Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 septembre 2013 2 17 /09 /septembre /2013 10:57

précipitez vous sur le parisien de ce jour decouvrir jerome guedj sous son meilleur profil déclarer sa flamme aux "vieux" sic,

d'ailleurs le deputé /président du conseil général est prêt a déclarer sa flamme a qui le voudra bien pourvu qu'il puisse obtenir un marche pied de secrétariat détat aux personnes agées ,aux handicapés, a qui on voudra pourvu de quitter le conseil général de l'essonne et de rentrer dans le "grand monde"

jerome guedj aime les vieux ,cela s'est vu en essonne

 

 66366_1578752144839_1116702213_1639776_6897716_n.jpg

chacun a pu mesurer toute l'affection avec laquelle il a organisé, accompagné la mise a la retraite de Michel Berson,

son soutien sans faille pour qu'il accéde au sénat,

son souci pour le preserver de toute fatigue en lui retirant des délégations certainenment épuisantes

 son attention a lui signifier congé par sms,plutot que de lui imposer une rencontre harassante

ce garçon aime les "vieux" comme il les appelle ,en fait, surtout quand ils les fait partir a la retraite

et quand on lui dit qu'eventuellement ,on peut les considérer comme des sages,en gros ,il fait cette tête là  :

 

 

l4736730822_c884ed1532_z.jpg

allez jerome un effort,quelques interventions bien placées dans les médias contre la politique gouvernementale ,des communiqués de presse,des amendements et pour te faire taire, comme georges tron, a l'époque de sarko,tu auras peut être un strapontin

ce doit être le syndrome des présidents de conseillers généraux de l'essonne que de commettre des livres et de s'agiter pour être nommés ministres,généralement c'est le conseil général qui paie la facture

Partager cet article

Repost 0
Published by Christian SCHOETTL
commenter cet article

commentaires

André B. 17/09/2013 13:42

Le "précipitez vous sur les journaux", moi je n'y crois plus, quand on me dit cela. il n'y a personne au rv. On vous dit on a dépensé tant, alors vous dites : "c'est beaucoup trop pour cela", on
vous dit : "mais de toute façon, on avait l'argent, il fallait le dépenser", alors vous reprenez : "mais en les temps qui courent, une somme aussi importante pour cela...", et eux de rétorquer
"mais quand même, faut le faire à notre place, tout critiquer toujours, soyez force de proposition, mettez vous à notre place."
Oui, qu'ils se mettent à notre place, et qu'ils donnent la leur.