Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 février 2010 6 06 /02 /février /2010 12:21
Je sais que le jeu de mot est facile,mais cela fait partie de l'actualité de notre secteur et il faut savoir qu'une catégorie d'individus m'interdisent d'en parler.Ils pratiquent des méthodes fascistes a mes yeux où seul leur position compte et ou tout  autre pensée est a réduire au silence par tous les moyens.
les commentaires qui vont suivre ce
post en seront la démonstration.
Quoi de neuf ?
Rappel des épisodes précédents : le syndicat de l'hydraulique a décidé de réaliser toute une série d'ouvrages pour préserver les habitations des inondations,l'ouvrage majeur se situe au lieu dit "les canaux".
Le temps n'est plus à discuter du bien fondé du choix du site,cela a été voté et l'on sait que les élus ne font jamais n'importe quoi.
Là ,ou cela devient plus gênant c'est que 24 heures avant d'annoncer sa candidature aux élections cantonales,le président de ce syndicat a fait paraitre 'aux frais de la collectivité) un magnifique document en quadrichromie expliquant tout ce qu'il a fait et surtout que les travaux allaient  commencer aux "canaux".
A meilleure preuve,il a fait les appels d'offres ,attribué les marchés et signer toutes les pieces,il a engagé la collectivité sur plusieurs millions d'euros....
Sauf qu'il a obtenu des subventions du département et de la région et qu'il a engagé des fonds publics sans avoir la maitrise des sols,
sauf que les travaux n'ont pas commencé en juin ,ni en septembre,
sauf qu'une réunion de crise au syndicat nous a révélé que tout cela était du a l'interprétation très personnelle du président de la loi et que la préfecture a bien été contrainte de le lui rappeler.

Ce jour-là,le choix était simple :rien n'était possible, sauf une enquête pour obtenir une déclaration d'utilité publique,ce qui est très long et parfois hasardeux.
ce jour-là ,j'ai demandé un mois pour essayer de trouver un accord amiable,cela m'a été refusé,c'est dommage, car dès le 15 octobre nous aurions su si il y avait d'autres voies que le contentieux.On pourra dire après que je suis hostile au projet..
Ce refus sectaire n'est pas a l'honneur de ceux qui l'ont opposé.
Au résultat ,nous nous retrouvons en février avec une enquête publique pour créer une servitude d'inondation,nous verrons ce que cela donne, mais je suis ,a nouveau stupéfait,par les méthodes ,je passe sur les omniprésences des uns et des autres, qui dramatisent la situation,je suis, par contre, un peu surpris que le,matin,même où s'ouvre l'enquête publique, l'entreprise chargée des travaux soit déja sur le terrain en repérage comme si cette procédure n'était que de pure forme.
C'est maladroit et témoigne du peu de respect du calendrier des procédures,cela explique,a lui seul, les conflits personnels qui ont abouti a cette situation de blocage.

Je comprends les associations de riverains qui appellent a aller signer auprès du comissaire enquêteur,je suis plus étonné de celles qui, sous couvert d'environnement, sont directement concernés et servent de bras armé.
je pense que la procédure va suivre son cours normalement et que tout ce déploiement de
tracts et d'effets de manches laisse un sentiment d'inquiétude qui n'est pas sain,je sais que c'est la pratique habituelle,il n'empeche...une petite photo des entreprises sur le terrain au moment ou je passais ...
IMG00110-20100203-1647_2.jpg
 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Catherine G 23/02/2010 21:09


Diogène a raison de trouver étrange l'aveuglement de Mme Carlotti. Mais au fond, cette réaction ne reflète-t-elle pas le désarroi de tous ces gens qui ont acquis leur maison au prix de bien des
sacrifices et qui pensaient que ces ouvrages dispendieux étaient la seule issue pour les sortir de leur m... Ce qu'ils n'ont pas compris c'est qu'on les mène en bateau depuis des années et que ces
ouvrages ne verront probablement jamais le jour. Les études qu'on nous fait payer depuis des années ne sont que des alibis pour justifier qu'on continue à bétonner. Tout cela se fait avec la
complicité de l'état qui diffère d'années en années la sortie de son PPRI (plan de prévention des risques d'inondations) et qui préfère cautionner des ouvrages comme le Pivot plutôt que d'assumer
ses responsabilités . Les dégâts provoqués par les inondations de Briis ou de Forges n’ont pas d’autres causes qu’une urbanisation effrénée : constructions dans des zones inondables, déboisements
des coteaux … Tous les ouvrages prévus par le syndicat ne serviront à rien si l’on continue à construire au rythme de ces dernières années.


CARLOTTI 23/02/2010 18:04


Non Mr SCHOETTL le choix d'argumenter sur l'entretien de la rivière. Vous l'avez amené dans nos échanges. J'invite les personnes à lire nos échanges à partir du n°6 et de les lires à l'envers. .Je
suis sourde mais vous aussi.Je vous rappelle que j'écris en tant que Mme.
Codialement Nathalie CARLOTTI

Cordialement
Nathalie CARLOTTI


diogène 23/02/2010 15:38


le choix de monsieur ou de madame Carlotti de publier sur un ancien article plutôt que sur le plus récent (traitant de l'absence d'entretien de la prédecelle) me semble utile à souligner.
Je dois avouer que ses commentaires me semblent brouillons,confus et volontairement sourds aux questions ou arguments.
Je note une sorte d'appropriation, a la fois des sinistrés, mais aussi des décisions du syndicat compétent avec une forme de fanatisme intrigant.
Il est enfin, étrange qu'une personne qui semble concernée balaye de la sorte les faits concrets au bénéfice d'une logorrhée confuse avce un caractère quasi obsessionnel


CARLOTTI 23/02/2010 14:47


Oh! la Mr SCHOETTL vous vous trompez. Ce n'est pas Monsieur qui écrit mais Madame et vous le savez très bien puisque que lors de nos échanges vous me disiez Madame. En ce qui concerne l'entretien
de la rivière. Je vous le redit il ne réglera pas les problèmes. Quand je vous répondez sur l'obligation de l'entretien je ne pensais pas à moi Mr SCHOETTL mais aux autres personnes. Vous pouvez
avoir un arrêté préfectoral cela ne vous donne pas le droit de pénétrer dans les propriétés mais faites une enquête public pour obtenir une servitude. Vous restez sur vos positions ou vous êtes
contre les ouvrages et moi je vous le redit je suis pour les ouvrages et une rivière propre. Mais la différence entre vous et moi. Je ne tourne pas les conversations vers d'autres sujets. Nous
allons finir nos échanges, nous n'arriverons pas à nous entendre sur le sujet. Il est clair pour moi que vous n'aiderez pas les familles inondés.
Cordialement Nathalie CARLOTTI


Christian SCHOETTL 23/02/2010 14:53


relisez le message je n'en suis pas l'auteur.....


Catherine G 23/02/2010 14:09


je ne peux pas croire que M Carlotti est sincère quand il nous joue du violon sur les pauvres propriétaires des berges démunis. Vu sa fonction qu'il révèlera lui-même s'il en a le courage, il
devrait savoir qu'un arrêté préfectoral a été délivré au syndicat le 31 janvier 2005 pour qu'il réalise un programme pluriannuel de travaux d'entretien des rivières Prédecelle, petit muce,
salmouille, Erable et des bassins de retenue. Cet arrêté l'autorise à rentrer dans n'importe quelle propriété privée pour exécuter les travaux. Mais il l'oblige aussi à réaliser ces travaux. Ce qui
paraît normal vu que l'ensemble des contribuables paient des cotisations au syndicat pour que ce travail soit fait. On parle ici beaucoup de la rivières mais que dire de l'entretien des bassins,
des fossés qui ne sont jamais curés. Que fait la police de l'eau ?