Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 janvier 2014 4 23 /01 /janvier /2014 10:09

il  a un an ,le premier ministre promulguait le decret sur la réforme des rythmes scolaires...avouons que notre mobilisation sur le sujet durant les premiers mois a été faible 

entre la possiblité de reporter, et l'absence de prise de conscience  du contenu,sans évoquer  le fait que  le discours officiel  expliquait que tout cela faisait consensus ,en fait tous les ingredients étaient réunis,pour provoquer une certaine molesse dans les réactions

nous portons tous la responsabilité de ne pas avoir été assez réactifs et de ne pas avoir controlé la légalité de ce décret,une sorte de fait acquis ,or ,un décret est attaquable durant deux mois...

la seule facon de remettre le probléme sur la table ,c'est soit, que la justice se penche sur le cas d'une commune qui aurait délibéré contre la réforme et que cette commune obtienne gain de cause en démontrant que le décret est illégal...et chacun comprendra la retraite prudente de la préfecture de l'essonne dans le référé contre la commune de janvry ,

chacun comprendra aussi pourquoi, aucune des 2000 deliberations de municpalités n'ont été attaquées,

il y avait une autre possibilité,c'etait saisir le premier ministre pour lui demander d'abroger ce decret au regard de son illégalité...ce que nous avons fait

si le premier ministre refuse ,ou ne repond pas dans les deux mois, ce qui vaut valeur de refus,on peut attaquer en conseil d'état son refus d'abroger...

nous en sommes donc là,dans cette période d'attente,qui nous conduira a la mi fevrier a saisir le conseil d'état

bien sur, j'aurais aimé que cela coincide avec ce 24 janvier, mais le délai n'est pas écoulé et notre avocat nous invite a la patience

bien sur,j'aurais aimé que le premier ministre ne traite pas par le mépris une expression qui est desormais portée par des milliers de communes,de parents d'eleves et d'enseignants,

j'observe que l'on est plus réactifs a donner son avis a matignon pour un dieudonné,une gayet ,une leonarda ou bien des sujets ,mais que l'opinion sur l'avenir de nos enfants et une expression forte de milliers d'élus de base ne mérite pas l'attention

dans cette affaire,j'ai comme la sensation que david va faire tomber goliath,que de simples maires ruraux guidés par le bon sens ,que des parents d'éleves qui n'avaient jamais imaginé prendre en main le destin de la vie de l'école,  des dizaines de milliers d'enseignants vont donner  une leçon humiliante a ces "beaux messieurs"

je ne sais pas si ce gouvernement peut se permettre d'être rappelé a l'ordre par le conseil d'état,voir ridiculisé,que cela soit lui,l'insurectionnel, le delinquant qui aurait voulu imposer avec violence un decret illégal et je ne sais pas si pour la république c'est une bonne chose,

je sais qu'il serait prudent  qu'au regard de ce qui se passe sur toute la france,qu'il ait la sagesse d'annoncer un bilan,un vrai de l'expérimentation de cette année,qu'il lise la petition signée par les deux tiers des directeurs d'ecole de paris implorant l'arrêt du desastre et que pour sauver la face,il trouve une porte de sortie, a peu près, honorable mais qu'il jette ce decret a la poubelle !

il n'y a pas pire erreur que de ne pas reconnaitre une erreur

d'ailleurs, comment peut on ,dans une république digne de ce nom, imposer une mesure unanimement rejettée ?

comment peut on être sourd au bon sens et  a la raison par pur blocage mental ou d'amour propre...?

comment ne pas se dire,si tous ces gens d'habitude respecteux se révoltent,c'est qu'il y a quelque chose....non,j'observe seulement que l'on voudrait réduire le nombre de communes comme si on voulait réduire au silence les vrais gens de terrain,incontrolables par les appareils politiques et donc dangereux

chaque jour nous renforce,chaque jour des communes qui étaient dans la  soumission font marche arrière,

chaque jour qui nous rapproche des elections municipales des parents d'eleves exigent une position claire sur le sujet

au jourd'hui on petitionne a l'invitation d'associations dans les mairies,

ACTION CITOYENNE EN SOUTIEN AU MAIRE DE JANVRY POUR L'ABROGATION DE LA REFORME. RDV LE 24 JANVIER 2014, DATE ANNIVERSAIRE DU DECRET PEILLON.


le 8 fevrier nous manifesterons dans toute la france et pour tous les amis de l'essonne je les invite a renforcer les rangs des parents d'éleves a Evry a 14 heures

samedi a 11 heures ,il y a les voeux de la communauté de communes que je préside,bizarrement ,monsieur le préfet s'y est excusé...il aurait été là ,je n'en aurais pas parlé ,par respect,mais là ,je ne sais pas...d'autant plus que c'est la premiere fois en 25 ans que j'ai un prefet qui ne sait pas me sourire....


Partager cet article

Repost 0
Published by Christian SCHOETTL
commenter cet article

commentaires

André B. 23/01/2014 22:35

Monsieur le Préfet ne travaille-t-il pas le samedi ? Peut-être est il en ville.

Corinne Enseignante en maternelle 23/01/2014 19:29

Le Conseil Supérieur de l'Education (CSE), instance consultative, avait quand même à l'époque massivement rejeté le projet de décret sur les rythmes scolaires

http://www.lexpress.fr/education/rythmes-scolaires-le-decret-rejete-par-les-syndicats_1206877.html#xPrV779BaJ2VYlKB.99

Ceci dit , je suis totalement d'accord avec vous surtout sur la "révolte du terrain"

Bravo à vous.
Continuez