Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 juin 2011 1 27 /06 /juin /2011 10:38

Je suis de ceux qui achétent bio ,quand ils ont le choix,je suis un  privilégié,j'ai tout simplement les moyens.

Le bio est ,curieusement,souvent considéré comme une conviction de gauche...certainement comme une caricature d'une droite surproductive et brutale.

De fait,le bio est un produit pour bourgeois n'ayant pas de problèmes de fin de mois,il coutera toujours plus cher de cultiver bio que de cultiver intensif,il y aura donc toujours une alimentation a deux vitesses,car contraindre toute l'agriculuture a passer au bio,c'est assumer que l'on va faire monter les prix.

Un des arguments pour un agriculteur de passer au "bio",c'est bien sur de produire "propre", mais aussi c'est l'assurance de vendre sa production, et de le faire a un prix raisonnable.

Cette aura du bio crée un tabou,elle interdit de dire que c'est plutot réservé aux classes moyennes et aisées,il y a plus de magasins bios a gif sur yvette qu'a grigny,il est interdit aussi de dire que l'agriculture bio,c'est naturel et qui dit "naturel",dit avec plus de risques pour la santé

Il y a un monde de bactéries entre des cultures ,hors sol,hydroponiques,controlées par ordinateur et des graines germées cultivées pleine terre et amendées avec le recyclage de la ferme.

Les cochons que nous élevons a janvry ne sont pas sur des grilles en inox et alimentés par des farines aseptisés,ils se roulent dans la fange et cela sent très mauvais...c'est bio,mais cela explique pourquoi,il y a 60 ans on mourrait beaucoup de gastro enterites.La mémoire et la nostalgie font oublier le nombre de vies humaines sauvées par quelques normes

Lorsqu'une ferme "bio" produit des graines germées qui provoquent plus d'une trentaine de morts,il n'est pas politiquement correct de dire que c'est le process même du "tout recyclé" qui a fait courrir ce risque.

Qu'auraient fait les médias, si le même désastre était parti d'une ferme industrielle ?

Quel silence même par rapport aux producteurs espagnols où les images n'ont pas manqué, en comparaison a une ferme "bio" allemande donc 2 fois irréprochable.

Quand je ramasse des champignons et que je les mange ,je cours le risque de m'empoisonner,quand je mange "bio",il faut que j'assume le fait que le risque existe,ce n'est pas indécent de le dire,ce qui le serait ,serait de le taire.

Le même risque qu'entre boire l'eau d'un torrent en montagne et boire l'eau du robinet.

En fait,c'est la notion de risque qui fait ,désormais,horreur,c'est une sorte de fanatisme vert qui laisserait a penser que les empoisonneurs sont forcément les industriels,et que le "bio" est le pays des bisounours.

Je préférerais toujours le fromage au lait cru,issu d'un lait de vaches qui ont brouté la première herbe de primptemps que l'espèce de truc pasteurisé,qui du 1° janvier au 31 décembre a toujours ce gout formaté qui ne me fait pas voté "président",

mais je sais que ces goûts vrais,sont comme les sensations fortes,ils ont un prix et comportent un risque que chacun l'assume !


Partager cet article

Repost0

commentaires

Prof 28/06/2011 09:01


Moi je nai toujours pas compris comment une graine germée pouvait tuer en 2011.


dupea 27/06/2011 22:20


Le bio, le produit estampillé bio - pas comme vos champignons... - c'est principalement pour les bobos ou les écolos profonds, pour des gens qui ignorent qu'un pays comme la France ne compte plus
que 300 000 exploitations agricoles, et que produire bio à grande échelle supposerait de refaire travailler 80 % des actifs dans les champs. Vous êtes un homme politique responsable. Dites-moi
pourquoi aucun homme politique ne va au bout du raisonnement.


Christian SCHOETTL 28/06/2011 07:50



il y a u_ne part de terrorisme vert qui s'installe