Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 juillet 2011 7 10 /07 /juillet /2011 08:36

Désormais nous savons tout ,les moindres faits, méfaits et gestes de DSK,désormais,le train de vie époustouflant,les dépenses somptuaires,le "no limit" dans les budgets est sous nos yeux.

En lisant la presse américaine,j'ai donc eu confirmation que nous partageions ce désir compulsif pour ce fantasme noir,ce parfum particulier,ce coté sauvage et rare que sont....les truffes !

Une de ses premieres sorties au restaurant ont consacré cette addiction puisqu'il s'est offert un plat de pates aux truffes,la seule différence ,c'est l'addition...600 dollars !

ce n'est pas dans mes moyens,et les 180 janvryssois qui en ont mangé a satiété le 25 juin n'ont pas fait exploser le budget du comité des fêtes.

La notre était de la mélanosporum,les siennes de la truffe d'alba en italie,IMAG0419 mais quand même.

Une nouvelle démonstration que Janvry n'est pas New york !

Vous n'avez quand même pas cru que j'allais vous avouer des comportements inapproppriés ? Vous êtes des truffes !

Partager cet article

Repost0

commentaires

Le pouvoir de dire et d'agir ou Carla ! 10/07/2011 14:42


Voici une petite histoire comme l’aime notre narrateur :

Il avait bataillé dur pour conquérir le navire. Il a Colmaté les prises d’eau, affiné la coque, ajouté un nouveau moteur pour qu’il se déplace mieux, réparé la toile. On le connaissait gouailleur
mais on l’admirait pour sa façon de fendre les vagues et son esprit frondeur et indépendant ralliait parfois ses ennemis sous sa bannière. Oups un joli cœur même !
Par sa faute, un jour d’inattention, la barre lui échappe et le capitaine se prend la baume en pleine tête. Un peu sonné il restera cependant maître de la sout… et pour retrouver ses galons
changera de cap n’hésitant pas à aller à contre courant, à zigzager tout en réglant ses comptes avec un porte voix improvisé. Si ce navire ne ressemble pas encore à une galère, ben…. il en a les
relents.
En cas de naufrage, il est dit que le commandant doit couler avec son bâtiment mais pas l’inverse.
Si comme je l’ai écrit sur la jaquette de votre futur bouquin, si la « navigation » est toute votre vie, alors souquer ferme dans une vraie petite barque, sans faire trop de vagues pour ne plus
chavirer. Et si, de la berge, on voit les efforts que vous déployez pour remonter le courant, si vous troquez votre harpon contre des rames alors vous apercevrez votre bannière se hisser parmi les
autres.
La métaphore est facile, mais vous l’écrire est un exercice périlleux. » Parce que tu me disais que j’étais comme un papillon qui voulait aller vers la lumière et qui se grillait les ailes !!!!
«
Ben je vole encore….
Clochette


Carla 10/07/2011 10:46


A chacun son train de vie….pourvu qu’il soit en équilibre avec son âme et….ses finances !