Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 janvier 2010 6 16 /01 /janvier /2010 09:59

Il me tombe dans ma messagerie,une  "lettre ouverte aux élus de gauche" ,co-signée par des élus communistes essonniens,celle-ci est intéressante,car c’est une sorte de cri d’alarme,le constat cruel que, sans le soutien du parti socialiste ,ces élus sont condamnés a disparaître.

Le fait qu’un socialiste ait remplacé un élu communiste a la tête de la mairie de Fleury Mérogis est une sorte de faucille sur le marteau..de cerise sur le gâteau.

Le bilan devient difficile et la perspective des élections régionales et sénatoriales plutôt sombre, seule planche de salut « le front de gauche » dont on revoit fleurir l’affichage sauvage.

Front de gauche, qui est une véritable pétaudière en interne,un Babel idéologique,un tutti frutti d’ambitions personnelles et  un bateau ivre dont le seul cap est de servir de faux nez a tous ceux dont l’étiquette n’est plus présentable aux électeurs.

Cette lettre est aussi une menace voilée en direction du conseil général car, sans accord,sa petite majorité pourrait voler en éclats.

La plainte, façon dinosaures, ressemble a la devise des trois mousquetaires revisitée : un pour tous, mais surtout, tous pour moi !

Quand je vois la tentative d’opa et les méthodes qui ont été employées sur le canton de Limours pour imposer une candidature unique aux élections cantonales,je comprends la réaction scandalisée d’un certain nombre d’électeurs de gauche, à commencer par le président du conseil général ,lui-même.
Le mensonge, la brutalité et les menaces ne sauraient primer dans le débat démocratique, même si c’est une question de survie politique.

La réforme territoriale prévue par le gouvernement va cristalliser encore plus cette situation, où l’ensemble des « minoritaires » vont être balayés,sans nul doute nous allons assister a une véritable crispation générale a droite, comme a gauche.
En Essonne, même si Mélenchon y garde un œil, il a  habilement trouvé  un refuge a Bruxelles et dans le sud ouest,Julien Dray est rentré dans le rang et le « parti de gauche » n’est désormais constitué que de seconds couteaux.

Les élections régionales pourraient donc se présenter a droite sous les meilleures auspices,s’il n’y avait pas un phénomène miroir qui aux mêmes causes provoquera fatalement les mêmes effets.
Comme pour les élections européennes,tout cela va se traduire par une "belle" abstention de citoyens qui se sentent de moins en moins concernés par ces élus,nomades politiquement,absents du terrain et dont la froideur du calcul politique en glace plus d'un d'entre nous. 

Partager cet article

Repost 0
Published by Christian SCHOETTL
commenter cet article

commentaires