Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 avril 2011 2 19 /04 /avril /2011 13:44

IMAG0022.jpg

Hier après midi,salle Lamartine a l'assemblée nationale,un temps de réflexion sur le regard que portent les "classes moyens" en France, sur leur parcours,sur celui de leurs enfants et sur l'avenir.

Un exposé brilant de Nicolas Bouzou,des interventions de bon sens d'Hervé Morin,mais je n'ai pu m'empêcher une réaction d'agacement.

Ce sont ,peut être,les gênes d'immigrés qu'il y en a moi,peut être d'avoir vécu avec des gens qui ,pour eux,la france n'était pas la terre promise, mais le pain assuré,des gens qui savaient que ce pain là,ils  devraient a leur travail,a leur volonté farouche de fuir la misère.

Alors c'est vrai,que sans tomber sur le peuple assisté,j'aimerais un peu d'envie de vivre ,d'agir, de risquer.

Je l'évoquais récement,une statistique nous aclassé comme le peuple le plus pessimiste en l'avenir du globe,estce normal ?

D'où provient,cet état d'esprit totalement destructeur  ?

Pas une émission politique,où l'on entende évoquer cette france qui souffre,dont les revenus s'écroulent,cette chappe de plomb déprimante qui conduit un nombre colossale de francais a partir en vacances a chaque pont, a chaque vacances scolaires.Moi qui suis le maire d'une commune au bord de l'autouroute,je les vois, ces longues files de voitures,pas forcément des rolls royces,parechocs contre parechocs a chaque week end qui se profile,je vois a la station service le prix au litre du divin breuvage a voitures.

Président d'un syndicat d'ordures ménagères,le mois du passage au numérique ,nous avons vu arriver des tonnes de téléviseurs,(en fait plus d'une centaine de tonnes),mis au rebut,les personnes préférant acheter un neuf plutôt qu'un décodeur.

Il n'est pas question de nier l'extrême détresse et de situations catastrophiques dans lesquelles vivent certaines personnes,il est question pour moi,de me demander pourquoi un nombre immense,tout en bénéficiant de conditions de vies plus qu'honnêtes comparées a la moyenne du reste de planète est en état d'inquiétude déprimée.

de fait,n'est on pas en droit de penser que notre tradition politique,notre mode de gestion des rapports entre le citoyen et l'état nourrit ce "chagrin" ,cet état de dépendance inquiète ?

Cette angoisse quant a la venir n'est elle pas le terreau pour ceux qui dirigent (a droite a gauche) un état qui se veut providence ?

Quoi de plus formidable que cet état de faiblesse pour un élu pourvoyeur et protecteur ?

Chaque élu ,a son niveau, a son échelle,entretient cette idée qu'il a le pouvoir d'aider,qu'il a pouvoir d'intervenir et que donc sans lui...

Quand un président de la république s'emmêle les pinceaux a décider que des sociétés privées verseront des primes a des salariés,c'est en fait la démonstration de cet état de dépendance a l'égard d'un état tout puissant que nous observons.les revenus ne viennent plus du travail mais deviennent "fait du prince"

Comment expliquer que nos concitoyens expatriés sortis de cette logique francaise,sont plus joyeux,plus créatifs, plus entreprenants ?

comment dire que l'on nous a fait concevoir une ligne maginot mentale,où les francais se recroquevillent car on leur dit qu'ils sont faibles ,improductifs,en péril.

comment dire comme Camus

"au milieu de l'hiver,j'apprenais,enfin, qu'il y avait en moi,un été invincible"

Partager cet article

Repost 0
Published by Christian SCHOETTL
commenter cet article

commentaires

Victor Middle 27/04/2011 09:23


Et pour prendre un peu de recul, voici un blog humoristique : http://classe-moyenne.blogspot.com/


Vincent Panigada 21/04/2011 11:01


Non, effectivement, la claustrophobie n'a pas lieu d'être ici, il suffit simplement d'être ouvert d'esprit.


prof 20/04/2011 22:56


Y faut pas être claustrophobe dans cet endroit.


Vincent Panigada 20/04/2011 09:09


Il est vrai que les sondages, comme toute information, est à prendre avec discernement. On en apprend souvent beaucoup sur ceux qui les commandent ou les commentent. Ce qui n'empêche nullement d'y
percevoir "l'air du temps" et de nous inviter à réfléchir sur la manière de le purifier.


dominique 19/04/2011 17:36


Il faudrait que les instituts de sondage s'engagent à donner outre les réponses, naturellement, les questions qu'ils ont posées, au texte précis.
Pendant plus de 3 ans, j'étais "membre du panel" d'un institut très réputé, je devais chaque semaine répondre à un questionnaire sur les programmes TV (il n'y avait que 3 chaines), à une enquête de
produits de consommation, un sondage politique et une fois par mois en direct avec l'émission "l'heure de vérité".
Je sais comment sont posées certaines questions qui induisent de fait la réponse, il faut toujours être très prudent quant à l'analyse qui est livrée