Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 mars 2012 7 04 /03 /mars /2012 17:40

Un petit billet pour me facher encore avec quelques personnes et pour ne facher d'autres

Ces élections présidentielles sont l'occasion de toutes les propositions et je ne ferai pas un billet a chaque fois qu'a droite comme a gauche on propose quelque chose de démagogique ou de racoleur,je passerais ma vie devant cet écran.

Par contre la proposition de donner le droit de vote a des personnes qui ne sont pas de nationalité francaise m'interpelle, a tout vous avouer me choque et donne la sensation que l'unité républicaine,la nation,la citoyenneté avec ses valeurs ,ses droits et ses devoirs sont jetés aux orties.

Je n'ai pas été longtemps aux écoles,j'ai donc une image caricaturale que je vous livre :

au moyen age,les seigneurs defendaient le pays,guerroyaient et le peuple n'avait pas d'obligation a ce titre, mais  payait son tribut de multiples manières.

 

  la notion de patrie,la conscience de périmètre ,de protection du territoire étaient réservée aux seigneurs, a mes yeux ,a la révolution francaise ,la république est née a Valmy,quand le peuple en armes a défendu la nation,il se l'est appropriée.

cette notion longtemps portée par le service militraire me parait essentielle.

Cette appropriation, mais aussi cette reciprocité de devoirs et de droits des citoyens envers leur pays.

L'idée de donner le droit de vote a des personnes qui ne sont pas de nationalité francaise,revient a dénier cette notion de nation et de republique des droits et des devoirs.

cette idée de donner ce droit uniquement a des élections locales, laisserait penser que la citoyenneté est secable, que l'on peut être un peu citoyen,beaucoup citoyen.

C'est une idée qui vise a l'ouverture de droits, mais pas de devoirs alors que 'l'engagement me parait incontournable.

Nous sommes le pays d'europe qui accorde le plus facilement la nationalité francaise,plus de 100 000 par an,je pense que ceci est un passage incontournable pour pouvoir désigner ceux qui devront gérer la cité.Pour pouvoir donner une orientation a nos politiques

Si on ne veut pas de cette nationalité,le vote n'est pas un droit banal,on ne peut pas rentrer dans ce cercle.

Soyons honnêtes,on voit bien que les votes aux élections communales des membres de la communauté européenne, conduisent a des dosages dans les listes municipales afin  de capter les voix de tel ou telle communauté

 quelles seraient les conséquences de ce droit élargi ? si ce n'est une pression forte des communautarismes les plus actifs.

Et mon propos ne vise aucune communauté en particulier, mais toutes celles qui ont une logique de solidarité interne forte  ou l'interet national ou local peut être contradictoire.

On ne peut pas pleurer chaque jour sur une perte des valeurs ,une perte de références ,de visibilité des principes républicains et les mettre en soldes a l'occasion d'une élection présidentielle

Battons nous pour une france de la terre des droits de l'hommes et du devoir du citoyen,mais jamais l'un sans l'autre.

Partager cet article

Repost 0
Published by Christian SCHOETTL
commenter cet article

commentaires

Curieux 06/03/2012 18:50

Un peu d'humour ! prendre "salaud d'étranger" au premier degré pour soi et se faire passer pour une victime est puéril en l'occurence. Inutile d'y ajouter l'invective. Qui a dit qu'on ne pouvait
pas en parler ? On peut exprimer une opinion sur le sujet tout en étant aussi citoyen que vous - et peu importe l'origine - état qui ne vous est nullement contesté. Ne peut-on exprimer une opinion
sur le sujet sans subir des rodomontades ? Sans en venir au plan personnel et l'empathie ? Tout de même il serait paradoxal qu'un élu du peuple comme vous n'aime pas son pays.
Lors de deux guerres mondiales, des étrangers défendant la "patrie" morts par dizaines de milliers pour la France nous en avons eu avec les "sous hommes" qui n'avaient pas le droit de vote tout en
étant sur le territoire de la France et qu'on allait quérir bien loin.
Le sentiment de citoyenneté, d'appartenance à une société heureusement ne tient pas qu'à un bout de papier. Le terme de nation en tant que tel est et a toujours été dévoyé, le "bon français" en
étant l'excuse pour certains.
On peut vivre et travailler dans un pays pendant une période de sa carrière sans en prendre pour autant la nationalité tout en participant à la vie locale.
Chacun son opinion, en démocratie le peuple tranche n'est-ce pas ?

Christian SCHOETTL 06/03/2012 21:00



QUAND on dérape ,on invite toujours oles autre a avoir de l'humour,le sujet ne s'y prête pas ,c'est trop sérieux


je vous remercie du changement de ton et je suis d'accord avec vous ,sauf bien sur sur le droit de vote mais bien sur la participation a la vie locale ,



curieux 06/03/2012 12:02

Salaud d'étranger, non européen sans doute, qui voudrait voter, sans pouvoir être autre chose qu'un simple conseiller municipal, donc ni adjoint ni délégué, et qui en plus n'accomplit pas ses
devoirs de citoyen, et travailleur régulier, se contente de payer ses impôts, de cotiser aux caisses, de particiciper à la vie locale dans les associations, etc... non mais de quoi se mêle t-il
?
Heureusement qu'il y a des francais, des vrais comme vous et d'autres pour s'y opposer.

Christian SCHOETTL 06/03/2012 15:23



vous faites la terrible demonstration qu'il ya des sujets tabous, interdits ,comme si la question de la citoyenneté n'était pas centrale ne devait pas être abordée en eprmanence ,vous me rappelez
cet  espèce de monoploe scandaleux du fn sur jeannne d'arc,je ne renoncerai pas a jeanne d'arc sous prétexte que de gens que je n'aime pas en ont fait une icone.


je suis un des salauds d'étranger dont vous parlez,ma mère a demandé et obtenu la nationalité francaise et elle ,comme ma petite fille n'étaient pas des "européens" comme vous le dites,c'est un
sujet que vous ignorez  que votre prisme politis et partisan a deshumanisé,ma mère cette étrangère a souhaité être farncais et ce pays lui a ouvert les bras,moi,je n'ai pas parlé le francais
avant mes 6 ans ,ma mère ,elle le peuple de france l'élue ,maire de sa commune,alors sachez bien que la france terre des droits de l'homme ,j'y tiens ,je l'aime et elle me fait pleurer.


pour toutes ces raisons,je vous affirme que payer ses impots, ses cotisations, et partciper a l vie locale n'est pas un exploit,que si un francais envoyait ses revenus a l'étranger ,y faisait
construire une maison et nvisageait d'y toucher sa retraite,je sais ce que fiscalment ce la signifierait,je sais aussi qu'il ya un engaement citoyen vis a vis de son pays,jsuqu'a prendre els
armes  s'il est en péril et de n'avoir que celui-là


on peut pas être dedans dehors,on ne peut pas être un demi citoyen qui pourrait voter aux municipales mais pas aux legislatives .


On voit d'ailleurs les diifcultés du gouvernement espagnol sur les iles baléares où 60% des terres et propriétés appartiennent a des citoyens allemands avec son cortége de perte d'identité
nationale ,de "colonisation" amicale,d'orientation de la vie locale


le plus stupide dans une démocratie ce sont les préjugés ,le blocage mental,le prisme partisan qui congèle les neurones



NIALAD 05/03/2012 11:06

Le droit de vote aux Etrangers est une hérésie, et les Français n'en veulent pas. Depuis quelques années, il a été accordé aux Membres de la Communauté Européenne pour ce qui concerne les élections
locales auxquelles ils peuvent être candidats (sauf pour les places de Maires et d'Adjoints). Dans notre Commune, 3 listes se sont présentées. L'une d'elles avait un candidat de la C.E.E., dont la
nationalité était mentionnée sur le bulletin de vote comme le prévoit la Loi. Au total, 3 listes de 23 Candidats chacune = 69 candidats. Comme par hasard, ce candidat est arrivé..... en dernière
position. Est-ce vraiment un hasard pu la démonstration de ce que les Français veulent rester Maîtres à bord?

Dracvern 04/03/2012 23:14

Rectificatif :
Une grande justesse dans votre post. Mais aujourd’hui et dans un autre registre nous pouvons " penser " et non regretter – Avec mes excuses

Dracvern 04/03/2012 21:56

Une grande justesse dans votre post. Mais aujourd’hui et dans un autre registre nous pouvons regretter que le minimum que puisse faire un individu est de s’inscrire sur les listes électorales. Mais
que nenni, même là le premier pas d’un futur citoyen est accompagné par l’État. Il est inscrit d’office sur les listes électorales et l’INSEE transmet à la mairie les coordonnées du futur électeur
et charge à la commission électorale de vérifier sans plus les éléments transmis. Comment peut-on demander de ce fait à quelqu’un d’être responsable dans ses actes et ses choix. OUI, nous assistons
à un assistanat à grande échelle et demain, pourquoi pas nous serons les bons moutons de X ou Y.