Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 octobre 2018 4 18 /10 /octobre /2018 11:48

un dimanche 'esther était partie au centre commercial des ulis pour travailler dans son magasin durant ce jour de fermeture ,en revenant a la brosse ,nicolas qui était adolescent lui dit qu'il entend des miaulements sous le capot

je les retrouve ainsi penchés sur le moteur a appeler bêtement… en fait coincée au milieu de la mécanique ,on a exhumé un tout petit chaton ,une crevette qui miaulait et qui avait du monter dans le moteur pour se mettre au chaud

la voiture était une safrane ,on l'a appelé safrane ,comme ce n'était pas une "rolls" pierrot et Jeannine l'appelaient 4L....

elle a toujours eu des allures de "cosette",elle a toujours été affamée malgré une nourriture a volonté ,jamais une griffe,jamais une agressivité  

safrane ,panne définitive

plus de quinze ans où elle nous suivait partout et venait en vacances dans le sud ,une petite puce a coté des deux gros main coons ,avec une sens aigu du confort

elle est partie hier en toute sérénité ,calée dans son coussin

Partager cet article
Repost0
17 octobre 2018 3 17 /10 /octobre /2018 09:57
melenchon hors la loi ,comment appelle t on quelqu'un qui ne respecte pas la loi de la république ?

Y AURAIT IL UNE JUSTICE A DEUX VITESSES ?

Que dirions nous si une personne issue de la communauté des gens du voyage bousculait un procureur ?

quelle indignation généralisée se ferait jour ,si un grand patron injuriait un policier et le conspuait dans l'exercice de ses fonctions ?

quelle serait la réaction collective si le front national applaudissait et soutenait bruyamment francois fillon  a l'occasion des perquisitions dont il a bénéficié ?

le spectacle que jean luc melenchon et les députés de la France insoumise nous ont donné  a travers les médias ,défonçant des portes ,mobilisant leurs militants pour empêcher les perquisitions ,injuriant les gendarmes ,bousculant un procureur de la république  ,ce spectacle là est a des années lumières de l'exemplarité que tout élu devrait afficher

comment peut on revendiquer de voter la loi au parlement et ne pas la respecter ?

comment peut on inviter des jeunes de banlieue a respecter la police ,la justice et les institutions  et se comporter de la sorte ?

en fait comment ose t on parler de la république et la bafouer de la sorte  ?

je sais que si on perquisitionnait chez moi ,que j'injurais les policiers et que je bousculais le procureur ou le juge présents ,je me retrouverai avec des "bracelets" au commissariat et que j'aurai droit a une serie d'inculpations pour obstruction a l'action de la justice ,injure et violence a magistrat a detenteur de 'lautorité dans l'exercice de ses fonctions ,etc …. 

je suis donc curieux de voir ce qu'il va en être ,ou si il y a une forme d'impunité qui régne

melenchon hors la loi ,comment appelle t on quelqu'un qui ne respecte pas la loi de la république ?

sur le fond ,si la vidéo a son domicile  est porteuse d'un ton ,la violence monte d'un cran quand il s'agit de la perquisition du siège de la France insoumise ,soit le courage et la violence montent d'un ton car il est moins seul ,soit il y a une inquiétude forte voir une panique que cette perquisition mette a jour des faits jusqu'alors dissimulés

sans nul doute qu'après avoir fait reculer le procureur et les forces de l'ordre ,un grand nettoyage a sec a été mis en œuvre durant la nuit

chacun doit bien comprendre que cautionner un tel comportement conduit a la tyrannie ,chacun peut supposer ce que des personnes ayant ce comportement feraient s'ils étaient au pouvoir ,l'absence de respect  des valeurs de la république ,des personnes tout simplement ,des procédures définies par la loi conduisent irrémédiablement a la dictature

vous me direz que je fais une fixette sur melenchon  mais a chaque fois sa nonchalance sur l'argent public ,sur les institutions, sur le respect des personnes me confortent sur mon opinion

en tout cas en tant que citoyen je demande a ce qu'il n'y ait pas une justice a deux vitesses et que les "fausses victimes" ultraviolentes soient traités comme tout citoyen et ne pas leur permettre de laisser penser a certains que l'on peut échapper a la justice

Partager cet article
Repost0
Published by Christian SCHOETTL
16 octobre 2018 2 16 /10 /octobre /2018 15:20

perquisitions multiples chez Mélenchon ,forcément quand il s'agit de marine lepen  ou de Mélenchon c'est forcément politique

quand il s'agit de fillon ,de ferrand  ou  des perquisitions au siege du modem pour le meme objet  etc..c'est la justice qui fait son travail en toute indépendance

oserai je rappeler que lorsque j'ai eu le malheur de dire que jean luc melenchon n'était pas blanc bleu ,j'ai subi une déferlante de messages ,de menaces de mort et une pression incroyable

oserai-je rappeler qu'après avoir fait semblant de porter plainte contre moi ,il a étouffé l'affaire et espéré que cela tombe dans l'oubli ,

le nombre de livres a paraitre sur ses méthodes sont nombreux et l'icone est plus proche du bitcoin que de l'abbé pierre

avec un peu de bonne foi que chacun se penche sur le financement et la revente de sa permanence de massy pour être consterné ,financement avec  des indemnités parlementaires travers une sci puis revente avec subventionnement avec  de l'argent de l'état et du conseil général  , la belle vie !

,penchez vous sur ses fournisseurs ,sur ses comptes de campagne et certains penseront qu'il ne devrait pas cracher sur cette république si généreuse

quelle chance ont ces populistes de tout poil d'être entourés de fanatiques qu'ils tiennent tellement a leur icone qu'ils acceptent de rester sourds et aveugles aux évidences

jean luc melenchon quand il donnait un coup de main,avec de l'argent public  aux copines qui débutaient dans la communication

perquisition chez melenchon
Partager cet article
Repost0
Published by Christian SCHOETTL
15 octobre 2018 1 15 /10 /octobre /2018 11:55
janvry continue a faire son cinéma

une vieille tradition qui a commencé avec "paris brule -t-il" et qui va des téléfilms de Maupassant en passant par la serie "versailles" ,"Bonaparte en égypte" ou "microbe et gas oïl" de gondry ,des series de canal plus etc ,des tournages plus que réguliers se déroulent ainsi a janvry et que des équipes de cinema s'installent chez nous

voilà que nous arrive la "sainte famille" avec laura smet ,marthe keller ,lea Drucker,emmanuelle devos  et de nombreux autres sous la direction de louis do de lencquesaing

janvry continue a faire son cinéma
janvry continue a faire son cinéma
janvry continue a faire son cinéma
janvry continue a faire son cinéma

tout ce petit monde tourne a partir d'aujourd'hui et mercredi a briis sous forges

,comme d'habitude nous leur ouvrons la petite ferme pour la technique et les 8 et 9 novembre, ce sera l'eglise et la place avec  une opportunité de recruter des figurants

nous assurons a la ferme la logistique des bureaux mais aussi des repas,a chevaucher avec les repas des bénévoles qui travaillent déjà sur la marché de noel ,télescopage aussi  de calendrier où nous attendrons le 10 novembre pour investir la place pour les décos de noel et qu'il nous faudra encore plus de monde pour rattraper le temps perdu !  

en attendant tandis que cela tournera ,  demain soir ,tour de force a relever ,pour être solidaires avec un producteur de chataignes,nous devrons fendre 600 kg de chataignes dans la soirée ! vous êtes tous les bienvenus a partir de 20H30 a la petite ferme armés d'un couteau bien aiguisé !   

janvry continue a faire son cinéma
Partager cet article
Repost0
Published by Christian SCHOETTL
13 octobre 2018 6 13 /10 /octobre /2018 11:08
taxe d'habitation ,pas d'augmentation a janvry  depuis 29 ANS  mais halte au populisme  !

a janvry ,avec les différents conseils municipaux successifs ,nous n'avons pas augmenté la taxe de d'habitation ou la taxe foncière depuis 29 ans ,cela m'autorise a donner mon opinion sans être soupçonné d'avoir a me défendre

dès que l'on parle d'argent et de finances publiques ,c'est tellement complexe que cela ouvre le champ de tous les raisonnements simplistes et de tous les arguments populistes

on vous dit maladroitement  "les dotations et les subventions de l'état ont baissé " … et naturellement chacun de penser que c'est plus difficile pour tout le monde et que cet argent que l'état distribuait généreusement ,il y en a moins ….

sauf que la réalité n'est pas celle -là ,les dotations que nous verse l'état ,ce sont des sommes qu'il s'était engagé a payer lorsque ,au moment de la décentralisation,il a confié aux communes ,aux départements ,aux régions un certaine nombre de taches qui étaient a sa charge et pour lesquelles il avait des budgets :  "je ne construis plus les lycées mais je donne l'argent a la région que je dépensais précédemment pour le faire …" la baisse des dotations est une rupture de l'engagement pris ,les impots de l'état ne baissent pas mais il fait des économies sur le dos des collectivités ,le principe transfert de dépenses devrait s'accompagner par un transfert des recettes sauf que l'état triche et détourne et depuis bien longtemps

en résumé que personne n'imagine que l'état verse une sorte de subvention aux communes parce qu'il est gentil et qu'il peut le faire ,les sommes versées sont tout simplement dues

alors certains spécialistes m'opposeront que ce n'est pas tout a fait vrai ,qu'a la marge il y a une aide de l'état … ne vous parait pas curieux de savoir que si l'état verse aux grandes communes 10 euros par habitant pour "aider" aux creches ,transports,routes ou je ne sais quoi ,cette dotation est de moitié pour les petites communes ? sans doute estime t on a paris que nous avons moins de besoins ,que nos enfants ont moins besoin d'écoles ou d'équipements ? que nos routes plus longues par habitant qu'en ville suffisent pour nos charrettes et nos sabots

curieusement pourtant nous payons les mêmes impots a l'état ,nous sommes sur le même pied d'égalité a janvry ou a paris  

taxe d'habitation ,pas d'augmentation a janvry  depuis 29 ANS  mais halte au populisme  !

on nous explique que la république en marche et ses militants lancent une campagne "balance ton maire" et Gerald darmanin lance cette campagne en diffusant a partir du ministère la liste des maires ayant augmenté leur taxe d'habitation

qu'en penser ?

tout d'abord j'aimerai dire aux élus qui ont pratiqué des augmentations un peu folles certaines dépassant les 18% ,que ce seront toujours les impôts et donc les citoyens qui paieront cela et qu'ils ne font pas acte de solidarité en agissant de la sorte ,nos concitoyens devenant otages de ces mauvaises manœuvres ,j'aurais aussi une pensée pour ceux qui ne sont pas exonérés d'une partie de la taxe d'habitation et qui vont en prendre plein la gueule

je voudrai dire aussi que "balance ton maire" qu'on le veuille ou non a des petites connotations "balance ton porc" et que cela me fait vomir car il y a là une forme de populisme indigne ,cela sent mauvais ,cela tire vers le bas ,vers le médiocre ,c'est digne du fn

les 530 000 élus locaux qui travaillent bénévolement dans chacune de nos trente six mille communes auraient de quoi être dégoutés devant ces amalgames ignobles ,c'est vision de petit marquis qui n'ont jamais mis les mains dans le cambouis au quotidien et qui conçoivent les mairies comme des lieux de pouvoirs plus que celui de pouvoir faire

il est évident que dans la tourmente que subit le gouvernement envoyer la patate chaude du coté des élus ,cela fait oublier les malheurs et cela détourne l'attention ,cela révèle surtout un mépris absolu pour les élus locaux ,une méconnaissance crasse, un amalgame scandaleux

chaque année des communes ,pour des motifs légitimes ou non augmentent le taux de leur taxe ,lorsque je regarde les chiffres ,moi qui n'ait jamais augmenté ,je ne suis pas surpris de voir des 2 ou 3% d'augmentation ,il peut y avoir des urgences ,des besoins conjoncturels qui n'ont rien avoir avec les choix nationaux ,

mettre tout dans le même sac  ressemble plus a une campagne municipale orchestrée depuis le gouvernement qu'a une volonté de transparence     

taxe d'habitation ,pas d'augmentation a janvry  depuis 29 ANS  mais halte au populisme  !
Partager cet article
Repost0
Published by Christian SCHOETTL
11 octobre 2018 4 11 /10 /octobre /2018 08:59
champlan c'est gagné

vous avouerai je que lorsque nous sommes allés manifester contre le projet de tas de gravats entre Villebon et Champlan ,j'étais admiratif de l'energie du maire de Champlan christian leclerc mais un peu inquiet du nombre que nous étions ,pas le moindre deputé ou senateur en vue ,bien entendu pas de conseillers départementaux et peut etre ,je dis bien peut etre, le sourire attendri voir narquois de la presse locale

les seuls combats perdus d'avance sont ceux que l'on ne mène pas ,je suis tres heureux pour Champlan et pour l'environnement que ce combat ait été un succés

la société ect bien connue dans notre secteur pour déposer ses petits gros tas de terre un peu partout ,connue pour sa capacité a convaincre les acteurs locaux de son attachement sans faille pour l'environnement a jeté l'éponge et renoncé au projet avouant aussi que sa conformité aux règles de l'environnement avait des failles

je ne doute pas du soulagement des services de l'état  de celui de monsieur le sous préfet et de monsieur le préfet de ne pas avoir eu a trancher au regard des pressions amicales de certains élus,je ne doute d'ailleurs pas de leur talent a avoir convaincu ect a se faire hara kiri tout seul

la leçon de de tout cela c'est qu'il ne faut pas être fataliste ,qu'il faut être des résistants et qu'un jour il ne faut pas hésiter a demander  des comptes aux gens qui sont prêts a rendre des dégats irréversibles pour une poignée de dollars

bravo donc aux élus ,aux associations ,aux citoyens ,au sérieux et a la solidité du dossier monté pour expliquer les risques de cette catastrophe,car il ne suffit pas de dire non,il faut avoir des arguments ultra robustes car dans ces situations ,ce ne sont pas les défenseurs de l'environnement qui ont l'avantage  

Partager cet article
Repost0
Published by Christian SCHOETTL
10 octobre 2018 3 10 /10 /octobre /2018 11:25
aznavour bel hommage mais symboles invalidés
aznavour bel hommage mais symboles invalidés

Je vais encore fâcher mais que faisait charles aznavour aux invalides ?

Nous sommes dans une époque ou l’on galvaude les institutions  et l’on galvaude les textes

  quelque soit l’attachement, le plaisir qu’a pu nous procuré un chanteur, cela ne gêne t il personne qu’on ait le même traitement ,le même lieu pour saluer son départ que celui de Simone veil ou du colonel beltrame ?

Aucune différence entre des personnes qui se sont engagés pour la nation qui ont donné du sens a leur action pour la porter très haut et un chanteur de talent qui nous a donné un réel plaisir ? le sens et le plaisir ,l'engagement et l'émotion se confondent ils désormais ?

Ne mesure t on pas  a quel point nous sombrons dans une peoplisation de la république et de nos institutions ?

a quand nabila en buste de marianne ?

Et cyril Hanouna au ministère de la culture ?

Plus de raison de s’étonner que le président pose aux côtés d’un jeune éphèbe, pantalon baissé et slip apparent a la mode des bagnards américains quand ils veulent signifier qu’ils acceptent de se faire sodomiser …

Aznavour aux invalides, pourquoi ?

 ses admirateurs n’auraient-ils  pas préféré l’accompagner  dans la rue ,être a ses côtés pour une déambulation chaleureuse, recueillie  que ce kidnapping médiatique ,qui ne servira en rien  le plus haut sommet de l’état et qui banalise tous les autres hommages

D’ailleurs, on est en droit de se demander pourquoi Johnny, halliday n’y a pas eu droit puisque nous en sommes là

En fait nous assistons a un mélange des genres grave qui fait perdre les références, on mélange tout, par perte des fondamentaux

Cette confusion est-elle voulue ?

est-elle une absence de conscience de la portée des symboles ?

Charles Aznavour était un grand homme, sa dimension politique pour le peuple arménien est sans conteste, la ferveur ,l'attachement ,la reconnaissance ,le plaisir sont indéniables mais ne sauraient jamais être mis sur le même pied d'égalité qu'un soldat mort pour la France ,qu'une icone d'Auschwitz qui a porté l'Europe a bras le cœur

dieu sait si la ferveur populaire aurait trouvé une meilleure expression dans une procession commune ,quel plus beau souvenir que les "bikers" accompagnant Johnny Halliday ?

je ne sais pas s'il s'agit de maladresses ,de racolage mais la désacralisation de l'état est aussi forte a mes yeux que l'autre en scooter surpris en allant voir sa donzelle

fête de la musique a l'Elysée juin 2018

de gaulle ou mitterand auraient adoré

aznavour bel hommage mais symboles invalidés
aznavour bel hommage mais symboles invalidés

qui doit s'étonner qu'un jeune appelle le président "manu" quand il le voit passer ? certainement pas le président

Partager cet article
Repost0
Published by Christian SCHOETTL
9 octobre 2018 2 09 /10 /octobre /2018 14:12
vive la republique !

je vous promets qu'il faut une dose d'inconscience pour imaginer fêter l'anniversaire de la constitution dans un village de 600 ames alors que des métropoles ne  s'y risquent pas ,il y va, a mes yeux de l'honneur ,de ne pas se dire que l'on est républicain et de ne pas mettre ses actes en conformité avec ses paroles

alors cette république, nous l'avons fêtée avec,pour commencer, ce rendez vous devant le monument aux morts  

vive la republique !
vive la republique !
vive la republique !
vive la republique !
vive la republique !
vive la republique !
vive la republique !
vive la republique !

extrait du petit mot que j'ai prononcé

Avouons que pour bon nombre de nos concitoyens, la constitution c’est un « machin » comme aurait dit le général de gaulle,

 avouons que bon nombre d’habitants de janvry et d’ailleurs doivent penser que l’on est prêt  a commémorer n’importe quoi

Avouons aussi qu’il est sidérant que cet anniversaire soit pratiquement passé sous silence ,

un mot sur facebook de la part de nos élus ,

un vague "truc"  dans un institut parisien pour public très averti  ,mais en fait un silence minéral au regard de l’enjeu

La constitution c’est la colonne vertébrale de notre république ,tout dépend d’elle

pas le moindre loi ,pas la moindre élection qui ne doive être conforme a notre constitution ,

Vos impots ,le fonctionnement de toute la justice ,du gouvernement ,chaque acte doit être conforme a ce document fondateur c’est dire son importance

  su elle était "mal foutue", pardonnez-moi l’expression, ce serait une catastrophe,

la constitution de la 4° république a été une véritable naufrage du fait d’une constitution bancale et populiste  ,les gouvernements se succédaient tous les six mois, le pays était économiquement pénalisé ,toute la France en souffrait

 s’il est besoin de fêter cet anniversaire, c’est bien pour que nous prenions tous conscience que cette constitution voulue par le  général de gaulle dont on nous disait qu’il l’avait écrite pour lui ,cette constitution lui a survécu ,

Elle a surtout prouvé a quel point elle apportait une vraie réponse solide et elle  était robuste, résistant  a tous les cas de figure sans que la pays ne soit déstabilisé ,la cohabitation ,les dissolutions, les referendums ,l’Europe  ,l'algérie

Elle a prouvé sa fiabilité et son efficacité quelques soient les aléas de la vie publique sans faillir

Lorsque je dis cela, je ne parle pas de politique, je parle de notre quotidien, car ce qui permet la stabilité des institutions permet a chaque citoyen une stabilité dans sa vie de tous les jours

On ne peut témoigner que de notre admiration devant un document fondateur si pertinent ,si équilibré , permettant d’aborder sereinement  l’inattendu

on ne peut témoigner que notre inquiétude quand certains parlent d’une nouvelle constitution car on mesure a quel point cela peut être une bombe,une boite de pandore 

une sixième république ne saurait être un simple argument electoral ou un gadget sans contenu voir un  brouillon

de même que sans être expert on peut s’inquiéter de toutes ces révisions constitutionnelles successives ,cet acharnement  parfois a vouloir inscrire dans la constitution des éléments qui touchent plus a l’actualité qu’a la perennité

 ces multiples révisions constitutionnelles ,donnent l’impression d’une volonté pour les politiques de marquer leur passage plutôt que d’améliorer nos règles de vie  

 LA Constitution c’est notre bien commun, cela n’a rien d’abstrait, aux états unis c’est considéré comme un document totalement sacré, pour les allemands leur constitution est leur lumière

a nous, a l’occasion de cet anniversaire,  de prendre tous conscience que ce n’est pas un truc réservé a quelques initiés mais c’est notre bien commun ,pardonnez-moi ce propos mais la constitution me rappelle le traité de maestricht ,certains étaient pour, d’autres contre, mais peu l’avaient lu (…)

merci, d’autant plus, d’être là pour être les vigies de la république pour sacraliser cette constitution si vitale a nos institutions ,a nos villages, a notre vie quotidienne et donc a notre avenir collectif

Merci de nous honorer de votre présence car  le devoir de mémoire  et devoir d’avenir commandent

 il est bon de se retrouver entre républicains, car quelques puissent nos divergences politique cette constitution nous réunit et il est bon de fêter ce qui rassemble plutôt qu’exacerber ce qui divise  

Vive la république vive la France ,liberté ,égalité ,fraternité

 

en fait ce que je prefere lors de ces cérémonies ,c'est lorsque je prends augustine, presque 5 ans ,dans mes bras et qu'elle chante la marseillaise et puis qu'ensuite tous les "monstres" de l'ecole se mettent a l'entonner ,

parce qu'augustine c'est Marianne que je tiens a bout de bras ,c'est l'avenir de la république avec toute l'insolence de la jeunesse ,et toute l'insouciance d'un peuple en liberté

nous qui sommes habitués, cela prend aux tripes, mais nos visiteurs sont plus que surpris

 

vive la republique !
vive la republique !
vive la republique !
vive la republique !
vive la republique !
vive la republique !
vive la republique !
vive la republique !

le moment de l'aperitif cela a été aussi le moment de découverte de notre expo ,et c'était imptressionnant de voir les gens attentifs et lire les textes

vive la republique !
vive la republique !
vive la republique !
vive la republique !
vive la republique !
vive la republique !
vive la republique !

traversée de la cour de la ferme pour rejoindre la salle du repas républicain ,au centre trônait la tour eiffel construite par monsieur lauti qui nous l'avait installée gracieusement pour l'occasion

vive la republique !
vive la republique !
vive la republique !
vive la republique !

a l'heure du diner républicain ,une belle atmosphère guinguette avec l'accordéon des "chaloupées" ,l'arrivée de nos deux intervenants et de François durovray président du conseil départemental qui nous a fait l'amitié de  nous consacrer sa soirée ,très loin des passages éclairs auxquels nous habituent les élus

vive la republique !
vive la republique !
vive la republique !
vive la republique !
vive la republique !
vive la republique !

francois ,c'est une longue amitié ,un compagnon de combat ,un frangin ,qu'il soit battu a une election ou devenu président rien ne change a la tendresse qui nous lie

vive la republique !
vive la republique !
vive la republique !
vive la republique !
vive la republique !
vive la republique !

il est plus simple d'organiser une soirée karaoké ou un loto que dans le cadre d'une festivité faire intervenir des "pointures" nationales sur un sujet aussi ardu que la constitution

néanmoins avec la passion convaincus de leurs sujets nos deux intervenants  ont voulu transmettre leur intime conviction dans le domaine

anne marie lepourhiet  et jean eric schoettl venus tout spécialement de paris ,que le second soit mon frère ne lui retire rien a son intelligence et a sa maitrise du sujet  !

vive la republique !
vive la republique !
vive la republique !
vive la republique !
vive la republique !

merci pour ce très bon repas !

merci a toute l'équipe de service, a vincent et stephane le cuisinier ,

merci au personnel communal pour la mise en place de tout cela bien au-delà du boulot,

merci aux bénévoles qui s'y sont collés ,

merci a olivier pour sa créativité

merci a Graziella riou et gerard bialas pour leurs photos

et merci a tous les présents ,les amis ,amis élus ,amis tout court ,aux passionnés de notre démocratie ,aux avides de savoir et de faire vivre

vive la republique !

je vous donne rendez vous pour de nouvelles aventures ,le marché de noel c'est pour nous dans un peu plus d'un mois et il y a un travail d'autant plus effrayant qu'il fait 23° ,que le soleil brille et que l'atmosphére n'y est pas !

alors on attaque tout de suite et j'i besoin d'une armée de peintres ,bricoleurs ,monteurs en tout genre,décorateurs  car cette année noel devra être encore plus beau que l'année dernière !

Partager cet article
Repost0
Published by Christian SCHOETTL
8 octobre 2018 1 08 /10 /octobre /2018 17:25
Prix Périurbain   Accélération sur l’A10 des relations Briis-sous-Forges – Massy
Prix Périurbain   Accélération sur l’A10 des relations Briis-sous-Forges – Massy

Il y a des gens qui ont plus de mémoire que d'autres ...

l'autre jour je recois un courrier d'andré broto "historique" du groupe Vinci et conseiller du président

Les prix de la sixième édition seront remis le mardi 2 octobre entre 18h30 et 19h30 à l’automobile club de France – 6, place de la concorde 75008 Paris, et ils m’ont informé il y a quelque jours que le prix Périurbain serait décerné à Cofiroute pour son action en faveur des lignes express d’autocars Dourdan Massy.

J’étais surpris car nous n’avions pas déposé de dossier, et je leur ai dit qu’il serait indécent d’y aller seul (…° car sans Christian SCHOETTL il n’y aurait pas eu de gare autoroutière,cela valait aussi pour georges dobias  pour le stif et lain Monteil de la dirif

Ils (les organisateurs)  sont tout à fait OK pour que nous y allions ensemble car ça illustre la nécessité d’une action conjointe entre différents acteurs.

Prix Périurbain   Accélération sur l’A10 des relations Briis-sous-Forges – Massy
Prix Périurbain   Accélération sur l’A10 des relations Briis-sous-Forges – Massy

passage éclair donc pour partager ce prix en toute convivialité ,je n'ai pas pu rester longtemps ,j'avais conseil municipal  !

merci a André broto pour avoir dit banco ,le premier jour où je lui ai présenté le projet de la gare autoroutière

  si il avait dit non ce projet serait mort dans l'œuf ,nous étions chez lui,

merci d'avoir été plus loin et m'avoir accompagné techniquement mais aussi moralement pendant ces quinze ans où tous nous disaient que c'était une "connerie" ,une aventure financière ,la lubie d'un élu mégalo

nous vivons dans un pays où le "ca se fait pas,ca c'est jamais fait" constituent un argument irréfutable ,un couperet plus puissant que la guillotine ,une fois exprimé cette sentence, la cause est entendue, et chacun reste dans sa zone de confort

en fait ,on n'est pas plus malins que les autres ,pas plus intelligents ,

juste, il y a des gens qui ont une certaine jubilation a sortir de leur zone de confort ,a aimer oser ,franck picard dit toujours que notre pire ennemi sont nos préjugés et nos aprioris

oublions les "ca se fait,ca se fait pas" et il reste un monde d'idées et de projets a mettre en œuvre  

film réalisé par Vinci

https://www.youtube.com/watch?v=AXCifYXc45Q

Partager cet article
Repost0
Published by Christian SCHOETTL
6 octobre 2018 6 06 /10 /octobre /2018 08:38

j'ai un frère qui ,des la naissance nous a piqué tous les neurones ,et tandis que les études me poursuivaient sans jamais me rattraper ,il sortait dans la "botte" de l'ecole polytechnnique 7° ,je crois ,major de l'éna ,

boulimique d'études et de savoirs ,il a engrangé aussi un doctorat ,un dea et je ne sais quoi encore...si ce n'est cette lubie d'apprendre des langues qui l'ont conduit a 15 ans a parler couramment le grec ancien...le latin bien sur, ,l'anglais ,l'espagnol et a s'attaquer pour draguer une copine au néerlandais ….bref insupportable, le tout accompagné par une modestie qui confine a l'autoflagellation permanente 

pendant plusieurs dizaines d'années nous nous retrouvions chez mes parents pour le traditionnel déjeuner dominical et lui ,qui a été pendant dix ans secrétaire général du conseil constitutionnel  tentait de m'expliquer le principe de la loi ,comment elle était censée s'appliquer et pourquoi et moi le modeste opératif j'essayais de lui démontrer le principe de réalité ,le fossé, la gorge ,le canyon entre la théorie et la pratique

durant l'été ,je lui ai demandé a plusieurs reprises ,s'il avait une idée sur la manière d'où nous pourrions célébrer le soixantiéme anniversaire de la constitution ,car pour moi ,il y allait de l'honneur ,on ne pouvait passer cela sous silence.

a chaque fois il me répondait "je suis sec" ,ce qui nous a conduit a mesurer a quel point l'oubli était a la porte, a quel point le manque d'enthousiasme généralisé était un mauvais symptôme

pour ma part, ce sont ces lumières rouges allumées sur le tableau de notre attachement aux valeurs républicaines qui m'ont poussé avec une certaine impréparation a mettre en œuvre cette manifestation comme quelque chose devenu une urgence vitale

je me permets de vous transmettre l'article qu'il a écrit dans le figaro le 6 octobre ,très fier qu'il m'ait "piqué " une image lors d'une de nos conversations

bonne lecture et pour certains d'entre vous a ce soir ! deux schoettl pour le prix d'un  !

 

 

les schoettl de bonne constitution

Soixantième anniversaire de la Cinquième République :  une mélancolie constitutionnelle

Eprouve-t-on en France cet amour de la Constitution qu’on rencontre aux Etats Unis (où elle est une référence vénérée) ou en Allemagne (où, pour les raisons historiques que l’on sait, le seul patriotisme qui vaille est le « patriotisme constitutionnel ») ?

On n’oserait l’affirmer. Preuve en est que, dans un pays pourtant porté aux commémorations, le soixantième anniversaire de la Constitution de la Veme République (il en fut de même du quarantième et du cinquantième) est en passe de se dérouler sans faste particulier.

Pourtant, la Constitution de la Veme République, patrimoine commun de la Nation, mériterait de notre part quelques égards et un peu de gratitude, au moins rétrospectifs.

Approuvée par 80% des Français il y a soixante ans, elle a tiré la France d’une période de troubles qui menaçaient de s’aggraver dramatiquement. Férocement combattue au départ par une partie de la classe politique, elle a réussi à se rallier (à très peu de choses près) l’ensemble de celle-ci après que la gauche, ayant pris les manettes de l’Etat en 1981, s’est trouvée fort à son aise avec ses institutions. Faisant preuve d’une souplesse et d’une solidité inattendues à l’origine et sans précédent depuis la fin de l’Ancien régime, la Constitution de 1958, amendée par l’élection du Chef de l’Etat au suffrage universel en 1962, a surmonté tous les « crash tests » auxquels l’a soumise l’histoire contemporaine (décolonisation, alternances, cohabitations, mai 68, crises financières). Sous son ombre protectrice, notre pays a connu jusqu’à la crise pétrolière de 1973 une remarquable période de dynamisme économique, de mieux-être social et de tranquillité civile. La promesse originelle de stabilité gouvernementale a été tenue jusqu’ici. Soixante ans (bientôt un record) et pas de contestation majeure : ce petit miracle consensuel au pays des Gaulois réfractaires appellerait un minimum de dévotion.

D’où vient alors la froideur envers la Constitution ?

Une première explication est que, contrairement à l’Allemagne, la France n’a pas un besoin vital de patriotisme constitutionnel, parce qu’elle conserve une forme traditionnelle de patriotisme. Un patriotisme certes un peu « groggy » à force de mondialisation et de repentance, mais qui se réveille au lendemain d’un attentat, de la disparition d’une grande figure nationale ou d’une victoire sportive…

La deuxième explication est que Constitution rime avec institutions. Or les mécanismes institutionnels ne passionnent pas l’opinion, même s’ils sont l’horloge interne de la démocratie. La plupart de nos concitoyens entretiennent avec ces mécanismes le même type de rapport qu’avec les puces électroniques de leurs smartphones : ils y voient des « boîtes noires » dont il convient seulement d’attendre qu’elles assurent les fonctionnalités requises. N’est-il pas légitime, au demeurant, que la première demande citoyenne à l’égard d’un régime institutionnel soit non de lui voir prendre un tour présidentiel ou un profil parlementaire, mais de permettre aux pouvoirs publics de conduire des politiques répondant efficacement aux préoccupations quotidiennes des gens ordinaires (chômage, désindustrialisation, sécurité, immigration, environnement) ? Comment blâmer nos concitoyens de trouver lointaine et non prioritaire (même si elle est en réalité importante du point de vue de la qualité du travail législatif) la question de savoir si le texte d’un projet de loi discuté en première lecture, devant la première assemblée saisie, doit être celui du Gouvernement ou bien celui amendé par la commission compétente ? 

Une troisième explication est que, depuis le début des années 90, la Constitution de la Vème République a perdu de sa majesté et de sa crédibilité à force d’être triturée.

La Constitution de la Veme République a déjà été remaniée 24 fois depuis 1958, dont 19 fois depuis 1990, c’est-à-dire de plus en plus fréquemment. Et de plus en plus substantiellement. La révision de 2008 représente à ce jour un record, sur le plan quantitatif, mais aussi du point de vue qualitatif. Le record est en passe d’être battu avec le crû 2018. Une norme suprême versatile peut-elle être ressentie comme suprême ? Plus encore que la loi, la Constitution ne doit être touchée que d’ « une main tremblante ». Le pli semblait avoir été pris aux débuts de la Vème République,  puisque la Constitution ne fut modifiée, dans les trente premières années de son histoire, qu’à une poignée d’occasions, toujours capitales (élection du Président de la République au suffrage universel direct en 1962), à chaque fois ponctuellement. Ce temps est révolu. Au cours des trente dernières années, la Constitution se boursoufle de révision en révision.

Un quatrième élément d’explication est que le résultat global de ces révisions a été d’affaiblir les pouvoirs issus de l’élection, Exécutif et Parlement, souvent au profit d’organes non élus, qu’ils soient supranationaux, juridictionnels ou administratifs, si bien que le Représentant se trouve de plus en plus entravé pour répondre diligemment aux aspirations du peuple souverain.

 

Les modifications apportées à la Constitution depuis trente ans ont notamment ratifié des transferts (totaux ou partiels) de compétences régaliennes aux organes de l’Union européenne (monnaie, négociation d’accords commerciaux internationaux, questions migratoires, justice, discipline budgétaire…). Elles ont privé l’ État  national de ses prérogatives traditionnelles dans des matières intéressant les conditions essentielles d’exercice de la souveraineté nationale. Elles ont consacré la primauté du droit européen - y compris celui issu du droit européen dérivé (directives et règlements) - sur la loi nationale, laquelle est dès lors vouée à n’être qu’une mesure d’application de la directive ou du règlement européens. Ces abandons de souveraineté se heurtent, lorsqu’ils sont consultés, à une réticence croissante de nos concitoyens. Le traité de Maastricht n’est approuvé que de justesse lors du référendum de  septembre 1992. Le traité « établissant une Constitution pour l’Europe » est rejeté lors du référendum de mai 2005.

 

Avec l’instauration du quinquennat en 2000, suivie de l’inversion des scrutins présidentiel et législatif (le second se déroulant désormais un mois après le premier), la synchronisation des élections présidentielles et législatives affaiblit le couple exécutif en laissant le Chef de l’État seul sur la scène publique, car seul détenteur de l’autorité politique originelle (toutes les autres autorités, y compris la majorité parlementaire, procédant de lui), prisonnier de son programme de candidat et condamné à répondre de tout et à descendre dans l’arène du gouvernement quotidien (on le voit bien, malgré sa volonté de camper une hauteur jupitérienne, dans le cas du président actuel).

 

La loi constitutionnelle du 1er mars 2005 (relative à la Charte de l'environnement) soumet les pouvoirs publics à de fortes exigences, de fond comme de forme, en matière de décisions relatives à l’environnement. Ces contraintes sont en outre de portée imprécise et leurs conséquences n’avaient guère été anticipées. Ainsi, le contenu normatif du « principe de précaution » n’est pas encore véritablement fixé et cette indétermination même, par l’insécurité juridique qu’elle génère, hypothèque bien des initiatives. La Charte de l’environnement a également malmené une des options premières de la Constitution de 1958 en faisant remonter au niveau de la loi les modalités selon lesquelles le public participe à toutes les décisions ayant une incidence sur l’environnement.

 

Avec l’institution de la « question prioritaire de constitutionnalité » (QPC) par la révision de 2008, la loi promulguée devient un énoncé précaire et révocable, grevé de la double hypothèque du droit européen et du droit constitutionnel. Elle n’exprime plus une volonté générale durable, mais une règle du jeu provisoire, perpétuellement discutable, continuellement à la merci d’une habileté contentieuse placée au service d’intérêts ou de passions privés. Présentée comme un droit nouveau des citoyens, la QPC ne sert au mieux que l’infime minorité de ceux qui iront au bout de la procédure. Pour nous tous, elle se paie au prix fort de l’instabilité législative et de la tutelle d’un cénacle non élu sur la norme commune. Les censures, fréquentes, touchent tant des dispositions anciennes que des textes récents, parfois très récents, conduisant le législateur soit à repenser une législation déjà entrée dans les moeurs, soit à revoir sa récente copie.

 Si la Constitution de 1958 a servi pendant longtemps la souveraineté populaire, particulièrement en restaurant l’autorité de l’Etat, elle est devenue trop souvent, depuis trente ans, le réceptacle de démissions démocratiques. Toujours porteuse de notre ADN républicain, elle risque, à ce train, de muter en OGM. Comment nos concitoyens ne le ressentiraient-ils pas ? Quant au général de Gaulle, retrouverait-il la vigueur de son enfant dans cette soixantenaire menacée d’arthrose ?

Partager cet article
Repost0
Published by Christian SCHOETTL