Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 mai 2010 6 15 /05 /mai /2010 08:42

J'ai, parfois, la sensation qu'il y a, dans notre pays,un cabinet noir qui se réunit et qui jette l'anathème sur des mots.

En quelques jours,cela se propage,leur signification a changé de sens et ils deviennent des sortes d'épouvantails que chacun agite sans mesurer que certains tirent les ficelles.

Mon propos n'est pas de défendre ou non une politique gouvernementale,il est juste de revenir aux mots : Il fut un temps où le travail est devenu un gros mot,aujourdhui, c'est le mot rigueur.

Il ya quelques jours ,je l'exprimais devant quelques amis :ce qui m'étonnerait ce serait un gouvernement qui n'aurait pas une gestion rigoureuse,une municipalité qui n'aurait pas de rigueur dans son budget communal,une famille qui ne serait pas attentive a ses dépenses et qui ne les envisagerait pas en proportion avec ses revenus.

ëtre rigoureux serait il devenu scandaleux ?

 Imaginez un scientifique ,qui,parce que l'expérience est difficile,voir couteuse, serait moins tatillon ,un peu moins rigoureux sur son process expérimental.

Quel est le contraire de la fameuse rigueur ?

 La nonchalance ?

Invitons nous les élus de nos communes a être nonchalants avec leur budget ?

Proposons nous a tous les foyers d'ouvrir plus de crédits qu'ils n'ont de revenus et de rejoindre le cercle difficile du sur endettement ?

Avons-nous une vision si distante de notre pays que nous pensons que la france ,c'est les autres ?

Que ce que nous essayons d'éviter a petite échelle est possible au niveau de notre nation ?

les discours démago sur "les riches paieront" comme,en son temps, "les boches paieront",aussi faux et réducteurs soient ils,suffisent ils a dé-responsabiliser un peuple entier ?

Définitivement, ceux qui tordent la signification des mots et veulent nous entretenir dans un euro disney géant a des années lumières de la réalité,commettent au nom de la recherche du pouvoir,un grand crime et portent une immense responsabilité car elle est durable.

A mes yeux,la seule question est : une gestion rigoureuse,oui,mais sur quoi doit porter notre attention ?

Où les dépenses sont superflues ?

Certains stigmatisent les "riches",cela évite le débat et le courage.

Au risque d'être formidablement caricatural,dans la russie de Brejnev,il ne m'est pas apparu que les pauvres vivaient bien,ce n'est pas un collectivisme qui ne s'affiche pas, qui semble la clé de la solution.

Je crois fondamentalement que c'est une culture,que la rigueur commence au quotidien dans ce confort tranquille qui conduit ,chaque année, a augmenter de 1% ou 2 % les impots parce que c'est "normal";parce que cela ne se "sent" pas,ce confort qui pousse des services dans les communes a toujours augmenter leur budget ,pensant perdre une forme de pouvoir,en les baissant.

L'égo en général qui fait que des voeux, des receptions,des déplacements ne peuvent se faire sans faste.

Le courage que nous devons avoir de dire, que lorsque sur une ligne de bus,il n'y a qu'un ou deux passagers,ce n'est pas sérieux.

En fait ,la rigueur au service du bon sens,devrait nous permettre de larges économies,car les dépenses sont faites d'anecdotes ,qui ,elles mêmes,sont révélatrices d'une nonchalance : deux exemples :

 ,récement un colonel me racontait un 14 juillet a Kaboul en afghanistan,ou le chef de corps francais a voulu épater ses collègues des autres pays,objectif  : recevoir 1500 invités et leur offrir  foie gras,caviar et champagne,pour cela mobilisation d'avions et de personnel pour aller chercher les précieuses denrées,sans parler du prix de la matière première.

Anecdotique,me direz vous,pas vraiment,un signe apparent du pouvoir et une conception abstraite de l'argent public.

quand le conseil général de l'essonne  augmente ,années après années,les impots atteignant des records inadmissibles et quand dans le même temps ,il change pour la troisiéme fois en 5 ans son logo,générant une dépense de plusieurs centaines de milliers d'euros,on se doit qu'ils n'ont plus les pieds sur terre, quand une vice presidente communiste laisse ,il y a quelques années,une note de 3800 euros dans un restaurant corbeillois,on se demande ce qu'elle connait de la rigueur et ses discours sur "les essonniens qui souffrent" me donnent la nausée.

En réalité,Une absence générale de solidarité et de responsabilité collective,conduit chacun  a penser que nous sommes pas un seul et même peuple et que la rigueur c'est  pour les autres  

Que dire de toutes nos familles ou presque qui, en 10 ans,on restreint leur budget alimentation mais qui, mensuellement, se sont engagées pour 2,3,4 abonnements de téléphone portable sans même supprimer le fixe,souscrit a canal + et compagnie, possédent 2,3 voitures par familles avec les assurances qui vont avec,considéré que les vitres électriques ou la clim dans la voiture constituaient des élements incontournables,consommant ainsi un peu plus d'essence et augmentant d'autant le cout des véhicules. Tout cela témoigne d'une forme d'évolution de la qualité de vie au regard de la ménagère des années 60 qui lavait son linge dans une bassine,c'est pourquoi les discours nostalgiques sur le passé me semblent oublier vite notre niveau d'exigence d'aujourdhui.

 

Et puis ,il y a la rigueur stupide,celle qui s'applique ou il ne faut pas

Lorsque je vois le conseil général de l'Essonne et le sdis faire payer la présence de trois pompiers aux abords d'un gymnase a l'occasion d'une manifestation qui réunit  plus de 400 jeunes.Je trouve cela un mauvais calcul et une mauvaise économie.

 

En espagne,les parlementaires devraient indexer leurs indemnités a la situation financière de leur pays,cela me semble justifié,c'est la raison pour laquelle j'ai fait baisser de 36%  nos indemnités au sictom du hurepoix,la rigueur cela commence par soi.

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Bénédicte 16/05/2010 13:32


Cette aversion de la rigueur fait écho avec cette tradition bien française d'élire celui qui se fait le mieux passer pour le Père Noël pendant sa campagne électorale ! A-t-on déjà vu un Père Noël
fauché et économe ? Non.


CLAUDE MEURISSET 16/05/2010 08:43


RIGUEUR n.f est formé par changement de suffixe sur rigor emprunt au latin rigor - oris " raideur ", dureté, rigidité, en particulier " raideur causée par le froid" et au figuré
"inflexibilité,sévérité". c'est un dérivé de rigere " être raide"


Lambda 15/05/2010 14:23


oui oui, mais pas béni-oui-oui, c'est comme cela qu'on devient godillot. Quand même ils font quoi les deux pauvres qui reviennent dans le bus et qui sont seuls, si on supprime le bus, ils vont à
pied ? quand bien même il y en aurait qu'un ?


de smet 15/05/2010 10:40


oui oui !!!