déléguaient …

Dois-je vous avouer que les éternels rapports suspects entre les grands pontes de la medecine  et les laboratoires pharmaceutiques me laissent sceptiques sur l’indépendance  des choix et les motifs des décisions

 Dois-je vous avouer que j’ai toujours aimé  cette phrase de clemenceau  «  la guerre est une affaire trop grave pour la confier a des militaires ‘»  et de fait si écouter des avis est une obligation impérative ,a l’heure du choix, c’est une approche globale qu’il faut avoir ,plutôt que le reflexe peureux de se réfugier derrière l’avis une commission théodule

« Et pourtant elle tourne » affirmait certain devant un parterre de savants horrifiés  

Pour avoir siégé presque 20 ans au conseil d’administration d’un hopital et dans des structures en lutte contre des maladies majeures ,j’y ai observé des choses curieuses ,des réflexes corporatistes ,des refus d’équipements essentiels pour des motifs jamais avoués ,des budgets de recherches affectés en priorité aux amis ou a soi-même, plutôt qu’a d’autres ,il y a comme dans tout groupe un nomenklatura  ,un corporatisme ,des groupes d’influence

qui pourra niér ,parmi les médecins de base jusqu’aux plus grands chercheurs, l’activisme politique et financier des laboratoires ?

je l’ai vu, de mes yeux vu ,et l’histoire politique de notre pays est semée de ces « affaires » insupportables ,cela ressemble foutrement au monde politique, mais avec des sommes colossales en jeu et un prix a payer qui se calcule en nombre de morts

suis je insupportable lorsque j'affirme que les prix du traitement du VIH sont inadmissibles ,injustifiés et qu'a ce prix là  les laboratoire n'ont aucun interet a trouver un vaccin 

souvenons nous

Le scandale du Médiator Commercialisé par les laboratoires Servier en 1976, le médicament est  un coupe-faim pour les diabétiques en surpoids.  Mais le benfluorex qui le constitue peut provoquer de sévères atteintes aux valves cardiaques et une hypertension artérielle pulmonaire mortelle. Les laboratoires Servier, pourtant dès le départ informé des risques, maintiennent le médicament sur le marché, jusqu’à son retrait en 2010, suite à la révélation du scandale.

Toutefois, cinq millions de personnes ont consommé du Médiator et 1 000 à 2 000 décès pourraient lui être imputables

 Distilbène : des dégâts sur trois générations

Prescrit en France contre les fausses couches de 1955 à 1977, le Distilbène est à l’origine de nombreuses anomalies génitales, de stérilité et d’une augmentation de certains cancers chez des enfants exposés in-utéro. Jusqu’à son retrait en 1977, l’hormone de synthèse a été prescrite à environ 160 000 françaises.

le Distilbène aurait laissé des séquelles jusqu’à la troisième génération.

Vioxx : un tueur en série

Le Vioxx est un anti-inflammatoire prescrit pour les douleurs liées aux maladies articulaires. Commercialisé entre 1999 et 2004 par le laboratoire Merck, il aurait, selon la FDA (Food and Drug Administration)  provoqué 160 000 crises cardiaques et attaques cérébrales et 40 000 décès, rien qu’aux États-Unis.

En dépit des rapports négatifs qui affluent, le laboratoire Merck et les autorités sanitaires  maintiennent le Vioxx sur le marché jusqu’à son retrait en 2004. Le médicament, aura rapporté 2,5 milliards de dollars chaque année.

Diane 35 : un détournement d’indication fructueux

Diane 35, fabriquée par  le laboratoire Bayer, a été accusé d’être responsable de 400 décès, au regard du nombre de plaintes déposées. Développé pour combattre l’acné, le médicament  a été prescrit pendant 30 ans comme une pilule contraceptive, sans autorisation dans cette indication et vendu 7 fois plus cher qu’une pilule classique…
Les risques thromboemboliques auxquels il expose les femmes étaient pourtant connus.

Retiré en mai 2013, Diane 35 a toutefois été remis sur le marché quelques mois plus tard, mais uniquement, cette fois-ci, comme traitement anti-acnéique.

 La liste est longue :

  • le scandale de l'hormone de croissance, un dossier ayant causé la maladie de Creutzfeldt-Jakob et la mort de 111 personnes ;
  • le scandale du chlordécone, un insecticide favorisant le cancer de la prostate ;
  • le scandale du sang contaminé, suite à la distribution de lots sanguins infectés par le virus du SIDA ;
  • le scandale de l'Isoméride, un coupe-faim engendrant de graves problèmes de santé ;
  • le scandale du Mediator, un médicament ayant causé des centaines de morts ;
  • le scandale de la Dépakine, un traitement ayant provoqué de graves handicaps chez les enfants

Alors oui,les propos péremptoires sur la santé sont à pondérer des relations que beaucoup entretiennent avec des laboratoires et un tissu relationnel malsain,

et je ne parle pas d’un célèbre medecin, devenu ministre des finances , qui regardait la France dans les yeux pour dire qu’il n’avait pas de comptes en suisse ,comptes qui avaient été nourris par des versements de laboratoires du temps où il conseillait le premier ministre sur les choix médicaux stratégiques

Alors oui ,je vous le dis je m’étonne de la chasse aux sorcières depuis que le président macron est élu sur l’homéopathie, sur la multiplication obligatoire des vaccins,

je trouve des incompatibilités a ce qu’une ministre soit l’épouse du patron de l’inserm et que tout ce petit monde soit confiné dans un tout petit cercle

 oui j’aimerai savoir combien de membres du comité scientifique émargent auprès de laboratoires ,ou sont payés pour des conférences ,des avis ou je ne sais quoi ,la rumeur dit que leur nombre est glaçant ,je n’aime pas la rumeur ,j’aimerai une totale transparence sur le sujet

Car, de fait ,il est aussi important de savoir qui est responsable de ce naufrage de l’hopital public …

Sont ce les financiers de bercy ?

 Les hôpitaux et cliniques privées et leur lobby ?

 Qui a eu l’oreille de nos décideurs pour sinistrer tout cela ?

Il y aura l’heure du bilan, celui où nous nous comparerons a nos pays voisins, a leurs choix, aux nôtres ,a leurs investissements et aux nôtres

Enfin pour l’anecdote parmi les nombreux commentaires reçus sur facebook  ,

j’ai eu deux fois un commentaire du style «  qu’estce que vous faites a utiliser des masques F2 ? »

tout d’abord ce ne sont pas des F2,ce qui fait douter des connaissances des gens prêts a s ’inquiéter sur une utilisation « insupportable » de ces masques

En fait ,plutôt que de dire « tous les gens qui tiennent des caisses dans les supermarchés ,qui ramassent nos poubelles ,les policiers ,les pompiers ,tous ceux qui doivent travailler en groupe doivent avoir des masques" on laisse supposer que ce sont des combattants de seconde zone 

on laisse ,inconsciemment  naitre l’idée qu’il y aurait une hiérarchie des « méritants » ,je ne suis pas de ceux qui choisissent a qui on donne une bouée de sauvetage et ceux qui peuvent se noyer

En fait ce que je fais avec un masque qui n’est pas F2 ?

je ne joue pas a la belote avec les copains ,j’ai l’impression de permettre a un certain nombre de personnes d’être a l’écart des risques de contamination et de permettre que le confinement a ma toute petite échelle ne soit pas un enlisement ,de livrer des colis ,d’aller chercher des ordonnances ,de nourrir ,de  répondre présent

je ne les ai pas volé ,je ne les ai pas acheté au marché noir,je les avais en stock en cas de pandémie comme toute collectivité est censée le faire ,j’en ai redistribué 80% dans l’urgence au moment où il n’y en avait pas du tout

Mais je sens bien qu’il n’en faudrait pas beaucoup pour voir apparaitre des réactions folles, hystériques

Mes journées s’alternent entre les moments où nous sommes sur le terrain pour faire la tournée de pain ,faire les courses a la pharmacie pour ceux qui le demandent ,envoyer des signes de présence aux habitants pour rompre l’isolement et puis ces instants de silence  de calme presque pesant

C’est du fait de ces moments-là que mes articles s’allongent

Partager cet article

Repost0
Published by Christian SCHOETTL
1 avril 2020 3 01 /04 /avril /2020 09:08
MERCI A EUX
MERCI A EUX
MERCI A EUX

si le soir dans certains secteurs de janvry ,cela applaudit sec ,on en oublie pas moins tous ceux qui travaillent pour que notre quotidien ne bascule pas dans un enfer d'inconfort voir devienne invivable ,

car tout ce qui semble "naturel"  comme l'eau qui coule du robinet l'ampoule ou l'ordinateur qui s'allument et quelques petites centaines de choses dépendent du fait que des gens risquent de tomber malade au quotidien pour nous servir 

il y avait déjà cette grande banderole que sabrina ,sebastien et leurs enfants avait tendu sur leurs grilles,hier c'est au facteur et aux éboueurs qu'un message de remerciements était adressé ,

un petit mot ,un dessin ,il y a eu de tout ,sans doute que cette période étrange nous permettra si nous ne sommes pas amnésiques, de ne plus regarder ces travailleurs du quotidien de la même façon

je l'ai écrit ,je le répète pour les ordures menagères ,pitié pas de seringues jetées sans protection,pas de gants ,de masques qui ne soient pas enfermés dans des sacs et surtout pas mis dans le emballages !  

un grand merci a la société sepur et a son personnel qui répondent présents sans faillir  

MERCI A EUX
MERCI A EUX
MERCI A EUX
MERCI A EUX
MERCI A EUX
MERCI A EUX
MERCI A EUX
MERCI A EUX

bien sur,ce n'est qu'un florilège des très nombreux containers tout au long de la commune

cette journée d'hier, en dehors du passage sur TF1 ,ce fut aussi un appel de la gendarmerie de limours a la recherche de protection pour leur banque d'accueil ,

je rappelle que nos gendarmes sont invités a porter des masques qu'en cas de suspicion de coronavirus ... preuve qu'on n'a pas besoin de dépister que les gendarmes suffisent, ils ont un scanner intégré dans le cerveau  qui leur permet de mettre un masque ou non 

matériel de protection fourni et livré par nos soins  et monté par l'ami jean Philippe qu'il soit remercié  de sa réactivité 

nous avions voulu rester discret sur cette intervention, mais le major m'a appelé pour me dire qu'au contraire il souhaitait que cela soit connu 

voilà donc des panneaux et cadres en plexiglace qui ont servi a un défilé  de GUCCI et qui terminent dans une gendarmerie ,

c'est rigolo non ? mais surtout c'est utile et c'est cela qui compte 

MERCI A EUX
MERCI A EUX
MERCI A EUX

dans la lenteur du temps qui s'écoule ,chaque jour est différent,il se pose des problèmes ,des problématiques qu'il faut résoudre parfois sans délai ,sans avoir l’expérience d'une telle situation 

quant aux employés communaux ,ils sont sur le terrain ,il n'est pas question de donner la moindre image d'abandon,de désolation  ou de négligence ,qu'ils soient aussi remerciés pour leur mobilisation sans faille  

Partager cet article

Repost0
Published by Christian SCHOETTL
31 mars 2020 2 31 /03 /mars /2020 14:02
l'anniversaire de jacotte

hier c'était l'anniversaire de jacqueline ,notre druide du marché de noel qui du haut de ses 92 ans est capable de faire 3700 litres de vin chaud en refusant catégoriquement de donner sa recette de peur de ne plus être irremplacable

on est allé avec jean francois lui porter un petit gâteau au chocolat (elle aime le chocolat pour ceux qui ...)

en parodiant brassens "ce n'est rien qu'un bout de gâteau, mais il lui a chauffé le coeur a la manière d'un grand soleil" 

jacotte habituée a nous faire  a manger a jouer les "reine victoria" dans la cuisine ,se retrouve confinée ,c'est pas son truc ,alors forcément d'aller la chercher pour prendre l'ambiance du "petit marché" même si elle est interdite d'y travailler ,de dire bonjour aux amis 

a elle seule c'est tout un symbole de cette communauté attachée a chacun ,de l'energie et du partage qui permettent de défier le temps

il y a deux ans nous fêtions ses 90 ans c'était plus festif ,elle a dansé tard et a dégusté pas mal de champagne  !

vivement la fin de cette saloperie ,elle pourra chanter "libérée,déééééééééééliiiiiiiiiiiiiivréééééééééééééééééééééééééée"

hier vous avez été très nombreux a lui souhaiter bon anniversaire par facebook interposé presque 300 tout a l'heure je lui remettrai l'impression papier de tous les message ,merci a tous pour ces coins d'humanité dans la grisaille ambiante 

 

l'anniversaire de jacotte

Partager cet article

Repost0
Published by Christian SCHOETTL
29 mars 2020 7 29 /03 /mars /2020 10:31

Je viens de lire un long article de quelqu’un pour qui j’ai une immense estime ,il m’inspire cette trop longue chronique ,que j’invite les « bien-pensants » à ne pas lire,une chronique sans doute impudique 

je la publie ce dimanche ,car c’est le jour, habituellement, où il y a le moins de lecteurs, comme une bouteille a la …maire  ,des extraits qui ne m’appartiennent pas sont en italique  :

Dans ces périodes de passions d’excès, de peurs voir de terreurs, de confrontation a la mort, les peaux et les chairs sont a vif

la mesure et la raison sont confinées.

Nous avançons tous dans l’inconnu, dans le noir avec la canne blanche, pour certains du bon sens, pour d’autres, de l’instinct de survie

Les distances ne sont pas que physiques ,les égoïsmes se nichent au fond des hommes ,ils s’appellent stocks, protections ,médicaments

La peur du manque fait baisser les yeux et fermer les mains, autant que les portes

Bien sûr, comme dans toute chose, il y a ces incroyables générosités qui s’expriment, ces dévouements sans mesure, ces courages qui dominent les peurs, mais partout sous l’eau dormante on sent que l’hydre de la peur ancestrale est prête a surgir, la moindre chose peut la faire apparaître

Si j’écris cela, c’est qu’a mon tout petit niveau, je sens combien on peut donner le ton, combien une communauté peut avoir l’envie de basculer dans la solidarité ou dans l’égoïsme

 il suffit seulement parfois de l’abandonner a elle-même de souffler sur la braise des rancœurs ou des peurs, de trouver des légitimités a la couardise   pour que ce petit monde bascule

Donner une raison « légitime » a égotisme, au repli,a la lâcheté  et le risque que la foule des inquiets ne s’y précipite est immense

Lorsque l’on découvre qu’une association caritative s’est mal comportée, cela donne le prétexte a certains de ne plus rien donner a aucune, de justifier une propension naturelle

Il en est de même dans ces temps épidémie,où l’on envoie au travail les soignants ,les caissières de carrefour ,les éboueurs ,les pompiers, les policiers etc … où l’on veut que notre société fonctionne pour nous permettre de vivre ce confinement dans les moins mauvaises conditions, mais qu’a travers les réseaux, on soit seul juge de ce qui est "utile"

J’ai la profonde conviction qu’il faut que ce confinement ne soit pas isolement, que tout ce qui contribue a ce que chacun sache qu’il n’est pas seul, qu’au moindre problème, il peut faire appel ,est essentiel

Pardonnez de citer ma pauvre expérience, quand je vends le pain en porte a porte ,les questions sont :

  « le ramassage des déchets verts aurait-il lieu ? »

 « C’est dommage que les magasins de bricolage soient fermés …mais si ,certains sont ouverts  ….chouette ! »

 En fait ,chacun mesure a l’aune de son confort ,de ses désirs ,de son ennui ce qui lui semble d’utilité publique et donc il désigne ceux qui doivent ne pas être confinés et en quelque sorte risquer leur vie

Ce n’est pas une critique, cela demande juste une prise de conscience, car personne ne peut imaginer  que les magasins soient approvisionnés ,les poubelles ramassés et les personnes secourues, sans que des millions de personnes ne travaillent se côtoient, œuvrent au coude a coude, a partager ses virus dans les metros ,les trams et bus

Voilà ce qu’écrit plus intelligemment mon auteur en question

Mais, pour vivre confiné, il faut s’alimenter et se soigner, et donc pouvoir se rendre dans un supermarché ou une pharmacie approvisionnés.  Il faut continuer à bénéficier de services tels que l’eau, l’électricité, les télécommunications et le ramassage des ordures ménagères. Sans oublier la protection des forces de l’ordre. Pour cela, il faut qu’une partie d’entre nous ne soit pas confinée : les soignants bien sûr, mais pas seulement. Les personnes employées dans les « services essentiels », mais pas seulement.  Pour que les biens alimentaires arrivent sur les étagères de notre supérette, il faut qu’une multitude d’activités, qui rendent possible leur fourniture, se poursuivent (agriculture, industrie agro-alimentaire, conditionnement, acheminement, carburants, réparations …). Pour que les camions continuent à rouler, il faut que les aires d’autoroutes offrent encore aux conducteurs les prestations leur permettant d’exercer leur métier dans des conditions décentes. Toutes ces activités, directement ou indirectement nécessaires, ne peuvent reposer sur le télétravail.

 

Qui peut croire que tout ceci « roule « tout seul ?  Qui peut croire qu’il n’ y a pas une nécessité impérative d’une proximité active auprès de la population ?  

 la prorogation des mandats des conseils municipaux sortants, alors qu’un nouveau conseil a été élu au complet le 15 mars, défie la raison. Une prudente réunion des conseillers nouvellement élus (pour désigner le maire et les adjoints) est-elle plus dangereuse que la tenue du premier tour, moins d’une semaine auparavant ? La mobilisation des conseils municipaux est-elle superflue dans la lutte contre le fléau, alors que les communes ont un rôle éminent à jouer en matière d’aides de proximité et de police? Les conseillers sortants sont-ils moins exposés que les nouveaux élus ? La vie d’une caissière de supermarché est-elle moins à protéger que celle d’un nouvel élu ?

 

J’ai été profondément atteint par les critiques qui ont fusé sur la tenue de la réunion constitutive du conseil municipal a janvry

Violence d’ailleurs disproportionnée

que seraient les élus s’ils étaient les « planqués » de la république ?

Qui sont ces gens qui applaudissent d’un côté que nous sautillons pour livrer des masques dans les hôpitaux du secteur ,et les institutions de soins ou que nous vendions du pain en porte a porte ,mais qui jugent inutile qu’un conseil municipal soit en ordre de marche pour répondre a ce que nous affrontons ?

On ne tient debout que si on a une colonne vertébrale, la mienne vient de mon éducation, d’un attachement viscéral aux institutions de la république, a la plus intime des convictions du devoir et de l’honneur

 Que des mots pompeux aux yeux de certains, voir ridicules ,

Mais, en fait, ceux qui tripatouillent les institutions a des fins politiques ou financières me révulsent bien plus qu’on ne l’imagine, et c’est sans contradiction que je suis aussi capable de dire non a une réforme  qui me parait stupide ou a des compteurs électriques qui ne veulent pas dire pourquoi on les a conçu ,

mais cette opposition elle passe toujours en respectant les règles de la république en manifestant, en faisant des recours, mais jamais en cadenassant une école par exemple  

Après tant d’années d’érosion de l’idée nationale, la référence au patriotisme suffit-elle à envoyer des ouvriers de l’agro-alimentaire, des conducteurs de bus et de métro, des employés des pompes funèbres ou des éboueurs s’exposer à la contagion sans protection ? L’impréparation de l’Etat face aux pandémies ne le rend-il pas illégitime à demander aux salariés et aux indépendants un dévouement exemplaire ? Le confinement protecteur accordé aux élus et aux cols blancs n’envoie-t-il pas un message inégalitaire, et donc démobilisateur, à ceux qui doivent quitter leur domicile pour s’acquitter de leurs tâches ?

Alors oui, on pourra me dire que je n’avais pas besoin de réunir le conseil municipal, mais c’est faire fi des symboles, de l’exemplarité plus que jamais nécessaires, de l’exigence de montrer a chacun qu’on est là au travail ,bien au-delà des effets de manches, voir même médiatiques

J’ai une pensée pour tous ces conseils municipaux qui sont sur « trois pattes » avec des maires battus ,qui n’ont aucun gout a faire quoi que ce soit ,avec des conseillers municipaux qui avaient lâché la barre depuis longtemps ,avec une multiplicité de situations qui me remontent qui témoignent que, dans un calcul étrange, le gouvernement et le sénat ont commis une erreur grave

Certains m’invitent a prendre soin de moi, de préserver les miens que je mets en danger en m’engageant ainsi et c’est un véritable dilemme

Mais que serait un élu s’il ne donnait l’exemple ?

 S’il invitait tant de monde a monter « au front » au service de ses habitants mais que ,lui-même, n’était pas le premier à sortir de la tranchée ?

Au risque que vous preniez cela pour de la grandiloquence : quel droit, quelle légitimité aurais je a déposer une gerbe au monument aux morts si, a la moindre alerte, j’étais frileux ,pleutre, que je me réfugiais derrière le principe de précaution ?

En fait, j’écris cela au risque que tous nos procureurs ,inquisiteurs ,donneurs de leçons de la toile ne recommencent leurs sermons et leurs condamnations ,mais juste ,s’il m’arrivait quelque chose que d’autres comprennent ce qui m’anime

Partager cet article

Repost0
Published by Christian SCHOETTL
27 mars 2020 5 27 /03 /mars /2020 16:51
la malice d'un vieil ami

cela n'a rien avoir avec rien ,juste envie de partager ce joli texte a l'image de son auteur ,comme le temps ne compte pas ,prenez le temps de cette parenthése légère et plus profonde qu'on ne l'imagine 

                              La mémoire et la musique entretiennent d'étranges rapports. Quand je parle de musique, ce n'est pas de la grande musique, la musique symphonique ou classique, pas seulement, il s'agit aussi et surtout, en cette occurrence, de la musique populaire, celle des rues, la musiquette, la ritournelle, la chansonnette.

Alors  que nous avons tous lu ou entendu des textes admirables, émouvants ou  pathétiques, des textes fondateurs dont nous sommes tout juste capable de nous souvenir d'un lambeau de phrase, d'un mot, d'une idée. En revanche, trois notes de musique, plaquées sur des vers de mirlitons, des paroles insipides, bêtasses, ou consternantes, sont mémorisées, parfois à vie. Il suffit d'entendre les notes et c'est le déclic, les mots s'enchaînent, intacts, sans aucun effort, ils sortent tous seuls..

Tout le monde se souvient instantanément des comptines de son enfance, moi même je me souviens sans aucun effort de l'intégrale des paroles du "petit vin blanc" une ritournelle  à la mode il y a soixante dix ans, celles de "ma cabane au canada ou "d'étoile des neiges" et de beaucoup d'autres fadaises, chantées il y a des décennies.

Etrange pouvoir de la musique sur la mémoire, étrange fonctionnement de la mémoire.

Je me demande parfois si les textes que nous jugeons comme étant essentiels, des textes fondateurs pour notre civilisation  ne devraient pas être mis en musique afin qu'ils puissent être facilement mémorisés par le plus grand nombre. Bien sûr, cela a été parfois fait, mais les compositeurs ont écrit des musiques qu'ils croyaient être en accord avec les textes, des musiques solennelles, souvent pompeuses ou compliquées qui rendaient impossible la mémorisation des paroles, et ainsi rebutaient la plupart. 

Pour que l'expérience soit significative, il faudrait des musiques légères, simples, de la musique des rues, la ritournelle. La déclaration universelle des droits de l'homme, sur l'air du petit vin blanc, l'évangile de Jean sur l'air de la belle de Cadix, le discours de Malraux au panthéon sur l'air de Stranger in the night ou celui du Père Dupanloup, le discours du 18 juin sur l'air de petit papa noël  ou de la javanaise

Evidemment ce ne sont que des propositions, mais… un jour, peut-être ?

la malice d'un vieil ami

Partager cet article

Repost0
Published by Christian SCHOETTL
25 mars 2020 3 25 /03 /mars /2020 11:36

c'est curieux comme il n'y a plus de rendez vous ,plus ou pas d'échéances , les urgences se sont déplacées 

depuis des jours ,le rythme a changé,chaque matin  la tradition demeure on prend le café avec les employés communaux toujours a la manœuvre,severine qui nous est arrivée, depuis un petit mois, tient la baraque a la mairie 

j'essaie d'envoyer un petit mot quotidien aux habitants pour leur donner des nouvelles ,conserver un lien ,leur dire qu'on est là 

en milieu de matinée ,jean francois  ,mon premier adjoint arrive et on file a la tournée de pain  

une parenthèse hors du temps,journal de journées ordinaires  ou presque
une parenthèse hors du temps,journal de journées ordinaires  ou presque
une parenthèse hors du temps,journal de journées ordinaires  ou presque

alors je sais,le temps n'est plus aux selfies ,on est a deux dans la voiture etc .. j'ai deja reçu tous les messages du genre "mais comment cela se fait que vous avez des masques ?" et pourquoi et comment ?

  le confinement a scotché sur facebook et internet une armée de procureurs, inquisiteurs, donneurs de leçons ...

sans douten des remarques sont a prendre en compte, mais le torrent d'affirmations erronées  que l'on y lit, devrait pousser a des prises de consciences ,et je ne parle pas de ceux qui connaissent quelqu'un de parfaitement informé qui le tient de la cousine de la concierge.... il faut rester calme pour ne pas bondir parfois ,car ils sont générateurs de stress collectif.

J aurais tellement envie d'en prendre certains entre quatre yeux pour leur dire "alors la semaine dernière tu affirmais blanc aujourd’hui noir,estce que tu te rends compte du nombre de rumeurs que tu contribues a diffuser et du climat anxiogène que tu participes a créer ?"

bref, la matinée passe a faire le tour du village pour vendre le pain en porte a porte

,c'est l'occasion pour les gens de sortir ,de se tenir a distance, mais de se parler ,de deviner les sourires derrière les masques

on finit nous par être rodés sur le  prix de la baguette ,de la "brissoise" ou de la "graine" ,je gère la distribution du pain ,jean francois tient la caisse

"alors une baguette ,une brissoise ,un pain de campagne et un croissant" cauchemar de centimes et de calcul mental ,

a chaque arrêt on se passe les mains au produit hydroalcoolique, quant a la monnaie ,elle est systématiquement traitée au désinfectant 

c'est sympa ,il y a des jours où on manque presque de pain ,on a aussi l'impression d'être la "récréation" pour certains ,quant au personnel de la boulangerie de briis qui nous fournit ,ils sont top 

le tout se termine vers 13H,avec les paniers vides  

une parenthèse hors du temps,journal de journées ordinaires  ou presque
une parenthèse hors du temps,journal de journées ordinaires  ou presque
une parenthèse hors du temps,journal de journées ordinaires  ou presque
une parenthèse hors du temps,journal de journées ordinaires  ou presque

les dernieres journées ont été aussi consacrées a livrer les sites qui  avaient besoin de masques ,issus du stock que chaque commune a constitué durant la grippe h1N1 

nous avons livré 150 masques a l’hôpital d’arpajon,150 masques a l’hôpital de bligny ,150 masques a l’hôpital d’orsay,50 masques pour la radiologie d’Orsay en spécial copinage,50 masques pour un établissement pour personnes âgées et 50 autres pour un établissement psychiatrique, enfin 20 masques pour l’épicerie sociale de Limours afin qu’elle puisse continuer ses distributions alimentaires,hier ,50 masques a un établissement pour handicapés des ulis ,50 masques a un ehpad de massy ,50 masques a un établissement pour polyhandicapés de morangis 

Je sais bien que c'est une goutte d'eau  mais partout j'ai été ému de l'accueil et du fait qu'elle était la bienvenue cette goutte là ! 

une parenthèse hors du temps,journal de journées ordinaires  ou presque

tous les samedis après midi et quand on peut en semaine ,notre "petit marché" animé par les bénévoles permet de dépanner les habitants  et leur éviter tout déplacement ,nous l'organisons avec des sécurités quasi hors normes,fruits,légumes,laitages etc  

 pour les personnes qui ne peuvent ou ne veulent pas se déplacer ,nous leur livrons des colis 

enfin, a partir de cette semaine ,nous avons constaté que les gens commencent a manquer d'argent liquide et les distributeurs sont de véritables pièges a microbes du fait des claviers qui voient passer des milliers de doigts peut être porteurs ,

alors a partir de samedi ,nous allons créer un guichet de dépannage 

le temps est arrêté ,c'est un autre temps que nous vivons celui des bonnes et des mauvaises nouvelles ,formidable nouvelle comme cette infirmière  de janvry qui travaille a l'hopital de bligny  détectée positive et qui vient de triompher de la maladie ,des le 1° avril elle retourne au travail dans le service le plus "en contact", car elle est désormais immunisé ,et puis les mauvaises nouvelles ,les amis touchés qui partent pour ce combat terrifiant car invisible

allez je vous donne tous rendez vous le 18 juin pour une grande fête a janvry ,j'ai hâte de vous embrasser  !

en attendant inlassablement, il nous faut rompre les isolements,calmer les peurs hystériques ,et penser a ce qui peut adoucir les plaies 

j'allais oublier : cette épée de damoclés que nous devons être nombreux a ressentir  : la moindre toux ,la plus petite douleur au crane ,un peu de fievre et l'idée que c'est parti ... et puis non ,la certitude que cela peut ou que cela va nous tomber dessus et qu'il faut préserver ceux qu'on aime ,la facon dont on devra le gérer quand "ca" nous arrivera ,c'est peut être cela qui nous met un peu en suspension 

Partager cet article

Repost0
Published by Christian SCHOETTL
24 mars 2020 2 24 /03 /mars /2020 15:20
nous sommes en guerre

le président de la république a adopté un ton très martial pour nous expliquer que nous étions en guerre ,une guerre étrange presque habituelle , où nos soldats manquent de casques et d'armement

comme dans toutes nos guerres, me direz vous, mais ces histoires de masques et de gants  ainsi que de tenues me semble ahurissantes

au point que je crains que certaines administrations stockent au nom du principe de précaution pour ELLES MËMES 

et nous, a janvry nous voilà entrain de saupoudrer notre maigre stock de masques  dans les hôpitaux ,les maisons de retraites etc ...Et a chaque fois le même accueil comme si nous avions forcé les lignes lors d'un état de siége 

les "militaires", les "généraux"  en chef nous donnent des ordres contradictoires que certains vous invitent a respecter a la lettre 

"restez chez vous ! / allez travailler !"

"une seule personne par voiture / tout le monde dans le métro "

"pas de conseils municipaux :/séance  a l'assemblée nationale et au sénat"

"allez voter au premier tour/pas au second" 

"fermez les marchés/ouvrez amazon"

"pas de masques pour les gendarmes/interdit d'être seul sur une plage "

en fait,la liste est longue où le discernement n'y retrouve pas ses petits

désolé de vous dire que je ne comprends pas en quoi un footing seul en pleine foret est condamnable ,mais que le maintien des lignes de bus est une bonne chose 

la loi qui vient de paraître liste avec une précision de clerc  les droits et interdits ,comme si nous n'avions pas l’expérience que toute liste trop précise est un piège ,que malgré le génie de nos députés ,ils auront oublié et crée milles failles 

un observateur me disait que désormais en France 'il y a la tribu des "indispensables" et puis il y a les autres les "confinés" ,et une déferlante d'arrêtés ,de consignes ,de décrets  tombe heure a heure pour bien séparer ces deux clans ,avec un discernement  relatif ,très relatif ,voir approximatif  comme me l’écrivait un ancien ministre ,il y a deux jours 

alors oui ,les francais ont une nostalgie pour ce gouvernement chinois qui a gommé de son vocabulaire toute notion du libre arbitre et qui peut construire un hôtel d'un milliers de lits tandis qu'il nous faut trois semaines pour un hopital de campagne de 30 couchage ...nous sommes en état de guerre ,mais la guerre des boutons 

j'ai bien connu Lucien sergent  qui fut de ces étudiants qui au mois de novembre 1940 remontèrent les champs Élysées ,défièrent l'armée allemande pour déposer une gerbe  sur la tombe du soldat inconnu au pied de l'arc de triomphe ,sans doute bien des gens  considèrent ils ce geste inutile ,risquer sa vie pour cela ,risquer d'être arrêté comme deux cents le furent,

la France était en guerre et les consignes étaient claires. sans doute ces étudiants avaient une autre idée de la république de la France ,je ne sias pas pourquoi cela est si proche de moi ,ces jours ci 

sans doute parce qu'a observer certains réflexes,ces gens qui pillent les voitures des infirmières, qui tentent de vendre des masques au prix tres fort ,tous ces réflexes de peurs et d’égoïsmes  ,je me dis que nous avons de la chance de ne pas être en guerre. suis je trop vieux pour ne pas être obsédé par la peur de la mort ? en tout cas une chose est sure ,il est de notre devoir collectif   de mettre a l'ordre du jour ,le bon sens ,l'humanité et la solidarité 

nos soignants me rappellent  les hommes de tchernobyl envoyés au casse pipe  sous équipés qui en avaient conscience  mais qui "y ont été" ,de même  une pensée pour ces caissières de supermarché qui nous vendent des tonnes de papier hygiénique  la peur au ventre ,nos postiers qui tremblent pour chaque lettre recommandée à remettre,nos éboueurs qui ramassent des sacs éventrés sans savoir s'ils sont contaminés,en fait nous élus nous devons être dignes de toute cette bravoure ordinaire,être dignes de ces courages humbles ,personnellement je ne donnerai jamais des consignes depuis un abri antiatomique ,a distance ,a l'abri tandis que j'enverrai tous ces gens là gagner ou perdre la bataille

j'ai tellement envie de voir des gens heureux plutot que peureux,alors oui ,je vous invite un jour ,celui de la liberation a un pot géant où l'on pourra s'embrasser ,s'étreindre ,se pleurer dans les bras,oublier de garder ses distances,ne plus craindre  l'autre ,le voir comme un bonheur plutôt que comme un danger ,je vous invite a cette fête où la peur ne s'ajoutera pas au silence et aux rues désertées d'un jour d'occupation 

un jour les amis ,on se retrouvera non pas en survivants, mais en résistants, et le soleil brillera forcément mais pas pour nous narguer comme il le fait aujourdhui  

 

nous sommes en guerre

Partager cet article

Repost0
Published by Christian SCHOETTL