Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 janvier 2012 1 30 /01 /janvier /2012 08:08

juste une bout de billet a vous faire partager a propos de la syrie,la sensation d'où il pourrait naitre de la colére de se sentir manipulés

un journaliste francais a été tué en syrie,et que se passe t il : pendant quelques heures,on nous laisse a penser que c'est le régime en place qui a organisé l'assassinat parce que cela arrange notre vision manichéenne du monde,

la presse se rend compte que ce n'est pas le cas,la certitude enfin, que ce sont des milices rebelles sunnites,qui ont executé notre journaliste,car elles bombardent régulièrement les quartiers chrétiens et allaouites provoquant,quotidiennement de nombreux morts (que l'on met joyeusement sur le compte du dictateur en,place.)

A quand de la part de la presse nationale ou internationale un hommage vrai a leur collègue disparu ? celui ci passant par une information objective  et non romantico-subjective:

oui le président syrien est une vermine, mais non ,ce qui se passe en syrie n'est pas joli et des centaines de chétiens sont tués par les rebelles, dont on veut nous faire des héros,oui,si les sunnites renversent bachar el assad ,la région sera encore plus destabilisée.

le printemps d'egypte et de tunisie,nous ont montré que nous étions pas chez les bisounours; et sans cautionner une dictature plutot qu'une autre ,j'aimerai que la presse informe totalemen,t l'opinion publique et non avec un prisme déformé.

 

est il en effet curieux que pendant des mois ,nous ayons eu les journalistes de fr3 au quotidien sur le petit écran et que les otages francais détenus actuellement ne beneficient qu'un rappel ,en service minimum, une fois par semaine ?

quel est ce monde étrange où certaines vies auraient plus d'importances que d'autres.Quel est ce monde étrange où l'on peut sacrifier la vérité a une certaine idée que ce que l'on monde devrait etre a vos yeux ?

Partager cet article

Repost0

commentaires

Francis Panigada 06/02/2012 13:46

Etrange en effet... étrange d'ailleurs que ton article ne suscite aucun commentaire... Etrange monde que l'on nous montre en permanence, ou dans une vision manichéenne on ne nous propose comme
vision que celle de bons et de méchants, ou les droits de l'homme érigés en étendard ne servent qu'a cacher la plupart du temps des interets autres, économiques et politiques.... ou celui qui
était, une période durant, gardien de l'ordre et de la sécurité dans une région du monde devient le pire des dictateurs...
On nous balade de charybde en Sylla, on promeut des combattants "pour la liberté" qui deviendront ensuite les pires des tortionnaires... On nous contraint à prendre parti pour un camp, les blancs
contre les noirs, les rouges contre les bleus... Alors que le choix juste et raisonné est dans une autre voie, médiane, médiatrice.... Regardons ce que nous avons devant les yeux avec la Palestine
et Israel... Je dis, par exemple, qu'il est légitime qu'Israel ait un état et soit en sécurité, je dis aussi que les palestiniens doivent aussi avoir ce même droit... POurquoi est-il toujours
difficile de dire à ses alliés ou a ceux que l'on défend, que leur attitude peut être méprisable...
Pourquoi invite t'on et brossons nous dans le sens du poil des dictateurs (Khadafi par exemple...) pour ensuite se draper dans l'indignation et les pourfendre parce que leur présence ne nous
arrange plus...

Quelque soit le pays, l'origine, la couleur, la nation:
Un opprimé reste un opprimé
Un otage reste un otage
Un exilé reste un éxilé
Un civil tué, blessé, un enfant orphelin l'est partout de la même façon
Une injustice est une injustice
Une repression de droite ou de gauche est une repression...
Notre indignation devrait être la même !
Condamnons les actes de barbarie d'ou qu'ils viennent...
Cherchons au coeur des nations qui doivent se reconstruire les noyaux de réconciliation.
Je pense à la fin de ce commentaire à Aung San Suu Kyi... aujourd'hui un des plus bels exemples de cet esprit à la fois de résistance et de réconciliation... Une leçon de dignité et de démocratie
qui devrait nous inspirer dans bien des situations.