Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 avril 2013 6 27 /04 /avril /2013 07:51

vous allez vous demander ,quelle mouche m'a piquée,mais ,l'autre jour,j'ecoutais france info et j'entends cette phrase :

"Un manuel, c'est un intellectuel qui sait se servir de ses mains"

une sorte de choc,car ,a bien y réflechir depuis plusieurs jours,je me dis que les" intellectuels" ou classés comme tels, sont bien curieux ,voir qu'ils nous ont imposé leur vision du monde,

ils ont même tué les notions d'apprentissage a force d'avoir develloppé le concept que seul le cerveau était la partie noble de notre fonctionnement 

en fait,en renbobinant ma mémoire,je pense au mépris affiché ,ne serait ce que pour le bricolage,"si tu ne sais rien faire ,tu feras macon"

 comment vous dire,sans passer pour un benêt,que pour sortir de la caverne,il valait mieux savoir quoi faire de ses dix doigts,chasser,courrir ,construire,que les fameux "manuels" réfléchissent avant d'agir et le regard condescendant  que les inbtelectuels leur portent m'apparait ,tout a coup, comme un aveu de leur propre handicap,car si ma tête est incapable de guider mes mains pour réaliser un travail , avouons que je devrais m'interroger,

aussi brillants soient ils,sans des hommes complets harmonisant leur intelligence a leur action concréte,nous serions restés au fond de la caverne

quand je vois rené au fond de l'atelier m'inventer  des machines ,imaginer des mécanismes pour resoudre les defis que je lui lance et fabriquer des strutures improbables

,quand je vois pierrot,"mouliner" dans sa tête et creer des machines agricoles ou poser des pierres "comme il les aime ".....,

je m'interroge sur ces "maitres du monde" qui imposent une pensée, alors que leur action est carencée,théorique,évanescente,je me dis que la confrontation a la matière appelle l'humilité,la patience,et la rigueur car la sanction est immédiate

depuis des siécles,on nous entraine sur ce manichéisme qu'il ne faut pas "se salir" les mains,qu'il y a les bras d'un coté et la tête de l'autre,en nous laissant croire que ce n'est pas l'harmonie des deux qui compte.les cerveaux ont quitté leur corps ce qui explique pourquoi ils contribuent a détruire la planéte,comme des cultures hors sol

je vous laisse cela en partage,mais peut être que ceux qui ne savent rien faire nous ont entrainé dans une conception du monde qui leur permettaent de dissimuler cet handicap,ce déséquilibre ? amusez vous avce cela ,vous verrez qu'il y a bien des courants et des rivières a remonter presque 'autant que l'amazone !

Partager cet article
Repost0

commentaires

JP 28/04/2013 18:33

Je ne trouve pas plus beau destin pour une théorie scientifique (activité intellectuelle) que de finir dans une machine qui fonctionne avec la fonction prévue.
Tu as raison.

SCRIB'ALAIN 27/04/2013 13:53

Curieuse coïncidence: je découvre ce texte alors que, rentrant de quelques courses, je viens d'avoir précisément une conversation sur ce thème avec un ébéniste dont le travail suscite l'admiration.
Il m'expliquait que, à l'Ecole, il ne "fichait" rien au point qu'il a échoué au B.E.P.C. Il me citait une anecdote amusante: pour lui, le théorème de Pythagore tout comme celui de Thalès avaient le
don de le "gonfler royalement". Or, quand il est entré à NANTES pour faire son compagnonnage, l'une des premières choses qu'on lui ait demandée a été de savoir comment il pouvait vérifier
l'équerrage d'une pièce. Evidemment, l'équerre fut sa première (et unique!) réponse. Son Maître - Compagnon lui a souri au nez: "Mais non, voyons! Sur l'un des murs de l'angle à vérifier, tu portes
un point à 3 m; sur l'autre mur, tu portes un point à 4 m. Tu mesures ensuite la distance la plus courte séparant ces deux points et tu dois avoir 5 m" Les connaisseurs savent bien que, en
appliquant le théorème de Pythagore on additionne les carrés de 3 et 4, soit,9 et 16 et le total, 25 est égal au carré de 5. Quand il s'est agi de faire des queues d'arondes, il a compris l'utilité
du théorème de Thalès. Finalement, il a compris l'utilité de ce qu'on lui avait enseigné. Il a repris ses études et, en candidat libre, a "décroché" le bac pro.
Ancien Enseignant, et fier du travail que j'ai accompli, j'ai néanmoins toujours déploré le fait que l'on enseigne trop de choses sans avoir le souci de sensibiliser les Elèves sur les possibilités
de réinvestissement de leurs connaissances dans la vie active. L'(idéal ne serait-il pas d'alterner de façon très précoce les séjours à l'Ecole et les séjours en formation dans différents secteurs
d'activités "manuelles"? Je sais que l'on va crier "Au Scandale", que l'on va vouloir m'accuser de réinstaurer l'apprentissage qui fut si décrié, voire de faire travailler les Enfants comme on le
fait dans des Pays dits "émergents"!
Il n'en est rien, bien au contraire! On manifesté la volonté délibérée d'avoir 80 % de nos Elèves décrocher le Baccalauréat. Quelle noblesse dans l'intention, mais quel manque de lucidité! Si l'on
raisonne par l'absurde, cela signifierait que seuls 20 % de nos "têtes blondes" seraient voués au travail manuel... par défaut! Quelle immense crétinerie!!! Je suis de ceux qui ont passé deux
baccalauréats. J'ai un certain savoir, c'est bien. Mais quand, la semaine dernière, je me suis trouvé confronté à la pose d'une étagère sous un évier, je me suis dit que devant un travailleur
manuel digne de ce nom, je serais passé pour un bon à rien!
L'art de travailler avec ses mains vaut largement l'art de travailler avec sa tête (de toutes façons, dans les deux cas, il faut avoir un minimum de facultés intellectuelles!) Je respecte
profondément l'ouvrier qui sait faire ce que je suis incapable de faire, tout comme le chirurgien ou le l'Ingénieur qui savent aussi faire des choses que je ne sais pas faire non plus! De grâce,
faisons preuve d'humilité! Ne nous obstinons surtout pas à croire que la réussite ne pourra sourire qu'aux seules têtes bien pleines! Certains travailleurs manuels ont des situations fort enviables
alors que beaucoup d'intellectuels "pointent au chômage"....

Eric Deloire 27/04/2013 09:44

Vincenot faisait la même analyse que toi :

Des l'instant ou on découvrait un gamin plus doué que la moyenne des autres, on l'enlevait au monde paysan pour en faire un Ingénieur ( Vincenot semblait avoir une aversion pour les
ingénieurs).

Il imaginait comment aurait pu ( aurait du) évoluer le monde rural si on avait laissé en son sein, ses propres élites.

Eric Deloire 27/04/2013 09:40

Coincidence ?
Avant d'aller sur l'ordinateur ( il y a moins de 5 minutes !!) je lisais une critique litteraire ou il est écrit :

"Il faut toujours préjuger d'un intellectuel qu'il est un imbécile avant qu'il n'ait prouvé le contraire"

On dirait du Bernanos.

André B. 27/04/2013 08:46

Cela doit dépendre des familles, car je n'ai pas entendu ce discours au contraire. On devait au contraire valoriser le savoir faire et le respecter, et savoir tout faire autant que possible, mettre
la main à la pâte quand il le fallait. L'esprit et les mains faisant un tout, l'un commandant à l'autre. Maçon c'est un métier infiniment respectable qu plus beaucoup ne savent pratiquer.
Curieusement c'est peut être l'école qui a peut etre contribué au discours inverse, se délestant des plus malins, souvent quelle ne savait pas faire travailler. Il va donc falloir réapprendre à
faire avant que ceux qui savent emportent leur savoir.