Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 février 2011 7 20 /02 /février /2011 10:50
le nouveau périmètre du  PNR  et sa charte ont  été votés le 10 février  par le Conseil Régional, avec l'intégration de toutes les communes favorables.
ce qui pourrait inquiéter, c'est que La Région  votera à nouveau après délibération du Conseil Général de 91,si celle-ci le fait favorablement au mois de mai
.ce vote qui aurait du avoir lieu au mois de février ne s'est pas fait suite aux interventions du président de la chambre de commerce de l'essonne,du maire de limours et d'autres élus que Michel berson ne m'a pas cité, hostiles au parc naturel et qui intervenaient pour que les communes favorables soient empêchées d'y rentrer.
Au moins ,c'est clair,la libre d'administration des communes s'arrête aux frontières de leur propre commune,l'ingérence dans la vie des autres ne les étouffe pas.
Il faudra clairement expliquer a nos concitoyens qui a voulu les empêcher de rentrer dans le parc.
 
 Ce n'est qu'après le vote du conseil général et la confirmation par la région que celle-ci  transmettra  alors ce dossier  au Préfet de Région, à la Commission Nationale de la Protection de la Nature, et au Ministère de l' Environnement.
 Colette Lecuyer très active militante a la région et ailleurs,nous indique que  :
"Comme les élus  régionaux s'y étaient engagés en novembre 2009, la Région délibèrera dans les prochaines années,  pour  "l'agrandissement anticipé du périmètre"  afin de réintégrer les communes retirées en 2009 ( Bures, Corbreuse, Dourdan,  Gometz le Châtel, les Granges le Roy, Roinville, Saint Chéron, Sermaise  et les 6 communes des Yvelines).
 Si, après les élections municipales,  les nouveaux conseils municipaux,appartenant au périmètre,  actuellement  opposées au PNR ,  votent leur adhésion, elles pourraient alors intégrer le Parc lors de ce prochain  "agrandissement anticipé ".
Voilà donc une histoire a soupirs qui va finir sur le bureau de nathalie Kociusko-morizet qui nous assurait vouloir respecter les volontés communales et souhaiter que des communes de sa circonscription entrent dans le arc comme elle avait agi toujours dans ce sens

Partager cet article

Repost 0
Published by Christian SCHOETTL
commenter cet article

commentaires

Lambda 21/02/2011 19:46


Ingérence ou pas, c'est notre territoire qui est en cause. Mais au fait si d'autres communes autour et alentour viennent s'amalgamer, quid de la charte et du plan de parc ? A refaire ?


Christian SCHOETTL 21/02/2011 20:29



normalement pas



Shalton Gray 21/02/2011 09:58


La rapidité de ma réaction ne doit qu'au hasard, j'avais depuis un certain temps fait quelque infidélité à ce blog, mais passons, là n'est pas mon propos.

Que les élus consulaires, municipaux, etc... aillent discuter avec les élus départementaux, régionaux, etc..., je trouve cela plutôt sain dans un fonctionnement démocratique : cela signifie que
l'information circule, et que les décisions sont prises sur la base de la plus large connaissance possible : c'est ce qui permet de faire le meilleur choix.

Ce n'est pas un ancien conseiller général qui me contredira sur ce point, je pense : l'absence de tels échanges signifierait des choix exclusivement politiques, déconnectés de la réalité du
terrain, et il a beau exister une majorité qui s'impose et une opposition qui s'oppose, il a beau exister parfois des votes politiques, il faudrait être obtu pour affirmer que tel est toujours le
cas, car cela discréditerait et la majorité, et l'opposition - qui n'aura aucune raison de changer de règle du jeu le jour éventuel où elle récupèrerait la majorité.

Accessoirement, les personnes citées n'ont jamais fait mystère de leur point de vue, il n'y aucun scoop ici.

Quant à leur donner la puissance de pouvoir influencer le vote souverain des 42 conseillers généraux du département, qui représentent chacun les intérêts de leur canton, voire même celle de
modifier l'ordre du jour d'une assemblée, c'est plutôt flatteur, non ?

Mon petit doigt me dit que ce n'était pas l'objectif de ce texte...


Christian SCHOETTL 21/02/2011 10:43



peut être me suis je mal exprimé ou ai je été trop lapidaire.


des le départ,j'ai acté et respecté la position demr guillemein maire des molieres qui avait dit qu'il ne voulait pas entendre parler duparc régional,c'était net ,clair ,franc,c'était assumé


j'ai été plus choqué de ceux qui étaient résolument hostiles et qui faisaient semblant,sachant que nous assistions a une chronique annoncée d'un refus mais qu'elle était accompagnée par un
cortége de parasitages dans les discussions d'élaboration de la charte.


là où je sors du bois ,c'est lorsuqu'n maire demande a ce que la commune d'a coté soit empêchée d'adhérer,,là où je suis choqué que des commuens dont la vocation uintercommunale dans le shéma
directeur voté l'unamité par les elus ne sont pas concernées par des  projets de develloppement économiqie bénéficient d'inetrventions d'éléments extérieurs.


La libre d'aministrationdes communes est un tabou a ne pas remettre en cause,sauf a vouloir ouvrir la boite de pandore,ces élus qui sont intervenus pour contrecarrer le choix de communes pour
leur propre avenir ,revendiquent pour eux une autonomie indiscutable.


c'est cette approche,cette conception,cette ingérence qui me heurtent profondément.


lorsque les mêmes expliquent que le choix du conseil général imposera a limours ou a briis d'adhérer et sement le doute auprès de lexecutif au point de reporter ce sont ,la aussi ,des mensonges
qui em choquent


 quant a la liberté des communes,l'ancien conseiller général que je suis n'a jamais voté un projet communal aussi stupide me paraissait il ou aussi inutile au nom de cette libre
administration


il me parait donc tout a fait sain que chacun puisse parler avce tout le monde mais certainement pas pour se meler de la gestion de la commune voisine,ces pratiques augurerait d'ailleurs les
conséquences  d'un pouvoir accru entre les mains de ces gens là