Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 juin 2011 6 18 /06 /juin /2011 07:21

Combien étions nous dans cette église de forges et a l'extérieur,700,800 ? peut être plus...C'était formidable d'émotion.

Je crois que justin aurait adoré ce convoi improbable de l'amitié qui est parti de la serre,caleche,chevaux,trains,tracteurs,plateau a fourrage remplis de plus de 200 personnes.

Dans les épreuves redoutables a affronter,il y a celle de devoir dire aur revoir publiquement de témoigner,parce que ces témoignages nous aident a communier.Voilà ce que j'ai essayé de bredouiller :

 

 

 

Nos familles sont unies et amies sur trois générations, et c’est une grande fierté pour moi d’avoir des amis comme cela.

 Je voudrais vous parler d’un petit bonhomme formidable, qui était comme un fils pour nous, quand il était a la maison.

je voudrai vous parler de justin,de ce petit bout de viande que j’ai tenu dans ma main le jour de sa naissance,de cet enfant qui adorait son grand père et qui a tout appris de lui.

Jules et justin, c’était le même regard malin, la même petite flamme au fond des yeux

de celui qui a une idée d’avance sur nous tous,

un projet fou d’avance,

une bonne surprise a vous faire.

Si jules disait « godferdom !on va le faire « 

justin avait traduit cela par  « on se le fait a l’arrache »

Qui ne se souvient pas de jules faisant conduire sa voiture par justin a 8 ans, entre adelaiau et la serre, jules s’asseyant a l’arrière  pour contrôler quand même un peu le volant, son petit fils a l’avant.

Avec un grand père qui lui a appris la vie comme cela,justin a, forcément, toujours considéré que les règlements,c’était juste fait pour payer des amendes et pour empêcher les braves gens de travailler a leur rythme.

Jules a appris d’autres choses a justin et a toute sa famille, le travail, l’honnêteté et de ne pas se mêler des affaires des autres.

Les gens qui travaillent,qui sont honnêtes et qui ne se mêlent pas des affaires des autres dans notre société,sont souvent regardés comme des marginaux,des inquiétants, des bizarres,des pas conformes,d’autant plus quand ils réussissent, c’est pour cela que cette église est pleine aujourd’hui pour leur dire,a ces gens là que nous les aimons ces pas conformes bizarres

Justin a brulé toutes les étapes,commis toutes les folies, couru tous les risques,mais avant de parler de cela ; je voudrai vous dire d’abord,

Justin ce n’était pas conan le barbare,mad max ou un warrior,ça c’était la façade

Notre justin, c’était un des garçons les plus sensibles qui soient,c’était une éponge qui absorbait les peines de ses amis et que chaque agression blessait plus que personne ne pouvait l’imaginer

Quitte a en faire sourire quelques uns, justin était,plus que sensible,a fleur de peau,écorché, délicat,poète,il aimait ce qui était beau,il appréciait ce qui était raffiné ,capable d’attentions élégantes inouïes,Justin s’intéressait a tout et avait soif de tout.

Justin s’est éteint d’une soif d’amour qu’il ne pouvait pas étancher

Il aimait les gens quel que soit la génération pour apprendre, pour se construire, pour aimer sans le dire, mais en le prouvant.

Parce que dans cette famille, on pense trop souvent que les mots sont inutiles et que les actes suffisent

Dire « je t’aime » y est une épreuve rarement réalisée, une impudeur jamais transgressée.

Parfois, c’est bon de s’entendre dire « je t’aime »

 

 Justin aimait par-dessus tout ces instants de partage en tête a tête, après ou avant la tempête, où derrière le combattant en acier inoxydable, il entrouvrait son cœur.

 C’est ce Justin là qui s’est pendu dimanche soir,

ce cœur écorché qui a voulu rejoindre jules et partager ses rêves et ses aventures

Justin ,c’était un chat de gouttière,rentrant parfois a l’aube,et combien de fois l’été, a les regarder partir avec mes enfants,je me suis inquiété de ce fêtard ,joyeux, généreux,le cœur sur la main,imaginatif,créatif,sans limites,no limit,défiant l’imagination et commettant l’avouable et inavouable

Si un jour ,robert ou maria m’avaient appelé en me disant,il y a eu un accident…..justin , avec sa voiture, justin avec le jet ski dans la réserve d’eau derrière la serre ,justin dans le jacuzzi ,mauvais branchement électrique (a l’arrache),sous le tracteur, justin sous le buggy ,justin en quad sur une mare gelée en hiver ,en haut la grue :la liste est infinie et quasi quotidienne des moments ou Justin, et ses frères d’ailleurs, risquent leurs vies

 parfois en travaillant trop, souvent en allant au bout de leurs délires .

Si aujourd’hui Justin, tu nous avais quitté comme ça,

 nous aurions tous pensé ‘il fallait que cela arrive,a force d’être en permanence a la limite,a l’arrache »,

Nous aurions tous pensé, »il est allé au bout  de ses rêves,il a été heureux et il est parti comme il a vécu ».

Mais ce que tu nous laisses sur les pieds, mon bonhomme, ce n’est pas ta folie, ta rigueur au travail, ton acharnement,ce n’est pas le souvenir de l’ami sur,de celui capable de faire le tour de la terre avec vous,

ce que tu nous laisses,c’est la tristesse,le désarroi,la solitude de quelqu’un qu’on aime, qui, un dimanche soir, après avoir beaucoup téléphoné,a pris une corde pour aller rejoindre son grand père.

Alors a vous tous, qui êtes ici, pensez a lui comme celui que l’on voyait comme un combattant indestructible, plus fort que nous tous réunis,gardez son sourire,sa folie,ses défis impossibles,et sa révolte contre ce monde qui ne le comprenait pas.

Quand vous roulerez dans la vallée entre briis et limours,pensez a lui et a ce paysage qu’il a façonné a ces clôtures qui font désormais partie de la vallée ,il a mis son empreinte a cette terre qu’il aimait.

 

Il s‘est pendu a l’arrache, juste histoire de nous arracher le cœur,de nous rappeler qu’il va nous manquer, plus que cela encore, et que c’est son nom qui nous viendra a l’esprit dans bien des circonstances,

cet été dans le sud ,je vais guetter l’arrivée a l’aube du camion vert avec les croissants et il ne viendra  pas, et cela c’est très dur.

Julia,maria, robert, juliette, leon, eugene, son fils tommy,laura,amélie et jessica aimeraient vous dire que Justin ne vous aurait jamais laissé partir sans partager,sans boire un coup,après le cimetière,il aurait aimé que nous trinquions tous ensemble dans la serre qu’il avait construite… godferdom !

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Christian SCHOETTL
commenter cet article

commentaires

lesourd 18/06/2011 10:46


belle hommage que vous lui avait rendu. Justin c'était et sera toujours mon ptit con de rungis, et comme vous le dite si bien un un je t'aime sa fait du bien alors.... JUSTIN JE T AIME.