Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 décembre 2010 2 07 /12 /décembre /2010 09:57

Lors d'un déjeuner sympathique au sénat,on m'a expliqué que si je n'avais pas été réélu a la présidence du sitreva,c'est que j'avais voulu laver trop blanc...Entendre cela au sénat avait quelque chose de croquignolet,mais me semble plutôt peu sympathique pour mon successeur...

En Essonne,un joli combat se déroule a propos du projet de dépot de saint Escobille,vu du ciel,les choses sont cliares,un grand groupe spécialiste des déchets envisage de créer une immense centre de dépôts et les habitants et les élus locaux n'en veulent pas,on les comprend.

C'est ce qu'on appelle la première couche,elle est respectable,honorable,qui voudrait d'une décharge sous ses fenêtres ?

En arrière fond,il y a aussi,la sulfureuse Sémardel,qui a connu tellement d'aventures et de rebondissements que je ne m'y attarde pas,les contribuables français participent encore a cela dans le trou du crédit lyonnais.

A l'époque le journal "libération" avait repris mon expression : le yalta des ordures ménagères.Une telle poudrière que les acteurs de l'époque qui se tiennent tous par la barbichette,n'ont jamais complétement lâché la barre.

le "trésor" de la Sémardel,c'est sa décharge de Vert le grand,monopole en Essonne qui est une manne colossale qui lui permet d'absorber bien des "folies".Comme tout bonheur a une fin,la décharge se remplit aussi vite que les caisses et une demande d'extension a été demandée,le hic est que la semardel n'est pas propriètaire des terrains qu'il faut faire un projet d'interêt général et une déclaration d'utilité publique.

là,où on se tape les cuisses de rire,c'est d'apprendre que les 4 grands acteurs de la Semardel tout en, demandant une extension de leur décharge,se sont fendus d'une lettre au préfet pour dire ,en tant qu'élus, l'inutilité d'une seconde décharge a saint escobille.

les signataires ? Michel Berson,francis chouat,pierre Champion et Franck Marlin 

La troisième couche,c'est que la décision pour saint escobille va revenir a la ministre de l'environnement Nathalie Kociusko-morizet,

qui a témoigné ,en son temps,de son inquiétude sur le sujet,mais qui va se trouver,désormais dans une situation délicate.

Le président du symiris disait ;"il y a de l'or dans vos poubelles",quelques uns seulement en avaient compris le sens,le garçon était culotté et annoncait la couleur !

a chaque fois que l'on parlera publiquement d'ordures ménagères,ce sera avec des trémolos dans la voix d'environnement,de recyclage,de sauvetage de la planète et bien des fois,a y regarder de plus près,on constatera que cela sent très mauvais.


Partager cet article

Repost0

commentaires