Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 août 2010 5 06 /08 /août /2010 08:11

Nous vivons dans une démocratie formidable,où chacun peut écrire aun président de la république,avec la certitude qu'il ne sera pas lu par lui mais avec le secret espoir qu'une des personnes constituant l'armée de lecteurs se dise"tiens,peut être a relire"

Au nom du risque de raisme,le politiquement correct se refuse a aborder un certain nombre de questions,au nom de futures échéances électorales certains font des déclarations non mesurées et dérapantes.

Nous ,élus locaux,citoyens, qui sommes confrontés qotidiennement  a des situations peu admissibles a la fois par les occuppations sauvages mais aussi par l'indignité de ces bidonvilles qui s'installent et dans lesquels des gens essayent de survivre,nous avons la responsabilité de chercher de démeler cet amalgame nauséeux  et de chercher des solutions.

 

 

Monsieur le président,

Cette lettre participera  au flot de courrier que vous recevrez a ce sujet, néanmoins, je me permets de vous l’adresser.

Une pratique ancienne de la communauté des gens du voyage, un souci profond d’éviter un racisme primaire et une réelle ulcération de nos concitoyens au regard de certains comportements et certaines pratiques me poussent  a vous  soumettre quelques réflexions d’un élu de base.

Il faut distinguer nomadisme « culturel » et nomadisme « fiscal », porter atteinte au premier,  vous  fera taxer des pires adjectifs, et  de plus cela n’a pas d’intérêt. Si seul le nomadisme « culturel » existait ,la mis en œuvre de la Besson serait opérante.

Sur le terrain, c’est le nomadisme fiscal qui me semble la clé d’une partie de la solution. En effet,on s’aperçoit que certaines « familles » restent dans des périmètres très courts, très loin d’ une vision picaresque romantico/bobo d’un peuple qui traverse l’Europe.

Sur mon secteur, certaines familles « tournent » uniquement sur la moitié du département. Ils sont souvent propriétaires d’une maison, d’un terrain, ce « déplacement » leur permet, semble-t-il, d’éviter de payer un certain nombre d’impôts, de transformer la taxe professionnelle en patente d’ambulant…etc.

Au risque de diffamer, ces « déplacements » pourraient, peut être, dans quelques cas,permettre de s’adresser parallèlement a plusieurs caisses d’allocations familiales voir a obtenir le rmi de plusieurs départements.

 Il est, par exemple, étonnant d’entendre une assistante sociale indiquer qu’elle n’est pas très sure du nombre d’enfants par familles.

Depuis des années, je  propose aux parlementaires locaux, un dispositif basique qui est appliqué aux bateliers : Personne ne taxe l’état français de racisme envers les bateliers, or , il me semble que toute cette profession est rattachée administrativement a un seul site : Conflans saint honorine.

 imaginons que, pour les gens du voyage, l’ensemble des dossiers du Rmi ,d’allocations familiales, d’impots  etc  soient centralisés aux Saintes Marie de la mer, puisque ,officiellement, c’est le point de convergence, cela permettrait une approche globale, qui éviterait le risque de  doublons, voir beaucoup plus, qui justifient a eux seuls la nécessité de bouger.

Cela suppose de la part de l’état, un engagement financier, pour une population qui ne serait plus « départementatlisée ».

Je suis convaincu que si une certaine forme de nomadisme n’apportait pas de substantiels avantages fiscaux et ne permettait pas de bénéficier des failles de nos dispositifs d’allocations, une partie des « gens  « dits » du voyages » ne seraient pas sur les routes. Je me permets d’attirer, aussi, l’attention sur des départements qui délèguent le traitement des dossiers sociaux a des associations locales de gens du voyage….

Pour l’avenir, il se construit sur les enfants et  a contraindre les familles a ce qu’ils fréquentent assidument l’école de la république, les instituteurs de l’éducation nationale qui suivent certaines « grandes » familles me semblent participer a un dispositif qui entretient un communautarisme dont on voit régulièrement les effets.

 De même, un passage « éclair », d’écoles en écoles n’apporte rien. C’est pourquoi, à mes yeux, les aides de la caisse d’allocation familiales doivent être subrogées a une participation constante et régulière a notre enseignement, si l’on veut fonder une espoir qu’une future génération acquiert nos références républicaines.

Un suivi est nécessaire a ce sujet, car il arrive que certains extorquent des directeurs d’école des signatures sous la menace ou par complaisance de certificats comme quoi les enfants ont fréquenté l’école. L’avenir passe par l’éducation.

Pour l’anecdote, appelé par un maire de ma communauté face a une occupation sauvage, j’ai été jeté a terre par un camion et son conducteur qui est venu volontairement me choquer, car je me trouvais sur le passage.ceci en présence et avec le témoignage de nombreux élus locaux. Le procureur a estimé inutile de poursuivre et ma plainte a été classée. Typiquement, c’est un message clair qui me semble adressé aux élus et a cette communauté.

Tels étaient les éléments, monsieur le président, que je souhaitais vous soumettre, vous priant de recevoir l’expression de ma plus haute considération

 

 

                                                                                                                                                                Christian schoettl

 

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

godot 16/09/2010 19:11


2 remarques : (1) combien ca raporterait votre zinzin ? et (2) il a répondu Cossard ?


Christian SCHOETTL 16/09/2010 22:25



outre les fautes d'orthographe aussi nombreuses que les miennes,la vulgarité le'emporte sur l'hermétisme de la question



dupea 18/08/2010 09:57


Une autre proposition : créer une aire d'accueil pour les gens des voyages à Saint Germain des près, près du Flore, ou juste à côté de l'appartement de BHL.


zeghoudi 08/08/2010 15:49


ce coupable proteger par les represantant du gouvernement ai originair du cher dans le 18000 a bourges a croire que ce n ai pas bon d etre d origine etrangere ou du voyage dans certain departement
ou la coruption ai la pour couvrir ces coupable jusqu a la justice qui certain oubli et viole nos droits de citoyen de ce pays
En tous cas je confirme que notre chef d etat oublie c engagement voila plus d un an que je vie un drame et acte de barbarerie on ma arracher mon bebe de 2 jour de mon sein mis un implan et jetter
de la mater son impliquer des representant du gouvernement pour couvrir un fils de pdg coupable de violence agraver et agretion sexuelle sur mineur depuis ke j ai desider de parler et de denoncer
on fait tous pour etoufer le drame et me faire taire comme ne pa laisser acser a la lecture de mon blog djemila-yamina.skyrock.com ou j adresse une lettre ouvert a notre chef d etat a ce jour a
part me mettre des baton dans les roue et leur reponse silence radio faut t il etre pdg ou fils de pdg pour faire valoir ces droits mercie de reagir et faire tournez ce blog je sur facebook
egalement fatima zeghoudi zeghoudi


nialad 06/08/2010 13:30


Ce problème est de taille.... Je respecte tout le monde, y compris les Gens du Voyage mais force est d'admettre qu'ils nous obligent à nous poser des questions.
Bien évidemment, la provenance des revenus permettant d'acquérir grosses voitures et caravanes de luxe est suffisamment récurrent pour aller au-delà. La Gendarmerie ne manque pas de faire le
rapprochement entre la présence de ces braves gens en un lieu et des séries de vols dans un rayon de 15km ou plus: commettre les larcins "au pied du camp", ça risque d'éveiller les soupçons!
Ce qui est effectivement anormal, c'est que ces gens n'aient pas un point d'attache. Au moins, ils ne craignent pas les flashes!
En tant qu'ancien Enseignant, je voudrais évoquer le problème de la scolarisation. En règle général, en courant de matinée (rarement avant la prise des cours) le Père se présente avec sa
progéniture en disant qu'ils sont de passage pour une journée ou deux. Que peut faire un instit. avec des Enfants qu'il va n'avoir que quelques heures? Ils ne savent pas lire: ce n'est pas en si
peu de temps que l'Instit le plus zélé peut combler des lacunes d'une telle importance. De plus, certains de ces enfants sont PARFOIS des éléments perturbateurs. Alors, oui, je le confesse, il
m'est arrivé de viser des carnets pour qu'ils soient en règle sans que les Enfants ne séjournent dans ma classe.
Il existe une Ecole pour les Enfants des Bateliers, pourquoi n'a-t-on pas la même structure pour les Enfants des Gens du Voyage? L'Ecole est OBLIGATOIRE, ce n'est pas nouveau!
Et pour conclure avec ces problèmes de scolarisation, je voudrais faire part d'un sujet brûlant de notre actualité. Nos Dirigeants clament haut et fort que les contrôles de l'assiduité scolaire
vont être renforcés,faute de quoi, scrogneugneu, ça va barder!!!
Ces braves gens aux compétences douteuses oublient que ces contrôles existent.... depuis la nuit des temps. Dans chaque classe on a un grand registre, nommé Registre d'appel, qui nous est envoyé
chaque année par l'Administration avec des feuilles de pointage. Chaque jour, l'Instit. pointe les absences (Un trait horizontal pour le matin, un trait vertical pour l'après-midi) A la fin du
mois, arrive l'heure des relevés: sur son registre (visé par l'Inspecteur lors de ses visites) l'Instit calcule le pourcentage des présences. dans le même temps, il remplit une feuille de pointages
sur laquelle il signale les élèves ayant manqué plus de 4 demi-journées en précisant si ces absences sont ou non motivées. Tout cela par à l'Inspection Académique qui doit ensuite saisir la C.A.F.
pour d'éventuelles sanctions. C'est ce que l'on m'a appris dans "mon" Ecole Normale en 1964, c'est ce que j'ai fait tout au long de ma carrière.
Alors, s'agit-il encore d'une de ces annonces sans objet réel??? C'est ce que je suspecte....


joseph 06/08/2010 11:41


et le camp qui devait avoir lieu à ollainville dans le terrain militaire pour les gens du voyage qu'en est il disparau le projet.