Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 mars 2011 6 05 /03 /mars /2011 11:38

Que n'avons nous entendu de promesses durant les élections régionales,a propos des transports,cela allait être le "grand soir",même le conseil général réalisait que cela comptait dans la vie des essonniens !

Comment ne pas craindre une réaction extrêmiste quand au lendemain  des élections ,ce ne sont pas des progrès qui sont sortis immédiatement des cartons ,mais une baisse drastique ,qui condut a faire disparaitre des lignes,et a atteindre  une baisse des financements de plus 30 %

cerise sur le gateau ,ce sont tous les transports scolaires du primaire qui sont menacés avec des dispositifs ubuesques pour ceux qui voudraient essayer de les maintenir.

et pourtant les transports en commun,c'est l'accès a l'emploi,a la culture,aux études,c'est l'outil incontournable.

IMAG0560

le département a les moyens de faire bouger les choses ,même si c’est le stif (syndicat des transports d'ile de france)qui a en charge les transports a plus forte raison parce que des conseillers généraux siégent au stif.

Des règles simples :

Que chacun entende que l’usager est prioritaire cela signifie des transports réguliers,dignes et surs

Mais aussi  :

Pas de rénovation lourde de voierie, sans création d’une piste cyclable, sans passer des gaines pour la fibre optique .

Pas de rénovation urbaine financée par le conseil général sans que la problématique transport et liaisons douces n’ait une réponse, idem pour les problèmes d’inondation et d’imperméabilisation des sols

Pas de création et d’ouverture sur la voierie départementale de zones d’activités sans étude d’impact sur la circulation, sur les prévisions de transports en communs, sur le traitement raisonné des eaux et sur les liaisons douces

Pas de création de larges surfaces d’urbanisation sans une approche global transport, routes, et haut débit ainsi que la gestion des eaux.

En attendant les projets du "grand pari"s et d’autres qui n’impacteront pas tous les essonniens de la même manière,

 

4 priorités :

 

1 / Les rer, au-delà d’une rénovation sans cesse promise et qui accuse aujourd’hui trente ans de retard,il faut que les rer soient prioritaires sur leurs voies,le stif,la sncf,chacun sait désormais exactement ce qu’il y a a faire pour que les sud franciliens n’attendent pas pendant des heures au quotidien,avant de dépenser des milliards dans des trams ou autres,priorité a ce qui existe,et que cela fonctionne !

 

2/ une latérale en transports en communs versailles,/saint quentin/les ulis /francilienne/evry/corbeil /melun. Sur l’ensemble de la francilienne on peut créer un site propre qui permettrait a des navettes de relier tous les axes du sud francilien et interconnecté les gares de versailles,juvisy,evry,melun,il y a du bon sens a ne pas contraindre tous les usagers a ne pas passer par paris. Les terrains existent les couts sont abordables ,c’est une question de volonté politique.

 

 

3/une deuxième latérale :  Rambouillet/Dourdan/étampes/fontainebleau,qui permettrait de desservir tout le sud essonne et de connecter les usagers a trois gares importantes.la condition de la réussite est la fréquence ,il faut donc de petites unités, qui, en heure de pointe, soit toutes les dix minutes puis toutes les quinze minutes pour être en heure creuse a Toutes les heures.

 

4/ développement des transports sur la seine ,il faut étudier les difficultés a lever pour relier paris en transport en commun fluvial a partir de vigneux ou de Corbeil, au delà des objections la question est  y a-t-il une réelle volonté politique de trouver une solution.

 

 

combien de temps pour obtenir que les bus roulent sur les bandes d'arrêt d'urgence ,alors que cela constitue un site propre sans frais ? 

 

combien de temps pour la gauche a la région revienne sur sa décision de ne pas climatiser les rames de RER,au mépris du confort et de la dignité des usagers ?

 

Combien de temps continuera t on a tout investir dans des trams parisiens et que l'on maintiendra les essonniens dans des wagons a bestiaux incertains ?

 

combien des temps Paris et la petite courronne se réserveront les bureaux et les moyens que cela rapporte après avoir renvoyé aux confins de l'ile de france les salariés les plus modestes et leur fera payer plein pot des transports improbables et refermera les voie d'accés routiers a cette "populace" qu'elle regarde avec mépris ?

Le velib c'est charmant pour les bobos mais comment accéder a l'emploi ou a son emploi quand on habite dourdan ,mereville,grigny,ou arpajon ?

 

notre projet est de placer l'homme au centre de nos préoccuppations et pas le confort du 7° arrondissement de Paris

Partager cet article

Repost0

commentaires

BUANA 06/03/2011 11:35


Et les pistes cyclables au lieu des bandes cyclables non protégés et toujours remplies de débris...C'est aussi une priorité? Mais nous ne voyons pas la différence depuis des années...


Christian SCHOETTL 06/03/2011 16:52



tout a fait d'accord



Lambda 06/03/2011 09:20


J'entends bien ce que vous dites, il n'y aura pas d'ouverture à l'urbanisation des espaces naturels de zones d'activité non desservies.