Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 avril 2015 5 24 /04 /avril /2015 10:07

nous avons lancé au niveau du sictom un concours papier intercommunes pour savoir laquelle "produirait" le plus de papier dans nos bornes d'apport volontaire

pas inutile de rappeler que le dispositif que nous avons imaginé fait de nous la seule collectivité en france a gagner de l'argent avec du papier

,avant ce projet le papier nous coutait plus de 500 000 euros en collecte ,et surtout tri ,aujourdhui il nous rapporte plus de 120 000 euros c'est une difference colossale qui nous permet de baisser la taxe

depuis trois ans nous faisons ce concours ,cette année une implication plus forte avec la mise en place de nos colonnes égyptiennes dans plus 21 communes,une implication forte des ecoactions, du personnel du sictom et des communes qui ont accueilli l'opération

Résultats du concours papier du sictom du hurepoix
Résultats du concours papier du sictom du hurepoix
Résultats du concours papier du sictom du hurepoix
Résultats du concours papier du sictom du hurepoix
Résultats du concours papier du sictom du hurepoix
Résultats du concours papier du sictom du hurepoix

cette année encore plus de 500 tonnes captées en quatre mois,quand on sait que,par le passé ,chaque tonne nous coutait plus de 400 euros  la tonne pour la collecte et son tri qu'elle était revendue aux alentours de 63 euros aux repreneurs ,on comprend combien les 198 brones d'apport volontaire constituent un maillage important mais surtout un outil économique essentiel

a voir les différences de tonnage par habitant d'une commune a l'autre ,on mesure les marges de progressions possibles,on mesure aussi combien l'implication locale des caisses des écoles ,des parents d'élèves sont essentielles ,en tout cas ,les chiffres parlent et témoignent que l'on peut faire encore mieux pourvu que chacun mesure que son action est déterminante

sur l'année nous avons collecté ainsi plus de 1200 tonnes ,il y en a potentiellement entre 2500 et 3000 tonnes en réalité ,multipliez ces chiffres par ne serait ce que par 200 euros et vous comprendrez qu'il y a encore des économies faciles

trois catégories de communes suivant les strates d'habitants,les deux premières gagnent 1000 et 500 euros pour leurs caisses des écoles

pour ceux qui aiment les chiffres ,analysez c'est rigolo, et si sur la catégorie des plus petites communes chatignonville avce ses 54 habitants est indétronable ,il faut savoir qu'ils partagent le prix avec les communes de leur regroupement pédagogique

une fierté réelle pour "mes" janvryssois qui ,avec leurs 14 tonnes, laissent les suivants loin derrière et peuvent se comparer a des communes parfois dix fois plus peuplées

Résultats du concours papier du sictom du hurepoix

la réduction des dechets,l'idée de faire de ceux ci une matière première  valorisable plutot qu'un qu'un sous produit qu'il faut vite enfouir ,détruire ,bruler, indigne de notre société, me semble un défi passionnant

le défi aussi ,c'est que chacun oublie la theorie ,l'idéologie,nous ne sommes pas devant une page blanche,il ya des dispositifs existants ,economiquement lourds qui ont été engagés et quasi irreversibles,le combat est donc là dans le pratiquo pratique mais aussi sur un juste équilibre entre une vision purement écolologique et une approche économique car au bout il y a des contribuables appelés a payer

il y a cette schizophrénie si bien résumée par coluche  "tout le monde veut sauver la planéte mais personne ne veut descendre les poubelles" 

Partager cet article
Repost0
23 avril 2015 4 23 /04 /avril /2015 20:42
chroniques de mon village : janvry N°8, janvry toujours l'amour

Place de l’eglise ,il fut un temps où les femmes tenaient lehaut du  pavé ,d’un coté le père lucas avait cédé son commercé a simone, une accorte femme au décolleté généreux ,au verbe haut et gouailleur, toujours vivante 

cette anecdote se raconte sous cape, même si il y a prescription ,elle avait comme époux robert  entrepreneur en maconnerie dont on dit qu’il posait les fosses septiques dans la journée et qu’il allait les récupérer la nuit ,c’est ainsi que de  bonne foi des gens ont longtemps pensé qu’ils étaient doté d’une assainissement …. on dit aussi qu’il était coureur ,un jour, simone derrière son comptoir, apprend une nouvelle déconvenue et une nouvelle aventure de son lapin de mari , voilà qu’elle jette son tablier devant deux consommateurs de vin blanc ,elle traverse la place et se jette dans les douves en criant « je veux mourir »

 

chroniques de mon village : janvry N°8, janvry toujours l'amour

cela provoqua un léger mouvement des habitués du « petit blanc » qui quittèrent l’appui du comptoir pour celui du parapet des douves ,toujours avec leur gapette et leur gitane maiis tandis que simone le cul dans la vase et dans une 20 de centimètres d’eau continuait a exprimé son désir suicidaire.

 

chroniques de mon village : janvry N°8, janvry toujours l'amour
chroniques de mon village : janvry N°8, janvry toujours l'amour

Les complaintes sur le théme « je veux mourir » s’atténuèrent peu a peu sous le regard rigolard des vieux du village

le plus difficile fut de la hisser hors de la vase, crottée et puante ,elle retourna au bistrot au milieu des sourires en concluant « bande de cons ! »

Robert et simone continuèrent a vivre ensemble

Derrière l’église, a la petite ferme, vivait un couple, si lui était agriculteur ,elle ne satisfaisait pas de cet état ,si lui était petit et chafouin ,elle était une superbe rousse aux yeux verts au corps épanoui , généreux et a la cuisse hospitalière au delà d’une sensualité très débridée, la femme était intelligente et subtile

hyper active dans tous les sens du terme ,elle fut a l’origine de la plus vieille foire a la brocante de la région la brocante des molieres,

de ses amants innombrables et souvent encore vivants bien qu’agés,je ne dirai rien 

un souvenir de nous, les adolescents testoronnés et souvent puceaux, nous la regardions comme un shangri-la ,un fantasme ambulant ,lors d’un bal ou elle tourbillonnait en riant a pleine dents et jetait des regards pleins de promesses incendiaires, un de nous plus hardi que les autres ,l’invita a danser et avec fièvre lui proposa la « chose ».

Elle éclata de rire et lui dit « tu as dix sept ans ,et j’en ai quarante ! »

ce grossier lui répondit « c’est dans les vieux pots qu’on fait les meilleurs soupes ! » ce qui était élégant ! mais la dame n’était pas seulement sensuelle, elle était intelligente et du tac au tac ,lui attrapa la joue « oui, mais pas avec de jeunes carottes ! »

La « petite ferme » dite maison des chevaliers aurait dépendu au préalable de la commanderie templière du déluge,le pigeonnier qui existait avant la seconde guerre mondiale a disparu

De chante coq peu de choses si ce n’est que la tradition disait qu’un sorcier y avait habité, non loin dans la plaine ,c’était là que le moulin avait été construit et c’est bien naturel car c’est là que le vent souffle fort ,pas loin du moulin ,les traces du villa gallo-romaine,

 

La ferme de Marivaux dont j’ai déjà parlé pour son fantasque docteur aurait accueilli un écrivain du nom de pierre carlet, qui rajouta plus tard pierre carlet de chamblain ,pour continuer par pierre carlet de chamblain de marivaux après son séjour a Marivaux auprès de deux sœurs qui y vivaient, réduisant le tout a son nom de plume : Marivaux On peut donc dire que le marivaudage est né à janvry ! L’auteur des « fausses confidences » souhaitait corriger les mœurs par le rire ce en quoi il était un peu janvryssois !

chroniques de mon village : janvry N°8, janvry toujours l'amour
Partager cet article
Repost0
21 avril 2015 2 21 /04 /avril /2015 16:23
et guedj de vous inviter a profiter des avantages fiscaux

 voici ce que les "amis" de jerome guedj peuvent lire sur son compte facebook :

 

 C'est l'heure de boucler les comptes de campagne... Alors mon traditionnel appel au soutien des amis FB, en complément de mon apport personnel de candidat.

Voici donc la souscription du jour , j espère qu'on va vite pouvoir remplir l'objectif.

Je vous rappelle que chaque don ouvre droit à une réduction d'impôt de 66% (si vous donnez 30 €, vous êtes "remboursé" de 20 €).

Et justement, objectif 100 donateurs à 30 euros (mais plus bien sur si vous pouvez !) .

Merci de me contacter en messagerie pour m'indiquer votre "promesse de don" et pour adresse d envoi au mandataire . Merci d'avance !

quand on sait combien les indemnités copieuses de président étaient de l'argent de poche ,tout étant payé par  la collecivité  : téléphone,voitures ,chauffeurs,restaurants,deplacements et que de plus le turlupin n'avait pas laché son emploi au ministère des affaires sociales,

sans oublier qu'il a été aussi dépité (député)avec les emoluments et les "faux frais" que chacun connait ,on est en droit de se dire qu'il aurait pu faire quelques économies  qu'il est de ceux qui n'ont pas besoin de profiter de la fiscalité prévue pour financer sa campagne,car le degrevement fiscal en fin de compte c'est bien le contribuable qui paye

personnellement je n'ai pas fit d'appel de ce type,des amis m'ont spontanément donné un coup de main ,des inconnus aussi ,c'est d'autant plus touchant ,mais ces méthodes d'épicier pour gratter trois sous c'est pitoyable

Jérôme Guedj sur son compte Facebook tente de se justifier,texte qui révèle une véritable gêne et je suis amusé que le turlupin se justifie en prenant l'exemple de jean pierre bechter .... . difficle de se tirer de cette ornière après avoir cumulé les mandats et les fonctions rémunérées ,cet appel pour bénéficier d'une niche fiscale ,utile pour bien des candidats qui n'ont pas les revenus de Jérôme Guedj ressemble a une tentative de ne pas avoir a puiser dans cagnotte

,allez 3000 euros c'est juste un mois d'indemnité de conseiller général qu'il va continuer a toucher tout en reprenant a plein temps son emploi d'inspecteur général des affaires sociales grassement rémunéré est il digne de tendre sa cebille ?

car bien entendu c'est légal  comme il était légal de jouer au scrabble a l'assemblée nationale ou légal de cumuler les mandats ,la loi n'étant pas encore passée malgré les engagements du parti socialiste ,

toute la différence que jerome guedj ne comprend pas entre la légalité et l'ethique

après les sarkoton si décrié, voilà donc le guedjoton

Partager cet article
Repost0
21 avril 2015 2 21 /04 /avril /2015 02:54

l'histoire de roméo et juliette est trans cultrelle,on dit qu'ici un couple issue de tribus adversaires se forma,le père de la princesse jeta l'amant de sa fille dans le volcan ,elle s'enfuit au pied de celui ci et vécut en hermite où sa sagesse fit venir bien des gens pour la consulter  

el rincon de la vieja

mais auparavant direction la foret primaire où un reseau de ponts suspendus permet de passer du fond de la  vallée a la canopée

el rincon de la vieja
el rincon de la vieja
el rincon de la vieja
el rincon de la vieja
el rincon de la vieja
el rincon de la vieja
el rincon de la vieja
el rincon de la vieja
el rincon de la vieja

ma petite troupe parcourt avec vigueur ce chemin malgré la température et l'humidité ,la sensation permanente d'être des explorateurs dans un univers non formaté

el rincon de la vieja
el rincon de la vieja
el rincon de la vieja
el rincon de la vieja
el rincon de la vieja
el rincon de la vieja
el rincon de la vieja
el rincon de la vieja
el rincon de la vieja
el rincon de la vieja
el rincon de la vieja
el rincon de la vieja
el rincon de la vieja
el rincon de la vieja
el rincon de la vieja
el rincon de la vieja
el rincon de la vieja
el rincon de la vieja

de la luxuriance on va passer aux plaies du volcan ,là où le souffre et la terre souffle chaud

le ventre de la terre crache en permamence de sa marite profonde un magmat gris et souffré

el rincon de la vieja
el rincon de la vieja
el rincon de la vieja
el rincon de la vieja
el rincon de la vieja
el rincon de la vieja
el rincon de la vieja
el rincon de la vieja
el rincon de la vieja
el rincon de la vieja
el rincon de la vieja
el rincon de la vieja

et puis a chacun son moyen de transport

el rincon de la vieja
el rincon de la vieja
el rincon de la vieja

demain voyage de retour peu de chance de pouvoir publier

Partager cet article
Repost0
20 avril 2015 1 20 /04 /avril /2015 20:18
chroniques de mon village : janvry N°7,mulleron au bord de la vallée
chroniques de mon village : janvry N°7,mulleron au bord de la vallée
chroniques de mon village : janvry N°7,mulleron au bord de la vallée

Les replis de ma mémoire m’ont fait quitter mulleron, sans évoquer la vallée violette qui plonge jusqu’à Fontenay 

chacun trouve une raison a ce nom ,celui qui me semble probable ,c’est que le sol sablonneux de la vallée a invité a la culture des asperges ,d’ailleurs on en trouve encore de nombreuses sauvages et que du coup quand les têtes pointaient, la vallée devenait …violette

C’est sur les coteaux de mulleron qu’il y avait de la vigne et qu’une piquette locale était produite ,en fait ,les ouvriers agricoles dans les fermes étaient nombreux et étaient nourris et logés 

ils « bénéficiaient » d’une boisson plus ou moins alcoolisée : le vin de la vallée violette ,mais aussi du cidre ou du poiré qui était produit avec des arbres plantées par le passé le long des chemins et des champs

le plus célèbre d’entre eux était le poirier des trois seigneurs qui était sur la route de la brosse sur le point culminant du plateau ,quand on regarde les documents anciens on mesure a quel point partout où l’on pouvait mettre un arbre fruitier, on le mettait pour satisfaire au besoin de consommation des fermes

Ces arbres fruitiers ont rempli un grand rôle pour la faune et la flore sur notre commune ,leur disparition a fait disparaitre les chouettes et tout la chaine alimentaire conséquente a la présence des fruits et des arbres en tant que refuge, idem pour toutes les mares qui constellaient la plaine et que le réseau de drainage posé dans les années trente par des ouvriers polonais en poterie de terre cuite a réduit de manière spectaculaire ,c’est ainsi que 90% des terres cultivables de JANVRY sont désormais drainées.

Terres si riches, bien drainées ,facilement cultivables sans qu’il soit besoin de les arroser que ,peu a peu,avec l’arrivée du machinisme agricole ,la culture céréalière a supplanté l’élevage

en quarante ans les troupeaux de laitières ont disparu ,les bœufs ont été remplacés par les tracteurs, les meneurs d’attelage, les garçons vachers ,les laboureurs ont disparu ,les prairies aussi,

la forge de monsieur joseph a cessé de parer le pied des bêtes

Me voilà encore parti de mulleron ! si j’ai parlé du puits magnifique et de sa pompe sur la place de mulleron ,je n’ai pas parlé du « centre d’art contemporain "

chroniques de mon village : janvry N°7,mulleron au bord de la vallée
chroniques de mon village : janvry N°7,mulleron au bord de la vallée

dans les années 70 ,un ancien préfet et des créateurs se mettent en tête de construire au « fond » de mulleron ,un ensemble maisons dont l’architecture et le but est de créer une sorte de communauté créative , c’est ainsi que sont arrivés pierre et vera zekely artistes internationalement connus, dont le fils a eu une carrière encore plus grande que sa mère en tant que designer et deux maisons ont été construites avec un style totalement différent du classique francilien ,

si celle de vera ,avec sa « peau » de bois ne s’identifie pas du premier coup d’œil ,celle que nous, enfants ,appelions la « soucoupe volante « est d’autant plus visible que l’urbanisation a gagné autour de ce concept architectural qui était a l’origine « posé » au milieu d’une clairière Blanche Tout en formes rondes, cette maison bio climatique avant l’heure disposait d’une piscine extérieure intérieure, pendant longtemps des cars de japonais sont venus l’immortaliser sur leurs pellicules nipponnes,elle est l’œuvre de l’architecte henri mouette et compte outre une salle a vivre deux chambres au rez de chaussée et deux chambres a l’etage

A mulleron ,les bistrots ont aussi fermés ,ils se faisaient face a face place de la fontaine a mulleron et bénéficiaient de la visite des journaliers mais aussi des malades tuberculeux de l’hôpital de bligny qui faisaient le mur par la porte nord de ‘l’hopital pour s’en « jeter un » ou deux ou trois ou quatre, comme le célèbre écrivain voyou résistant et truculent Alphonse boudard

A mulleron ,la rue du précédent tient son nom ,d’un adjoint au maire qui construisit une maison sans permis de construire et le maire en colère appela la rue qui y menait « la rue du précédent » pour rappeler que cela en créerait un,a chaque fois que l’on refuserait un permis a qui que ce soit

Pour terminer ,la route que nous empruntons communément pour aller a fontenay les briis est « récente » il existait un chemin qui partait du chemin de la vallée bergeotte et rejoignait fontenay et puis il y avait le chemin qui existe encore au fond de la vallée,

cette route « récente » a conduit a couper de très nombreuses parcelles, c’est dans la vallée violette que l’on trouve des orchidées uniques en ile de France

Le golf est une réalisation des années 1990 , le terrain a appartenu aux lambert des célèbres « ciments lambert » ,c’est une de ses poussières de l’héritage lambert que jean marie lepen n’a pas eu et que les frères lambert ont valorisé en obtenant de la municipalité de JANVRY le droit de défricher 15 hectares au moins de bois pour le golf et pour la création d’un lotissement de 15 maisons au nord de la parcelle

 

chroniques de mon village : janvry N°7,mulleron au bord de la vallée

Le perroquet de mulleron ,il y a près de 20 ans sévissait dans la vallée de mulleron un perroquet blanc magnifique, cacatoès ,son seul défaut est qu’il s’attaquait aux encadrements de fenêtres avec son bec et les mettait en charpie,

c’était aussi l’époque ou existait une société de chasse dont les membres prolongeait la troisième mi temps assez longuement avant d’aller défourailler et où il n’était pas bon d’être chien ,chat ou quoique ce soit devant leur passage

Quelques savants ornithologues du village se sont émus du sort certain que subirait le perroquet blanc le jour de l’ouverture de la chasse aussi une course contre la montre a commencé pour capturer l’animal

nos vaillants tartarins sans fusils construisirent des nasses de toutes sortes ,s’affublèrent de camouflage dignes de snipers au Vietnam…. en vain

ils allèrent même jusqu’à acheter chez hediard des fruits exotiques hors de prix ,c’était  le temps où les mangues et autres kiwis ne tronaient pas dans les supermarchés

 c’était un spectacle jubilatoire de voir arriver le perroquet blanc se percher sur la nasse, observer le fruit suspendu a un fil au milieu du piège ,attraper le fil a travers le grillage ,remonter le fruit doucement et le déguster doucement et prudemment a travers les mailles puis s’envoler en faisant une aile d’honneur

,ils se réunirent bien des fois désespérés de la ruse de la bête et du calendrier qui inexorablement les rapprochait des prédateurs armés, jusqu’au jour où l’un d’eux eut une idée terrible, imparable, frappée au coin de la braguette : ils achetèrent a grand frais une femelle cacatoes, ils la placerent dans une volière avec une double porte, a peine installée, il apparut dans la frondaison et fondit sur la voliere ,la porte se referma sur sa liberté

c’est une histoire vraie qui pourrait être un conte de jean de la fontaine tellement on pourrait l’appliquer aux humains

chroniques de mon village : janvry N°7,mulleron au bord de la vallée
Partager cet article
Repost0
20 avril 2015 1 20 /04 /avril /2015 16:14

cette partie de l'amérique centrale est ponctuée de volcans,comme les cailloux du petit poucet on peut y lire la ligne de faille,dans certaines zones ce sont plus de 70 tremblements de terre de petite magnitude par an ,helas nous n'avons eu la chance de vivre cette expérience

après tortuguero que l'on quitte en bateau ,c'est la route d'un de ces volcans que nous prenons celui d'arenal

arenal et fortuna
arenal et fortuna

ici c'est le pays où les piquets de clotures poussent ! et cela me donne des idées,plutot que de planter des poteaux pour entourer de clotures nos prés nous ferions mieux de planter des arbres ,ici ,c'est plus simple ,ils enfoncent un bout de bois ,il pousse,et peu a peu cela devient un arbre et la cloture forme une haie ,a l'inverse de nos piquets plus la cloture est vieille ,plus elle est solide !

arenal et fortuna
arenal et fortuna
arenal et fortuna
arenal et fortuna
arenal et fortuna

un autre étonnement est que ,sitot nous avons quitté san josé ,les abords des routes sont prores nettoyés,tondus,fleuris soigné,c'est coquet ,les paysages,la flore et la faune forment un ballet qui se partage nos pupilles

arenal et fortuna
arenal et fortuna
arenal et fortuna
arenal et fortuna
arenal et fortuna

mais où que l'on soit ,il ya toujours quelque chose quelqu'un qui vous observe tapis dans les branches ou la frondaison

arenal et fortuna

et parfois ils sont un grand nombre venus,tout droit, de la préhistoire

arenal et fortuna
arenal et fortuna
arenal et fortuna
arenal et fortuna
arenal et fortuna
arenal et fortuna

a les observer ,on s'apercoit combien ils sont tous différents,combien  on pourrait leur conférer un caractére différent rien qu'a leur comportement,

une soirée a se baigner dans les bains,et les cascades dues aux eaux chaudes du volcan ,des bassins variant de 25° a 52 ° ,des grottes formant des hamans,une soirée ludique en quelque sorte   

arenal et fortuna
arenal et fortuna
arenal et fortuna
arenal et fortuna
arenal et fortuna

une longue course ,le lendemain dans le parc national  a guetter lesbruits de la foret ,a se atire et a ouvrir grand les yeux,ici un singe ,là un pecari ,là haut des des toucans

arenal et fortuna
arenal et fortuna
arenal et fortuna
arenal et fortuna
arenal et fortuna

cette "petite chose" jaune est a éviter véritablement,sinon il y aura un billet de retour a vendre d'occasion sur le bon coin

arenal et fortuna
arenal et fortuna
arenal et fortuna
arenal et fortuna
arenal et fortuna
arenal et fortuna
arenal et fortuna

le grand ceibal ,symbole du guatémala nous avons croisé de ces monuments en amazonie,au guatémala bien sur mais aussi au mexique,impossible de ne pas mettre quelu'un au pied pour que chacun apréhende la taille de la "bête"

arenal et fortuna
arenal et fortuna
arenal et fortuna
arenal et fortuna
arenal et fortuna

je vous laisse de peur de vous lasser,demain est un autre jour ! 

Partager cet article
Repost0
19 avril 2015 7 19 /04 /avril /2015 18:55

hier soir en regardant les photos des animaux que nous avons croisé durant notre voyage ,en refermant l'ordinateur la photo d'écran est apparue

et bien tant pis !

un ami ,présent qui n'est peut pas un sage mais un clinicien de la nature humaine regarde cette photo et me cloue le coeur en me disant  "tu vois ,les quelques cenraines de voix qui 't'ont manqué a ton élection ,c'est cela",des gens qui ne te connaissaient pas ,peuvent penser que tu n'es pas serieux pour te mettre dans de telles situations

vous avouer que cela m'a bléssé,que je tente que panser mes plaies et que ce rappel a l'ordre est aussi une remise en question de mon amour de la vie ,de la spontanénité ,du merveilleux

il n'a certainement pas tort, pour preuve mes adversaires lors de la campagne,remplacaient ma tête sur les affiches par celle d'un dromadaire et un élu puissant du département me salue toujours en terminant par "embrasse tes dromadaires pour moi"

le défi était d'imaginer que des idées,des convictions,des actes sont plus forts que cela ,qu'au contraire ,on peut se permettre de danser le lac des cygnes en tutu et en diadéme,embrasser un ours ou se promener a paris en dromadaire

car ce qui est essentiel dans tout cela c'est la liberté que j'ai de prendre a bras le coeur,sans mesure,sans politesses, sans calculs,sans tenir compte des préjugés

 quand on vehicule quelque chose de plus fort , ce qui peut sembler ridicule voir clownesque ,de l'ordre du cirque, est gommé par un essentiel que l'on porte en soi,bref ,oser cela, c'est a mes yeux faire preuve de force

bref pour être élu ,il faudrait être "propre sur soi,attentif a sa mise,a son image afin qu'elle soit le plus "sérieuse" possible

je ne sais plus qui a dit "les gens qui ne rient ne sont pas sérieux"

mon ami a certainement raison, mais je ne sacrifierai pas ces bonheurs de vie a un pouvoir qui n'aurait plus de gout ,ni de moteur sans eux et comme je le pense ,il me faudra me tourner vers d'autres horizons

certains préfèrent la compagnie de leur chien a celle des hommes,peut être me faudra t il admettre que je ne sacrifierai pas mes dromadaires aux chameaux de la vie politique et a leurs apparences

allez ce blog vient de dépasser les 600 000 lecteurs uniques,cela me rassure sur ce chemin même s'il est parfois rugueux

 

 

Partager cet article
Repost0
19 avril 2015 7 19 /04 /avril /2015 17:44
chroniques de mon village  n°10 de chantecoq a la brosse
chroniques de mon village  n°10 de chantecoq a la brosse

De chante coq peu de choses si ce n’est que la tradition disait qu’n sorcier y avait habité, non loin dans la plaine ,c’était là que le moulin avait été construit et c’est bien naturel car c’est là que le vent souffle fort ,pas loin du moulin ,les traces du villa gallo-romaine,

on a trouvé aussi des pointes de fleches magdaleniennes au bout de la rue du marchais comme quoi la chasse a janvry est une vieille tradition

  Si l’on file de la place de l’eglise vers la brosse ,on devinera peut être sur la droite a la taille des bâtiments bien des fois divisés qu’il s’agit encore d’une autre ferme qui existait sur janvry et qui s’éteignit ,je crois avant la guerre 39 45

A droite toujours désormais construits il y avait « des jardins » sureleveés de la route les murs existent encore et on y accédait par des escaliers de pierre, des jardins potagers bien sûr

 A la sortie de janvry ,en face un chemin dit chemin perdu qui ,j’en suis convaincu devait conduire au moulin ,on arrive a l’allée de peupliers du château ,celle-ci était bien plus longue a l’époque puisqu’elle rejoignait la route de briis a chantecoq

,la route que nous empruntons quotidiennement n’existait pas et pour relier la brosse il fallait passer par la rue du marchais ,seul un chemin pour laboureurs existait

A la brosse trois fermes au moins, plus une,la ferme de hauterive dont toute trace a disparu dans la plaine vers gometz la ville , la ferme de tuiliere, la ferme dite de la brosse qui occupait un grand espace puisqu’elle comprenait la ferme existante mais aussi la route d’entrée du hameau sur laquelle étaient construits des bâtiments qui reliaient a la maison que j’habite actuellement et la ferme occupée a ce jour par les goualin un chemin prenant l’impasse des charmeaux descendait dans la vallée ,passait le petit affluent de la salmouille et permettait de rejoindre gometz le chatel et orsay

 

un chemin que j'ai connu et qui n'existe plus,derriere l'atelage la mare de la brosse ,a gauche la ferme
un chemin que j'ai connu et qui n'existe plus,derriere l'atelage la mare de la brosse ,a gauche la ferme

un chemin que j'ai connu et qui n'existe plus,derriere l'atelage la mare de la brosse ,a gauche la ferme

Le remembrement a gommé ces chemins La mare de la brosse et son lavoir, avait une grève en pierres qui permettait aux chevaux de descendre dans l’étang et de boire

,un petit chemin que j’ai connu partait entre la mare et la ferme pour rejoindre la plaine

Quand j’étais enfant, outre les fermes, il n’y avait que 7/8 maisons a la brosse

,si je suis janvryssois,c’est en partie parce que durant la guerre mes parents sont venus vivre dans la maison de madame parent devenue potier au fond de la brosse,maison où vecut jacques bredeche qui écrivit un livre de souvenir sur janvry  

Au fond de la brosse vivait mlle ader,elle avait été l’assistante de pierre et marie curie a gif et saclay ,quand elle réalisa ce que signifiait le nucléaire ,elle s’enferma a la brosse et reçut a coup de fusils les scientifiques et autres qui venait essayer de lui soutirer quelques informations sur les recherches qu’elle avait entreprise avec les curie

,elle avait une vieille deux chevaux qui a disparu sous les ronces

A la brosse le bistrot était situé dans la maison en face du lavoir,en face de la ...ferme

dans la maison que j’habite, vécut un temps, paul tolstoi arrière neveu de l’ecrivain qui lui-même venait prendre « les eaux » a forges les bains avant lui sous la troisième république,

Cette maison avait appartenu a mathilde pomès dont je vous joins le cv étonnant :

  Cette brillante étudiante fut la première femme agrégée d'espagnol (major à l'agrégation en 1916) ; en 19 20 la bourse albert Kahn lui permit un voyage en amérique du Sud. Elle eut d'autres distinctions : chevalier de l’ordre national de la légion d’honneur 1 ; prix Auguste Capdeville de l’académie française pour l'ensemble de son œuvre en 1957 2; prix Gabriel Vicaire en 1964 3. Elle voyagea beaucoup, entre autres avec henry de monterlant. Décédée en 1977,

Mathilde pomes avait fait de cette maison une sorte de « salon champêtre » et recevait bien des hommes politiques et des ministres qui venaient « a la campagne » et il parait qu’on voyait ces personnalités s’affairer en cuisine

 

chroniques de mon village  n°10 de chantecoq a la brosse
chroniques de mon village  n°10 de chantecoq a la brosse

Mes parents en 1955 se jetérent dans l'aventure et achetèrent le verger de la "chanson" pour y construire une maison a l'entrée de janvry quand on arrive de la brosse ,les gens du village,l'appelèrent "la mal tournée" car elle faisait face aux champs et montrait son c ..son dos a la route ...

 Quand j’étais môme, j’étais fasciné par mon père qui n’aurait pas fait de mal a une mouche et qui apprivoisait, sans en donner l’ai,r toutes sortes d’animaux

tout un été, il y a eu crapaud qui venait le chercher au soir tombé a la porte de la maison et qui suivait mon père dans son tour de jardin,

il adorait se mettre au soleil et il n’était pas rare qu’un oiseau vienne se percher sur lui,

ma mère m’a raconté que quand il était parti a la guerre, son chat s’est laissé mourir de faim sur son lit,

dans ce bestiaire ,il y avait les loirs qui peuplaient la maison et avec qui il lui arrivait de partager son diner…la population devenant envahissante, il acheta des nasses pour les capturer vivants ,puis mettait la nasse dans voiture et ,de nuit,parcourait deux kilométres et allait libérer toute cette petite population a la grille d’une belle propriété pleine de greniers et recoins où il était sûr qu’il seraient heureux,

 cette "déportation" nocturne  de loirs dura des années

Le destin ou une  conspiration de loirs fit que mon père acheta,des années plus tard, la maison en question et je suis sûr qu’il eut droit a une haie d’honneur pour l’accueillir

A l’entrée  du hameau ce que les cartes postales intitulent pompeusement « le château de la brosse » avant que mes parents l’occupent, avait appartenu aux lindon fils du procureur du procès de Pétain et oncle de Vincent lindon avec qui nous jouions au foot dans le pré derrière la maison,

avant les lindon ce furent les hellman qui transformèrent cette maison en villa a l’italienne, avec ses statues ,ses fabriques, ses fontaines et même une piscine

les hellman étaient propriétaires du cinéma rex a paris, au cimetière leur édifice funéraire est a l’image de cette maison

Si l’on descend dans la vallée entre saint jean et JANVRY, il y a l’ancien chemin qui relie ces deux communes ,au creux de la vallée là où coule le ruisseau ,il y avait la fontaine saint wandrille,la légende dit qu’elle était bonne pour pleins de choses dont la vue et les femmes enceintes, elle a disparu ,démontée ,emportée ,

mon petit doigt me dit que le propriétaire du château de saint jean par « principe de précaution » l’a remontée dans son parc

Partager cet article
Repost0
19 avril 2015 7 19 /04 /avril /2015 16:25
tortuguero où la nature vous invite a la modestie
tortuguero où la nature vous invite a la modestie
tortuguero où la nature vous invite a la modestie

tortuguero en amérique centrale c'est une des mecques de la nature,un espace immense entre caraibes et jungle où la nature exiulte et où l'homme n'a pas sa place sinin celle d'observateur respectueux ,si sur les plages les totrues viennent pondre,sur la partie eau douce ,la nature y explose et se trouve particulièrement peuplée, nombreuse et parfois impressionnante,l'image dans ma tête de deux touristes se croyant a thoiry et allant photographier de près un crocodile et ne voyant un autre leur arrivant dans le dos,ici cen'est pas un parc d'attraction ,c'est la vraie vie

tout est prétexte a vie même un tronc suspendu au dessus l'eau peut révéler des dizaines de petites chauves souris

tortuguero où la nature vous invite a la modestie
tortuguero où la nature vous invite a la modestie
tortuguero où la nature vous invite a la modestie
tortuguero où la nature vous invite a la modestie
tortuguero où la nature vous invite a la modestie
tortuguero où la nature vous invite a la modestie
tortuguero où la nature vous invite a la modestie
tortuguero où la nature vous invite a la modestie
tortuguero où la nature vous invite a la modestie

le jour de notre venue ,il a plu comme il peut pleuvoir dans ces coins du globe  : a seaux

quand on sait que dans certains coins du costa rica ,il pleut six métres d'eau par an ,on mesure que le crachin breton est une vaste blague protectionniste des independantistes armoricains

tortuguero où la nature vous invite a la modestie
tortuguero où la nature vous invite a la modestie
tortuguero où la nature vous invite a la modestie
tortuguero où la nature vous invite a la modestie
tortuguero où la nature vous invite a la modestie
tortuguero où la nature vous invite a la modestie

pas de voies terrestres tout se passe par l'eau ,dans l'eau ,grace a l'eau

tortuguero où la nature vous invite a la modestie
tortuguero où la nature vous invite a la modestie
tortuguero où la nature vous invite a la modestie
tortuguero où la nature vous invite a la modestie
tortuguero où la nature vous invite a la modestie
tortuguero où la nature vous invite a la modestie
tortuguero où la nature vous invite a la modestie

il doit faire une trentaine de degrés l'atmosphère est saturée d'humidité,visite au petit village de tortuguero ,où bien sur  il n'y a pas de voitures et où le temps semble s'être arrêté ,un jour mais on se sait lequel

tortuguero où la nature vous invite a la modestie
tortuguero où la nature vous invite a la modestie
tortuguero où la nature vous invite a la modestie

a l'institut de préservation des tortues ,j'ai "adopté " une tortue identifiée lors d'une ponte en septembre dernier et pour laquelle on me donnera des nouvelles a chacun de ses passages sur la plage pour y déposer ses oeufs

tortuguero où la nature vous invite a la modestie
tortuguero où la nature vous invite a la modestie
tortuguero où la nature vous invite a la modestie
tortuguero où la nature vous invite a la modestie

suite au prochain numéro

Partager cet article
Repost0
18 avril 2015 6 18 /04 /avril /2015 19:01
la place de la fontaine a mulleron ,en fait l'ensemble des ces batiments constituaient une seule et unique ferme

la place de la fontaine a mulleron ,en fait l'ensemble des ces batiments constituaient une seule et unique ferme

Ma mère a été maire de JANVRY, un jour le garde champêtre de JANVRY vient lui annoncer qu’un clochard est décédé a chante coq....

il faut savoir que la commune finance le cout des enterrements des indigents…aussi ma mère a demandé si le corps était bien sur JANVRY et pas sur briis..... »a la limite madame le maire ,dans le fossé,50 cm de plus et il est sur briis »

et bien sur la tentation a été grande de repousser un peu le corps…. Deux heures plus tard, le garde champêtre est revenu voir ma mère car le corps avait de nouveau refranchi la frontière….

tel un zombie, le clochard décédé a ainsi franchi 5 fois la frontière entre janvry et briis !

Jusqu’à ce qu’un accord intercommunal prenne en charge la sépulture…

autre clochard qui vivait dans le lavoir de la brosse et qui avait affirmé « l’hygiène c’est essentiel ! Je me lave les pieds un fois tous les six mois même si je n’en ai pas besoin ! »

Avant d’oublier, il faudra un jour que l’on retrouve l’histoire de ce docteur madeuf qui habitait la ferme de marivaux et qui était encore plus fou que nous tous réunis, puisque la tradition populaire dit qu’il chevauchait une autruche dressée et qu’il descendait même a la gare d'orsay avec pour prendre le train

  il la laissait en stabulation dans les boxes a chevaux qu’il y avait en face de la gare puisqu’a l’époque les taxis étaient des diligences

Je ne sais qui m’a conté cette histoire mais elle si précise et si improbable qu’elle doit être vraei et que je me promets d’investiguer

.jacques Larue me confirme l'existence de ce docteur madeuf et son coté exentrique sans plus avoir de mémoire

 A mulleron certains toits sont très pentus ,ce sont ceux qui dans le temps étaient couverts de chaumes, les maisons des plus pauvres

la place de la fontaine avec son puits profond est en réalité une ancienne ferme et aujourd’hui encore,il existe  quelques rancunes tenaces a propos de la « bretonne » qui donnait a boire a sa vache avec l’eau du puits gratuite !

Jalousie sans objet a l’égard d’une mère courage que j’ai connu et qui me laisse des jolis souvenirs

sur la place, le père boussuge garde champêtre de la commune avait un appenti , deux souvenirs a son propos, a l’âge de 8 ans je lui échangeais deux pistolets tout rouillés qu'il gardait dans une ancien taie a cochon   contre une bouteille de champagne donnée par mes parents

25 ans plus tard en les nettoyant ,je découvrais sur le canon de ces pistolets a silex du 18 °siècle « garde champêtre de janvry »,

dans mon regard de môme ,il y avait aussi dans la soupente un sabre que je n’avais pas osé rajouté a l’échange …une erreur

Dans mon testament j’ai indiqué que je souhaitais que ces pistolets reviennent à la commune

Mr boussuge a tourné dans « « paris brule t il » cette superproduction hollywoodienne car deux scènes ont été tournées a janvry, notamment sur la place de janvry parfaitement reconnaissable, Mr bousssuge y faisait de la figuration avec un berger allemand emprunté aux boutelots qui habitaient a la brosse,

Mr boutelot avait écrit un roman a clés sur JANVRY intitulé ‘les grands ensembles » a l’époque où le projet de ville nouvelle des Ulis avait failli se faire dans la plaine a la sortie de JANVRY vers la brosse,livre introuvable helas

Dans « paris brule t il « on voit bien la place de JANVRY l’entrée de la grande ferme, le plan qui suit on voit le bois de Montmartre avant que le « lotissement » n’y soit construit

Le bois de montamarre a l‘époque appartenait au château et la famille reille ,le laissait a disposition des habitants ,on y glanait le bois, j’allais aux champignons avec les « enfants » de madame barra ,coule mêle ,rosés amélioraient le lapin du dimanche

Dans les année 70 ,la municipalité décida de créer des logements pour permettre « a des jeunes du village de rester au pays ou d’y revenir »,

je ne sais plus très bien si jean reille offrit le terrain ou l’échangea contre un des maisons toujours est-il que la partie de droite du bois de montmarre quand on sortait du village fut lotie une création de maisons du même style ,avec des matériaux simples ,toiture en shingle,pour un cout ultra modique

une très bonne affaire pour un certain nombre de janvryssois et 10 000 fr plus cher pour les extérieurs. Ce qui compte a mes yeux, c’est que 40 ans plus tard certains l’appellent toujours « le » lotissement alors que des maisons bien plus récentes sont considérées par les mêmes comme faisant partie intégrante du village

Partager cet article
Repost0