Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 décembre 2012 1 24 /12 /décembre /2012 14:29

Un retour sur le passé entre deux billets d'actualités et notre saga roumaine,

nous voilà donc partis en convoi,a l'époque, pas de téléphone portable ,encore moins de gps !

 juste de bonnes vieilles cartes papier et nous nous étions équpés de CB crachotantes,fort utiles quand on roule de concert

Vous savez que c'est long un tel parcours, quand on se cale sur celui qui roule le moins vite ,car il est chargé,un peu plus de 2400 km a une myenne de 70km/HEURE,

mon vieux père  se moquait de ma mère quand elle organisait ses voyages de retraités de janvry,il appelait cela l'opération "ramenez les vivants" (un jour il faudra que je vous raconte)

Pour ce voyage et quand on est responsable d'une telle aventure,c'est une obsession permanente,ramener tout le monde sain et sauf,l'accident,le pépin de santé,la violence qui peuvent faire basculer une belle aventure en cauchemar constituent une préoccuppation première et qui ne me quittera pas jusqu'au moment ou ,bien des jours plus tard, de notre village nous reverrons fumer les cheminées.Au point que ne négligeant aucune précaution,et arrivant dans un pays en conflit ,j'avais inerdit la moindre tenue kaki ou assimilé ,que des couleurs vives et pétantes que l'on ne nous confonde avec personne !

En attendant,c'est la route, la cavalcade ,chacun conduit par roulement,pour ne pas s'arrêter ,des pauses pour boire ,pour manger, jacques qui s'inquiéte des cotes du morvan restera un souvenir pour moi,

nous allons affronter des routes inconnues, mais le morvan l'inquiéte,jacques qui ,pour nous maintenir éveillés ,régulierement nous annonce ,par cb interposée, la température extérieure ,les distances,

certains de nos vehicules qui tangent sur la route révélant l'état des conducteurs,et la route qui s'étire a quelques 80 km/H,

je crois que j'ai laché le volant du coté de l'italie,on m'a collé un somnifére et je ne me souviens plus de rien

20121222_102909.jpg 

20121222_102857.jpg

 

la traversée de la yougoslavie avec des regards envieux sur ce convoi que nous avions bardé de calicots et de logos humanitaires pour faire "officiel"

le choix risqué ,sans le savoir, de longer le danube jusqu'aux portes de fer,la route devient étroite ,le danube enorme et gris dans la brume et le froid,

personne sur les routes,le fleuve d'un coté, la paroi de l'autre ,les portes de fer ,les bien nommées 

et puis après des dizaines de kilométres de route sinueuse, par moments  improbables,un tunnel comme un piege a rats,impossibe au semi de faire demi tour et hauteur variable, mais insuffisante probablement,

instants difficiles de fatigue cumulée,d'interrogations sur le moyen de sortir de là;

on est rentré dans le tunnel avec angoisse, après avoir dégonflé les pneus,debouts sur les ailes, accrochés a l'arrière ,on a avancé mètre par mètre, hurlant pour donner des indacvtions au chauiffeur,avcez pour seul écho dans la nuit de ce boyau celui des voutes ruisselantes d'humidité,quelques dégats, mais on a rejoint la lumière.

20121222_103457.jpg20121222_103444.jpg

souvenir confus d'une halte pour dormir car la résistance a ses limites, pour une dernière ruée vers notre destination inconnue : bondréa,le tout étant de trouver ce village !

20121222_103617.jpg

mercredi  vers 14 heures,nous apercevons la première borne "Bondréa" ,toutes les cb crépitent  ! ca y est ,bondréa 10 km  au milieu de la neige du brouillard et au milieu de rien ,on arrive !,on sort les drapeaux francais !

20121222_103915.jpgj'ai toujours la gorge sérrée quand je pense a cet instant où cette borne a surgi du néant au bout de cette demi piste,dans le brouillard et la ouate ambiante,ce village existait donc bien pour qui depuis trois semaines nos pensées nos actes notre energie étaient tournés

20121222_103937.jpg


arrivée dans cette rue/village,un brouillard épais,le froid, la neige et des nombres fantomatiques qui s'approchent,

20121222_104446.jpg

 

en fait nous arrivions sans savoir,sans contact préalable,sans même nous poser la moindre question sur l'accueil qui nous serait réservé

quelques minutes après être descendus de nos véhicules dns ce village "gai comme un jour sans pain",c'est le premier contact et la première précaution,on nous invite a mettre les véhicules a l'abri

20121222_104533.jpg

tudor qui sera notre fil rouge arrive,la vraie aventure commence....

20121222_104619.jpg

mais cela c'est une autre histoire et maintenant je dois aller préparer noel avec ma petite maman
bondrea-s.jpg

Partager cet article

Repost 0
Published by Christian SCHOETTL
commenter cet article

commentaires

André B. 26/12/2012 21:05

Cela commence à faire souvenir de Papy.