Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 juillet 2013 7 21 /07 /juillet /2013 17:19

aux amis de passage dans le sud, j'aime faire partager ,et non visiter, l'abbaye du thoronet,

j'aime ce lieu a dimension humaine plein de mystéres et de savoirs perdus,

j'aime cet endroit de résistants,de champions de l'essentiel

je n'ai aucune compétence pour guider ,je n'en ai ni la culture,ni la connaissance,juste le desir de partager l'émotion qui ,celle-là, ne s'apprend pas

  ,j'aime les entrainer dans le dedale du cellier ,du cloitre,du dortoir et de tout ce magnifique batiment et de leur dire le peu de ce que j'en connais et de ce que j'en ressens

lorsqu'arrivé au fond du vallon,j'emprumpte l'allée de pierres qui conduit au monastère,j'ai toujours une pensée pour prosper mérimée,qui est certaienment l'homme qui a fait le plus dans l'histoire de notre pays pour sauver notre patrimoine architectural et qui ,avec les moyens de deplacement de l'époque ,

un beau matin ,vers 1840,il  est venu decouvrir les ruines du monastère qui n'étaient plus occuppé que par sept moines a la révolution,grace a lui le thoronet a été sauvé

20130711_10123.jpg

 les cisterciens constituent une forme de reaction face a une eglise dont la richesse s'étale et dont la munificence des batiments interpelle,

Avec eux,c'est un retour a la terre, aux fondamentaux,a la simplicité,une rupture forte,tout dans l 'architecture,le rappelle

j'aime la salle capitulaire,où les seuls sieges d'origine étaient les rochers emergents du sol ,rappelant aux moines d'où ils venaient et de ne jamais perdre contact avec la terre ,un début de restauration malheureuse a failli faire oublier ce principe fondateur

cette salle capitulaire où seuls les moines pouvaient prendre la parole et où les freres convers n'avaient "pas droit au chapitre"

j'aime guider nos pas le long du cloitre,faire grimper l'escalier qui mène au dortoir aux pierres polies d'usure

 

fernand pouillon disait  du thoronet

""entrez dans ces pierres et soyez vous mêmes comme ces peirres vivantes"

  

et c'est a cet instant que je dois vous parler de la construction a pierre séche,les murs étaient élevés avec des pierres  dont l'épaisseur et la dimension était dues aux bancs de pierres  de la carrière,une hauteur similaire mais des largueurs variables

,les compagnons partaient chacun d'un bout du mur,pôur se rejoindre vers le centre sans jamais retailler la pierre pour ne pas "lui retirer sa force"

 quand ils se rejoignaient une seule pierre qui servait de "bouchon" et qui faisait le joint de cet alignement était taillée au pied du mur,la couleur ,et l'appareillement sont magnifiques

le thoronet,c'est un valonn où l'eau était partout presente et jaillisssante,l'exploitation de la bauxite tout autour a remis en cause tout le réseau hydrologique avce des conséquences desastreuses sur l'assechement des sols et donc une mise en peril des batiments

 

 

 

20130711_10244.jpg

bien évidement ,c'est l'eglise qui a quelque chose de magique,d'abord cette petite porte et cette grande porte qui sont destinées l'une pour l'entrée dans la vie monastique et l'autre pour le jour de l'enterrement dans un enfeu dans le plus grand dépouillement ,dans les fondations du batiment

cette église c'est un instrument vibratoire ,elle est concu pour que le son porte au ciel 

que de souvenirs ,je me revois avce arlette hamon qui chantait pour nous dont la voix remplissait tout l'espace ,je me revois avec elisabeth soprane decouvrant la magie des compagnons constructeurs,mêmemon pauvre filet de vois explose quand on est bien orienté en ce lieu

d'ailleurs être orienté signifie t il etre tourné vers l'orient  et desorienté ,avoir perdu cette direction,toujours est il que nos eglises sont orientées d'est en ouest  et que l'abbé de citeaux avait donné des consignes claires par rapport a l'orientation suivant la course du soleil

Le thoronet merite une visite guidée par des gens serieux qui vous expliqueront bien mieux que moi ce lieu,parfois quand j'y accompagne les amis des gens nous suivent et écoutent mes pauvres explications  jusqu'au momment où nous sortons et qu'ils sont comme déconfits de ne pas avoir suivi une visite "officielle" !

ensuite ,il faut y retourner seul, pour écouter le silence,le bruit de l'eau a la fontaine dans le cloitre,les murmures et le bruit des pas qui résonnent et puis avoir a l'esprit ces mots de bernard de clairvaux fondateur de l'ordre :

 

"crois en mon expérience,tu trouveras quelque chose de plus dans les bois que dans les livres.les arbres et les rochers t'enseignerontce que tu ne peux apprendre d'aucun maitre"

quand on quitte le thoronet ,le silence et une forme de méditation s'installent en chacun des visteurs, et le chemin qui mène a la sortie parmi les chênes et les cigales s'avère un moment neccessaire avant d'afffronter le brouhaha de la réalité quotidienne

Partager cet article

Repost 0
Published by Christian SCHOETTL
commenter cet article

commentaires

Shalton Gray 21/07/2013 22:26

Le Thoronet, la plus jeune des trois sorre prouvençalo. Peut-être la moins rigoureuse dans l'application de la règle de Saint Benoît, mais du coup celle qui aura assuré le meilleur lien entre la
société et la contemplation.
Il faudra en avoir ramené une pomme de pin...