Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 novembre 2013 5 15 /11 /novembre /2013 10:25

le premier ministre fortement contesté et le ministre de l'education nationale sur le depart s'accrochent a ce pauvre décret comme des naufragés au radeau de la méduse et leur fanatisme a ne pas avoir le courage de le retirer creuse un peu plus le fossé entre eux et les citoyens,

le refus opposé par les parents d'eleves ,la greve massive des enseignants et des animateurs rien n'y fait ,ils s'accrochent comme des désespérés,alors que leurs propres amis les invitent a jeter l'éponge, avant qu'ils ne se fassent jeter eux mêmes

le lab d'europe n°1 rapporte les faits suivants

 

PERSONAE NON GRATAE - Le premier ministre et son ministre de l'Éducation ont eu du mal,  à boucler l'itinéraire d'un déplacement ce vendredi 15 novembre sur le thème de l'éducation.

 

Selon Libération, "une quinzaine" de villes socialistes de Bourgogne,dont Dijon, ville de François Rebsamen, président du groupe socialiste au Sénat   "ont tout bonnement décliné la visite" de Jean-Marc  Ayrault et Vincent Peillon, dont la réforme des rythmes scolaires est contestée alors que les élections municipales approchent.


quand on en est a decliner la visite d'un premier ministre ,difficile aux élus socialistes d'inviter les opposants a un comportement républicain


dans un joli souci de desinformation,peillon essaye de faire croire que seuls 50 communes ont délibéré pour s'opposer a sa réformette,réduisant un mouvement national a l'initiative du maire d'elancourt,


il est évident que ceci est beaucoup plus considérable,encore hier ,un maire de l'alllier me confirmait 10 deliberations de sa communauté de communes,on parle de 40 en pays nicois,un peu de partout de l'yonne,de l'ain nous parviennent des mails qui témoignent de l'ampleur du mouvement et de sa volonté farouche de ne pas être poltique mais de bon sens ...


en essonne après mon ami dominique echaroux  sur roinville,ce sont toute une serie de communes qui se preparent a delibérer dans ce sens


on apprend que vichy et montlucon ont decidé de faire marche arrière que marseille se prepare a dire non

si francois hollande n'était pas dans un état second,tétanisé,il arrêterait le massacre ,il empecherait la demonétisation de l'institution qui conduit des élus républicains a franchir des tabous et a dire non


il lirait le rapport des préfets et reviendrait a la raison mais ,notre capitaine de pédalo va se preparer a quitter l'elysée comme il a quitté la rue de solferino sous les sifflets de ses amis

en fait,moi je ne demande pas sa demission ,je ne suis pas un factieux,mais je lui demande de faire le bilan,de constater qu'il a atteint son niveau d'incompétence et que par sa facon de ne pas gouverner ,il met en peril l'institution,peu m'importe qu'un pedalo coule, mais il ne faut pas qu'un capitaine incapable fasse sombrer le france

quand sur un navire le cap est perdu, que les marins se révoltent et se mutinent quand l'autorité du capitaine n'est plus reconnue par personne,quand la confiance n'existe plus du tout ,au point que les marins font leur propre loi ,alors, soit on pend tout le monde,soit  le capitaine est en droit de s'interroger sur ses capacités a diriger la manoeuvre

,ce que je crains ,c'est que la fatuité et la passion du pouvoir ne conduisent pas a la raison mais a couler le navire democratie

craignons le jour ou certains defileront dans la rue en scandant "dégages !" car il sera trop tard pour notre république



Partager cet article

Repost0

commentaires

Anne 19/11/2013 22:13

contestation par une chronobiologiste :
"mini-réformette" "On change une demi-heure par jour et on bouche le trou avec une activité. Cela ne change rien du tout. Tout ça pour ça" à lire sur http://www.rythmessco.fr

Shalton Gray 15/11/2013 23:46

Intéressant article qui reprend partiellement le vocabulaire récent de Manuel Valls, lequel mentionnait que le président donnait le cap,même par gros temps, même pendant une crise de confiance, et
à propos des huées du 11 : "Ce sont des factieux ceux qui s'en prennent au président de la République. C'est un outrage, ça suffit !". "Tout le monde doit se retrouver autour [ du chef de l'Etat
]."

Définition d'un factieux : qui fomente des troubles contre le pouvoir établi.

Se déclarer refusant l'application d'un décret, et s'associer à un groupe d'élus pour cela, est fomenter un trouble contre une partie du pouvoir établi.

Le verbatim de l'intervention du 13 sur RMC : " Non mais, sincèrement, le drame, c'est qu'il incarne l'institution et qu'il ne vaut pas une tune, et que , quelque part, il y a un moment où il faut
tirer le bilan de cette affaire là. Et avant qu'il démonétise complètement l'institution - je vous promets, moi, je suis un républicain, je suis pas un factieux - mais il faut qu'il en tire les
conséquences pour lui-même. Excusez-moi, mais c'est pas moi qui l'ait dit, c'est Martine, c'est d'autres. Il est incapable."

Ce que chacun aura traduit par "Il doit démissionner".

Même s'il est aisé de dénier que l'intention initiale soit de le suggérer, le mal est fait, la parole est dite.

Or en ces temps où les préfets préviennent de risques de ras le bol locaux, où la France pourrait rentrer dans une zone d'instabilité, nous n'avons aucun luxe de remettre en cause le pouvoir en
place, au risque de perdre du temps, de l'énergie, de l'efficacité.

Bien au contraire, et *quel que soit le pouvoir en place*, à condition naturellement qu'il appartienne à un parti républicain, nous devrions tous retrousser nos manches de chemise, mettre de côté
les différents idéologiques, agir ensemble pour redresser notre pays, chacun dans son domaine de prédilection.

Il n'est plus temps de lutter pour qu'une idéologie plutôt qu'une autre applique sa politique. Il est juste temps pour que les meilleures ressources politiques françaises expriment leur potentiel
afin de redresser la barre, ensemble.

Il est temps, également, que ces mêmes ressources politiques aient suffisamment de couilles pour annoncer aux Français que, oui, les salariés sont en train de perdre 5% de pouvoir d'achat, que le
confort matériel à tout prix, c'est fini pour une génération au moins, que chaque corporation peut bien exiger de ne pas être impacté par de nouvelles taxes ou de nouvelles mesures réduisant leur
revenu, de toute manière il faut bien rembourser notre dette faramineuse. Que réduire le nombre de fonctionnaires n'aura d'effet qu'à long terme, sauf à abandonner des capacités étatiques, ce qui
n'est que reculer pour mieux sauter - la privatisation d'une fonction étatique ne fait que répartir les coûts autrement, et comme elle ne s'adresse jamais à 100% des Français, elle coûtera toujours
plus à ceux qui en ont besoin -. Que tout cela est une partie du prix à payer pour notre dette faramineuse, que notre pays, au demeurant soutenu par son appartenance à la zone euro, est en train de
décrocher de son leadership, lequel est méthodiquement tondu par la Chine et le Moyen Orient, suivant des stratégies s'étalant sur 20 ans là où nous sommes incapables, en France, de maintenir une
politique au-delà de 5 ans.

Voilà ce qu'il faut dire, voilà ce qu'il faut propager, plutôt que d'en appeler à affaiblir le pouvoir en place, et, au mieux, réduire sa capacité de réforme, au pire, bloquer tout réforme pendant
12 à 18 mois, le temps qu'une nouvelle donne commence à faire effet.

Une telle démarche est, très certainement, la garantie également de ne pas voir les extrêmes accéder au pouvoir : jouer cartes sur table, expliquer, dire l'objectif, ne pourra que décrédibiliser
celui qui annonce que la cause, c'est l'autre, c'est le système,..., et que l'électeur, en votant pour lui, n'aura pas d'effort à faire car l'autre, le système, ..., payera.

J'ai certainement ici réagit sans retenu ni sagesse, mais je ne pouvais pas faire autrement, la situation est trop grave.

Sans rancune aucune, et dans l'espoir de voir David plutôt que Nabuchodonosor.

Christian SCHOETTL 16/11/2013 08:50



j'aime definitivement vos commentaires,tres sincerement 


sur mon intervention a propos du president de la republique,c'est la terrible ambiguité,au nom   de la legitmlité de l'institution doit on feremr les yeux  ? mon propos est de dire
qu'il fasse son examen de conscience ,si en s'inbstallant au sige de pilotage d'un boeing747 avce des centaines de personens a bord ,on decouvre que l'on ne sait pas piloter au nom dequoi il
faudrait rester assis et rsiquer autant de vies ?parce que ceux qui sont dans l'avion vous ont fait confiance  et que vous ne voulez pas leur avouer que vous n'y arrivez pas ?


je crois profondément qu'il ya un reel probleme de personnalité qui n'esdt pas du tout a la hauteur de l'enjeu que vous decrivez parfaitement


je epnse même que vous rejoignez sans vous l'avouez mon anlyse : francois hollande est il capable du courage que vous decrivez  ,je pense que non,et donc nous devrons subir cette longue
agonie qui est un terreau pour l'extreme


encore une fois j'insiste car c'est fondamental,la demission comme la dissolution sont de sa responsabilité car comme je le concluai le pire serait qu'on lu idise degage


il y a un momemnt où si l'on aime ce pays,on a 'l'imperative obligation de tirer des bilan avant que toute la maison  ne brule


enfin et pour conclure ce que cet homme subit je ne le souhaite a personne



NIALAD 15/11/2013 12:12

Il est une réforme des rythmes scolaires qui ne coûterait RIEN de RIEN et qui ne pourrait qu'avoir des effets bénéfiques. Hier soir, su JT de la 2, on a timidement évoqué le problème: celui du
manque de sommeil dont souffrent les enfants qui restent devant la télé, les jeux vidéo, les ordinateurs, les portables et qui ne vont au lit que vers 22 h 30 ou 23 h. Ensuite, encore sous le coup,
ils ont un mal fou à trouver le sommeil.
Ancien Instit. et conducteur bénévole du car de ramassage scolaire, j'entendais ces petites têtes blondes, au demeurant fort charmantes, se raconter le film de la veille. Et pourtant, selon les
Parents, tout le Monde était au lit à 20 h 30, 21 h grand maximum!
Que les Parents se disciplinent; qu'ils mettent sous clé tous ces nouveaux outils "à veiller" de malsaine manière: ça ne réglera pas tout, c'est une certitude, mais les Enfants n'en travailleront
que mieux à l'Ecole!