Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 janvier 2011 3 26 /01 /janvier /2011 17:58

Lorsque qu'il y a quatorze ans je proposais aux élus departementaux de signer une charte de moralité,nous engageant  a nous mettre en réserve de nos fonctions en cas de mise en examen dans des dossiers financiers,

certains ont accepté de la signer,beaucoup ont trouvé un prétexte pour ne pas le faire.

Lorsque Martin Hirsch écrit  un livre, où il évoque ces "croisements" d'activités ,ce qu'on appelle les conflits d'interêts qui rendent mal a l'aise.

une certaine intelligentsia,lui saute dessus en disant qu'il crache dans la soupe.

Ce jour ,un rapport tombe pour tenter de mettre bon ordre a une situation complexe.

je crois qu'un élu a moins de droits qu'un citoyen,car il doit être plus qu'exemplaire.

j'ai arrêté mes activités d'antiquaire car "monsieur le conseiller général ,j'ai un buffet a vous vendre pas cher ou a vous acheter très cher" ouvre un monde d'ambiguités ingérables

lorsque mon fils nicolas m'a dit qu'il souhaitait ouvrir une agence immobilière,je lui ai demandé qu'il ne la crée pas en Essonne du fait de notre nom.Il n'y avait rien d'illégal, c'était forcément plus près de son domicile et nous avons une bonne réputation qui lui aurait forcément facilité les choses.

Il a du s'installer du coté de la Garenne colombes et être contraint  a près  de 70 km par jour.

Les "péripéties" électotales (merci le conseil d'état) l'ont conduit a devenir, a son tour, conseiller gééral et quand bien même c'est légal,il eût été ,a nos yeux, malsain de devellopper des activités dans l'immobilier sur un territoire dans lequel on prend des décisions politiques.

j'entends bien ceux qui se disent choqués, que l'on identifie certaines catégories proféssionneles comme contradictoires avec l'exercice public et de dire "on ne va pas demander a un agriculteur de cesser ses activités parce qu'en tant qu'élu,il discute avec Bruxelles".

Je crois que ce type de réponse ne trompe aucun des avocats d'affaires qui voient arriver des clients au lendemain de leur nomination a un ministère.

Moi-même, on a essayé de me mettre un odieuse affaire sur le dos au nom du conflit d'interêt et j'ai mesuré ,comment avec la  plus parfaite bonne foi, mais avec un éclairage adequat, on peut transformer un chic type  en salot.

De ce jour,j'ai démissionné de toutes ces fonctions que l'on accepte parce qu'on vous le demande et qui,demain,peuvent permettre a des "officines" de vous faire passer pour un salopard.

Ainsi ,j'ai rendu mon poste de trésorier de la mission locale des ulis,fonction remplie pendant dix ans de manière bénévole,mais exposée, comme tout ce qui touche a l'argent.

Cette éthique en démocratie me semble essentielle et me semble complétement méprisée :

j'avais été surpris qu'un maire de mon canton puisse ouvrir une agence immobilière dans la commune voisine et forcément être amené a afficher des "produits" a vendre sur sa propre commune.

je suis surpris que l'on considére comme normal, qu'un élu fasse embaucher  son fils au sein des collectivités où il est élu  et pour certaines dont il a la charge des finances

je suis pantois quand toute la classe politique essonnienne évoque ce maire qui roule en bmw payée par un promoteur immobilier et dont on nous dit que la justice va réagir,le moins que l'on puisse dire ,c'est qu'on n'est pas dans le flag !

je suis scotché de cet élu très puissant, propriétaire de plusieurs centaines de logements sur sa propre commune, qui se déclare promoteur immobilier et qui,en tant qu'élu, lance une grande campagne de constructions sur plus de cent hectares sur son territoire, sans que personne ne se dise qu'il pourrait y avoir confusion des genres.

j'aurais pu et je ne l'ai jamais imaginé solliciter des aides pour desrénovations de  logements qui m'appartiennent auprès du conseil général,j'ai toujours eu une sensation curieuse quand un conseiller général le faisait et certain le fait régulièrement.

Comme je n'ai jamais trouvé normal qu'un maire démisisonnaire rapidement embauché au conseil général sollicite des subventions pour lui-même dans le domaine de compétence où il at été embauché.

 vous allez me dire que ce post ressemble furieusement a du "tous pourris" mais cela n'est pas le cas,d'abord parce que cela concerne ames yeux des cas ,malgré tout isolés,c'est juste une furieuse envie de ne plus entendre des gens venant visiter un logement social dans un des villes les plus pauvres du département parce que tenue par le parti communiste depuis  toujours, ces gens disant ,"on récupère ce logement ,notre fils travaille a la mairie".Car dans cette commune ,les critères sociaux pour bénéficier d'un logement sont très éloignés des régles officielles.

S'il n'y a pas d'éthique,alors nos concitoyens considéreront soit que nous sommes tous pourris, soit qu'il faut qu'ils partagent ce gateau qui semble si gouteux ,dans les deux cas les motivations ne sont liées ni  a l'interêt gnéral et  ni au progrès social.

Comme les policiers ,comme les pompiers ,comme les enseignants,comme les juges, nous devons être plus qu'exemplaires et ce n'est pas facile ,ce peut être, au moins, une ambition.

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Eric Deloire 31/01/2011 19:48


Ce n'est pas tant le délit qui est à dénoncer que le sentiment d'impunité.

Le politologue Roland Cayrol nous dit " Dans l’histoire des sondages, jamais autant de gens ne nous ont dit : « L’injustice sociale est insupportable en France »."

Ce type de comportement, et le ressenti que "certains peuvent tous se permettre" y contribue.