Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 août 2011 1 08 /08 /août /2011 11:18

DSCF1721-Bocage.JPG

Certains vont certainement penser que je les "gave" avec mes histoires de mouches,mais plus je sens la situation s'enliser,plus je sens les services de l'état en train de se désengager,plus je sens que nous ne sommes qu'une poignée a nous en préoccupper, pendant que des milliers de personnes ont leur vie pourrie par une pululation de mouches a mettre les nerfs a vif,

plus je me sens ,avec nicolas, de resposabilités a agir.

Depuis nos dernières actions,un article du "parisien" a sonné comme le glas,un truc ahurisssant ,tellement décalé de la réalité du terrain, qu'il donne envie de prendre les fourches :

En gros,"rien n'est moins sur,les mouches ne viennent pas forcément du poullailler...les tas de fientes ont très bien pu être déposés par d'autres poullaillers...tout est conforme..."

Si telle est la position officielle des services de la préfecture,elle est irresponsable et suspecte,tant de faits bien concrets le prouvent ,que je n'hésite pas a écrire cela.

Je voudrais que ceux qui pensent que c'est la proximité de chevaux et autres hypothéses avancées, viennent me voir,mais pas cet hiver, quand tout sera fini, qu'ils ne viennent pas controler les établissements quand tout a été nettoyé dans l'urgence,je voudrai qu'ils viennent chez les particuliers passer quelques heures et plus.

DSCF1784-Tenebrions.JPG

Je voudrai qu'ils expliquent a chacun qu'il est normal de déposer des produits où l'on devine des plumes au milieu de la fiente,soit des restes animaux ,où pullulent les ténébrions vecteurs de nombreuse bactéries comme la fameuse E.colie,ténébrions dont la présence témoigne de la forte densité de larves de mouches

DSCF1747-3TueMouches-copie-1.JPG

Tableau de chasse d'un giffois !

Je voudrai que chacun comprenne que lorsque le citoyen se sent oublié,negligé voir méprisé par l'état ,cela ne présage pas d'une république en bonne santé.

En accord avec le maire de forges les bains  et avec nicolas,nous venons de saisir la ministre de l'écologie Nathalie Kociusko_morizet ,mais aussi la procureure de la république.

,j'entends bien désormais que nous déposions une plainte,car ,dans quelques jours tout cela va être enfoui dans les labours, en attendant de recommencer l'année prochaine,avec ,semble -t-il la bénédiction de certains fonctionnaires.

Toute personne souhaitant s'associer a cette plainte est la bienvenue et plus nous serons, plus elle aura de poids

veuillez trouver ci-dessous la copie des deux courriers qui sont,bien entendu accompagnés de photos

 

 

 

 

                                                                            Madame Marie-Suzanne LE QUÉAU

                                                                            Procureure de la République

                                                                            Tribunal de Grande Instance

                                                                            9 rue des Mazières

                                                                            91012 EVRY CEDEX

                                                                           

                                                                            Evry, le 8 août 2011

 

 

 

 

Madame la Procureure,

 

Depuis des années et suivant les précautions que ses exploitants prennent, l’élevage de la Michaudière qui gère un poulailler industriel impose à des milliers de riverains (dans un sens très élargi) une pullulation de mouches qui rend la vie de chacun totalement insupportable :

 

Impossibilité de rester dans son jardin, achats massifs de produits divers pour lutter contre une présence massive et nerveusement obsédante de mouches, pose de moustiquaires aux fenêtres, nouveaux nés vivant sous des protections …

 

Ceci constitue à nos yeux un trouble de voisinage grave dont il s’est avéré par le passé qu’il pouvait être évité.

 

Les services vétérinaires de la Préfecture n’ont visité les installations qu’après que les causes de cette pullulation folle aient été nettoyées comme en témoignent nos documents.

 

La répartition sur un large territoire de fientes non traitées provoque une diffusion géographique colossale, si nuisible que les exploitants de l’élevage de la Michaudière déplacent les tas responsables suivant la puissance des réclamations.

 

Nous vous remercions de bien vouloir nous indiquer comment notre plainte peut être qualifiée. Nous vous confirmons que celle-ci sera portée par nous, par des élus locaux, mais aussi par de très nombreux riverains excédés et d’associations de locataires.

 

Dans l’attente de votre réponse et vous en remerciant, nous vous prions d’agréer, Madame la Procureure, l’expression de notre plus haute considération.

 

 

 

PJ. : Photos

 

 

 

 

 

Nicolas SCHOETTL

 

 

 

 

 

 

                                                                            Madame Nathalie KOSCIUSKO-MORIZET

                                                                            Ministre de l’Ecologie, du Développement
                                                                            Durable, des Transports et du Logement

                                                                            Maire de Longjumeau

                                                                            Hôtel de Ville

                                                                            91160 LONGJUMEAU

 

                                                                            Evry, le 8 août 2011

 

 

 

 

 

Madame la Ministre, Chère Nathalie,

 

C’est en désespoir de cause que nous nous tournons vers vous.

 

Depuis des années, un poulailler industriel situé sur la commune de Forges-les-Bains gâche la vie des riverains et désormais, depuis trois ans, ceux d’un territoire élargi qui va de Breuillet, Sermaise au sud jusqu’à Gif-sur-Yvette, Gometz-le-Châtel et bien entendu les communes de la CCPL.

 

Depuis des années, le rituel est le même : invasion folle de mouches, plainte à la Préfecture, visite des services vétérinaires et promesses de prendre des mesures efficaces.

 

A chaque fois, nous sommes étonnés de la réaction des services vétérinaires qui cherchent à pondérer la responsabilité de cette exploitation, voire à considérer comme un phénomène naturel ce que subissent nos habitants.

 

Cette année, malgré les photos que nous vous joignons et que nous avons fournies à la Préfecture, malgré une situation invivable, il semble que la réponse soit pire que les années précédentes et que, comme le titrait le « Parisien », « certains cherchent à blanchir cette exploitation ».

 

C’est donc en plein accord avec le maire de la commune de Forges que nous vous saisissons car ce cauchemar est quotidien pour des milliers d’habitants de votre circonscription et des voisines.

 

La preuve est faite que lorsque ce poulailler industriel prend les bonnes mesures, on ne constate aucune pullulation. C’est pourquoi nous vous demandons tout votre appui pour que l’ensemble des riverains qui subissent quotidiennement ce cauchemar n’aient pas l’impression d’une fin de non recevoir de la part de l’Etat.

 

Nous nous tenons bien évidement à votre entière disposition et vous prions de croire, Madame la Ministre, en l’assurance de notre plus haute considération.

 

 

 

PJ. : Photos

 

 

 

Nicolas SCHOETTL

Conseiller général du canton

de Limours

Christian SCHOETTL

Président de la Communauté de

Communes du Pays de Limours

Conseiller général du canton de Limours

Christian SCHOETTL

Président de la Communauté de

Communes du Pays de Limours

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Christian SCHOETTL
commenter cet article

commentaires

Prof 09/08/2011 09:55


comment sont nourries les poules ?


manou 09/08/2011 09:06


le nombre de mouches commencent à diminuer à Roussigny le temps doit y être pour beaucoup!!Mais un peu plus loin,sur le plateau de Saclay c'est une horreur.cela viendrait il de la ferme à coté?


Victime exédée des larves inexistantes! 09/08/2011 00:12


Tout à fait d’accord avec vous ! Merci pour votre action de communication dans votre blog, pour vos courriers aux autorités concernées et pour votre soutient aux victimes que nous sommes. Vous êtes
le seul à venir nous aider dans ce monde où les gens qui se plaignent de subir des invasions de mouches n'intéressent personne (ça les « gave ») et où personne n'est responsable :
Les fientes de poules seraient séchées conformément aux normes (85% de matières sèches), mais les dépôts grouillaient de mouches et de ténébrions (qui infestent naturellement les poulaillers)… Mais
les services vétérinaires de la préfecture qui ont contrôlé ces dépôts n'ont rien vu (article ahurissant du Parisien du 2 août)! Ils ont dû faire leur contrôle après le 20 juillet ou tous les
dépôts avaient été traités en urgence. De même, Direction Départementale de la Protection des Populations est passée contrôler le poulailler après nettoyage !
Le poulailler de La Michaudière a décidé de vendre ses fientes cette année (contrairement à 2010 ou il n’y a pas eu ce problème) sur le plateau de LIMOURS, contrairement à ce qu’affirme l’article
ahurissant du Parisien du 2 août (qui suggère aussi que les insectes viennent d’un autre élevage !), en contradiction avec ses engagements, en négligeant de vérifier que les dépôts se feraient
suffisamment loin des habitations et en livrant bien trop tôt avant les moissons. Mais c’est la faute de la météo qui a empêché de moissonner plus tôt ! C’est probablement aussi la pluie qui a
apporté les larves de mouches et de ténébrions … Le poulailler de La Michaudière reconnaît bien avoir fourni les dépôts incriminés puisqu’il les traite aux insecticides + larvicides. Nous n’avons
pas dû protester suffisamment, car « notre » dépôt n’a pas été déplacé.
Les agriculteurs non plus ne se sentent pas responsables. Ils enfreignent les règlements préfectoraux sur les distances minimales des dépôts d’engrais naturels par rapport aux habitations (200 m).
Ils abandonnent sur place des pneus propices au développement des larves qui provoquent une deuxième infestation de nos habitations… Et lorsqu’il est de nouveau possible de moissonner, ils ne
s’inquiètent pas de moissonner en priorité les champs dont les dépôts posent problèmes…
Devant tant d’incurie, on est heureux de rencontrer des gens vraiment responsables comme vous ! Les habitants de nos quartiers les plus touchés envisagent de faire une plainte collective, nous
collectons des témoignages écrits et photos… Cependant, le dépôt d’une plainte n’est pas simple, la gendarmerie étant très réticente car cela l’oblige à mener une enquête si la plainte est jugée
recevable. De plus, le préjudice est passé et comme vous le soulignez les preuves vont disparaître dans quelques jours… Néanmoins, si vous allez dans cette direction, vous pouvez compter sur nous
pour nous associer à cette plainte. La réparation des préjudices subit nous semble trop aléatoire, nous voulons simplement que cela ne se reproduise plus à l’avenir !


michele 08/08/2011 23:18


acceptez mon soutien dans vos démarches et s'il le faut suis partante pour signer une pétition car il y en a raz le bol. Habitante de la CCPL depuis 20 ans je peux vous dire que dans le terrain qui
jouxte le mien ou il y a eu pendant plusieurs années des chevaux (maintenant il y a 4 maisons) il n'y a JAMAIS eu autant de mouches que ces dernières années et par n'importe quel temps. C'est
insupportable. Comme je me refuse d'utiliser tous produits en bombe je suis à la recherche de procédés un peu ecolo pour m'en débarasser, en attendant et à défaut de manipuler la raquette de tennis
ou de ping pong je joue de la tapette mais bon ce n'est pas le top