Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 juin 2011 5 03 /06 /juin /2011 07:47

Ce post va en faire bailler quelques uns ,qu'ils me pardonnent, mais il est vrai que ,lorsque je rencontre des élus hors du département et qu'il me faut expliquer l'Essonne,je comprends mieux pourquoi,ici,c'est plus difficile qu'ailleurs :

Je reviendrai sur le passé qui fonde le présent et l'avenir,mais déja a énumérer les "personnalités" concentrées sur le territoire ,on comprend tout de suite que cela ne peut pas être serein :

sans ordre ,ni hiérarchie mediatique  : Nicolas Dupont Aignan,Julien Dray, Jean Luc Melenchon,Manuel Valls, Nathalie Kociusko-Morizet, Benoit Hamon qui habite bretigny, Francois Lamy le richelieu de Martine Aubry,Serge Dassault ,le petit nouveau Jean Vincent Placé pour ne citer que les premiers couteaux.

On notera que sur cette liste ne figure aucun membre du conseil général,ce qui est atypique au regard des autres départements franciliens, et ceci explique bien des carences.En fait,aucun de ces élus n'a un regard départemental,il oscille entre sa commune,son "fief" et son action nationale sans appropriation réelle de la problématique essonnienne.

  

Il y a tous ceux qui protesteront de ne pas être sur cette liste,mais c'est dire qu'avec ceux là seulement,on peut organiser quelques plateaux télé.

  

C'est dire que ce lieu est explosif,cela explique pourquoi les préfets sont renouvelés plus souvent qu'un sandwich SNCF.

  

C'est dire si les décisions concernant l'intercommunalité ne seront pas simples a prendre par le préfet.

 

En fait,tous ces braves gens se neutralisent joyeusement et conduisent a produire un département en hibernation : quand on mesure la puissance d'influence de ces quelques "têtes d'affiches", on est consterné par l'état de notre département en terme de transports en commun, ou d'aménagement,on ne comprend pas pourquoi il est le grand oublié du grand Paris.

Le "lobbying" de ces hommes et femmes d'influence devrait faire de notre territoire un lieu d'excellence,ils le réduisent a une communauté réduite aux aguets.Dommage...

 

Cela vient de loin :  qui se souvient d'un département de l'essonne issu du découpage de la seine et oise,concentrant une domination communiste ?

 avec un président du conseil général communiste  ?

 avec l'expansion sans limites de groupes comme Parachini ?

Qui se souvient du parti socialiste réduit a l'état de groupuscule ?

L'essonne des années 80,c'est le far west,on y construit,on y bétonne,les trentes glorieuses y ont encore tous leurs effets,:

la "capitale"Evry n'est considérée que comme un vaste chantier,Massy n'est qu'une banlieue grise,pas encore passée entre les mains du magicien Claude Germon et un promoteur, Balkany, construit chevry 2,obtenant des autorisations hallucinantes de découper les frontières communales,et de construire là où il le souhaite, comme il le souhaite.

C'est un lieu ou les "affaires" sont codifiées et organisées, comme seule la place du colonel fabien savait le faire. 

C'est la naissance de la légende d'un fils de médecin proche du pc qui prend le pouvoir au sein d'un rpr inexistant,légende qui le décrit dormant et vivant dans sa voiture et qui part a la conquête de l'essonne avec un transfuge du parti socialiste,qui, après avoir fait le coup de poing au bénéfice du psu, passe au ps, avant de rentrer a l'udf en cours de mandat ,ainsi apparait le binome Pelchat/dugoin.

Qui se souvient de ce conseiller général du nom de...roger patrice Pelat ?

qui se souvient de l'affaire Vibrachoc au retentissement national dont le siège était en essonne a un jet de pierre de la mairie d'Evry ?

Qui ignore cette époque folle,où politiquement tout se partageait comme un gateau, plutôt copieux : a moi le siredom ,a vous la semardel,a moi la semessonne,a toi la samboe, Règles qui perdurent jusqu'a aujourdhui.

la liste est infinie qui a  conduit pendant des années a des silences assourdissants.

Un mikado financier surréaliste et scandaleux,installé de longue date où les changements de majorité n'ont pas changé les pratiques, mais se les sont appropriées,où un procureur de la république allait faire de la grimpette avec l'élu qu'il devait poursuivre,cet élu  qui lui payait son mobilier de bureau ,sa voiture de fonction voir un chauffeur et embauchait sa maitresse a la communication du conseil général.

 

Mélange des genres incroyable, qui a fini par exploser.

 

Après un tsunami politico-médiatico-judiciaire,c'est ,en réalité, toute la classe politique  qui est décapitée et qui explose en "chefferies".

 

Le parti socialiste désigne au conseil général le plus petit commun dénominateur,le parti communiste,a l'image nationale n'a plus de leader charismatique,l'UDf asséchée par michel Pelchat et oubliée par Pierre André Wiltzer qui ne s'occuppe que de sa carrière, n'a plus le moindre conseiller général et plus de député.

Quant a l'UMP, les anciens caciques de la "belle époque"sont restés sur une culture où; moins ils en faisaient ,plus leur "patron" était content

,la notion de reconquête ou de combat collectif,leur est étrangère.Une tendance a attendre que "cela" revienne, en revendiquant l'ancienneté, pour garder les commandes,bloquant toute initiative de la nouvelle génération.

 

Comment ne pas penser que certains députés masseurs n'ont rien fait pour reconquérir le conseil général, tout fait,au contraire, pour empêcher la victoire de Durovray a montgeron, de vrais échecs organisés sur soisy, sur saintry etc..

 

Le ps au pouvoir devient une mosaique de personnalités a l'image de ses courants,avec de belles détestations réciproques entre un Julien Dray qui regarde,de paris, passivement les agitations départementales,un Manuel Valls qui ne veut pas se salir les mains et qui copie la méthode Dugoin dans la gouvernance. Quelques gros Bernards lhermittes qui se sont taillés un territoire avec juste une "certaine idée de celui-ci" et qui n'en sortent pas.

Dans une logique financière du sauve qui peut.

Yves tavernier doit regretter la période Dugoin ,emporté par la vague de cette époque, il a perdu Dourdan,la circonscription,la région, et a raté le coche  du département. Nostalgique d'une époque où il était traité comme un coq en pâte,avec pourseul travail de controler les exces de zèle du jeune Philippe Schmitt

 

Serge dassault,surréaliste et attendrissant, s'achetant le journal local et gérant les articles des journalistes avec une belle autorité,Capable de prendre son avion dans l'heure, pour aller voir son ami Poutine dans sa datcha, car il a un problème avec des repreneurs russes de l'usine Altis de corbeil et connaissant assez bien la faiblesse des hommes pour sortir des liasses afin de convaincre tel ou tel de lui laisser la place .Une puissance financière et une influence poltique aux plus haits sommets qui fait taire toute esprit critique même parmi ceux dont on pourrait penser...

 

Ce post est trop long et je me limite,je crois profondément que cette chappe d'une culture de réseaux ,de compromissions,de corruptions ,de "je te tiens tu me tiens par la barbichette" doit sauter.

 

 je participerai  a tous les  combats qui mèneront a une renaissance et un retour aux fondamentaux, je crois a  un "nettoyage de printemps phénoménal" pour briser une "culture" sans ambition pour le département et pour qu'une génération neuve ,saine ,empathique bouscule un système qui nous étouffe.

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

blh 04/06/2011 01:52


En tout cas un beau morceau de prose, car résumer ainsi et aussi justement le département est un bonheur. Lors de mon arrivé dans ce petit monde, j ai vu apparaitre le logo du département, au lieu
et place du bon blason nobiliaire, un merveilleux tangram. et je me suis dit qu un département qui prenait comme logo un casse tète devait étre dans l auto dérision.je n avais pas saisi la portée
de l auto analyse!!


prof 03/06/2011 21:54


et on fait quoi avec les rogatons ?


Bénédicte 03/06/2011 09:16


Quel panier de crabes ...