Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 novembre 2011 2 08 /11 /novembre /2011 11:00

Vous allez encore me trouver grognon,mais je suis sidéré de ces élus qui ne réalisent pas que les temps ont changé,que l'argent se fait rare et qu'il doit être dépensé avec précaution.

La communauté de communes du pays de limours a décidé, a la majorité, de quitter la mission locale des ulis dont je suis un des pères fondateurs,

en effet ,le nouveau maire des ulis a décidé unilatéralement de changer les régles et de nous faire prendre en charge des loyers,déplacant ainsi des sommes dépensées au service des jeunes a la bonne gestion du budget de sa commune,

une année de discussions jusqu'a son refus de ma proposition de demander au préfet a l'égalité des chances de servir de médiateur.

Difficile d'accepter l'arrêt des permanences de la mission locale sur notre territoire,l'arrêt de la location des mobylettes en fait l'arrêt de la plupart des actions qui permettaient a nos jeunes d'avoir un service sur place.

en fait,je suis étonné par la gestion de la nouvelle présidente et de ses priorités

On est toujours surpris par certaines sommes dépensées et leur utilité pratique,

les résultats sur le terrain,l'emploi ,c'est du concret,et moins il y a d'argent ,plus il faut être attentif a ce qu'on en fait.

je suis grognon quand je reçois ce type d'invitations a diner :invitation-les-ulis2.jpginvitation-les-ulis.jpg

Est il utile d'organiser des repas pour notables ?

l'urgence et les fonds disponibles ne devraient ils pas conduire a se retrouver en journée, sans qu'il soit besoin de manger a l'hotel mercure ?

impression de cartons d'invitations,envois, tralala,tout cela me semble indécent et nonchalant,

a s'interroger sur le cout des films réalisés et leur réelle utilité,

étrange que l'on n'ait plus les moyens de financer des mobylettes pour que nos momes aillent au boulot ou en formation,mais que pour des objets comme celui-ci on trouve les fonds

j'ai reçu un appel ce matin pour avoir bien la confirmation que je me rendrai a ce diner,j'ai, bien sur, décliné ,je ne me rendrai pas complice de ce genre de dépenses publics et ceux qui s'y rendront devraient avoir des problémes de digestion;

Des manifestations de prestiges dont on pourrait se demander si elels n'ont aucun rapport avec de futures échéances qui assurent la promotion du faire savoir,plutot que du savoir faire.

que l'on verse le prix de mon diner aux restos du coeur




Partager cet article

Repost 0
Published by Christian SCHOETTL
commenter cet article

commentaires

Maria 24/11/2011 13:58

Je trouve dommage de décrier une telle action et surtout de dénigrer le travail quotidien réalisé par les salariés de la mission locale qui oeuvrent pour l'insertion professionnelle mais aussi
sociale des jeunes. J'ai moi-même été accompagnée par cette mission locale et cela m'a permis d'accéder à un emploi en CDI sur la zone de Courtaboeuf. Je pense que les relations entre la mission
locale et les entreprises sont d'une importance capitale. Enfin, n'êtes vous pas vice-président de cette mission locale que vous décriez ?

Christian SCHOETTL 25/11/2011 07:34



je ne dénigre pas le travail,relisez cet article ,bien au contraire,je ne suis pas d'accord pour qu'on retire pour 600 00 euros d'actions au bnefice des chercheurs d'emploi uniquement pour
remplir les caisses de la mairie des ulis c'est bien différent !



blh 09/11/2011 17:51


Ayant vu s arreter l association Semaphore ( accompagnement des createurs, couveuse) a etampes ( 4 salariés tout de méme), lesquels porteurs de projets sont maintenant à l abandon ( quoi qu en dise
les nantis)ou envoyés a Massy... je suis encore plus d accord avec toi. Suis prêt à apporter un soutien financier.


Eugenie 08/11/2011 15:07

Je partage complètement votre écrit.

Prof 08/11/2011 14:05


Elle soutient le mercure, action pour l'emploi.


marie france 08/11/2011 11:48


Si seulement tout le monde pouvait penser ou agir comme toi
les choses bougeraient un peu et surtout plus d'humanité, de réalisme. Prendre conscience que l'argent peut servir à autre chose qu'à des bouffes entres potes pendant que les autres ont dû mal à
finir les fins de mois ou trouver du travail.