Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 juin 2010 2 15 /06 /juin /2010 07:33

Hier,pénultième épisode,des aventures du syndicat de l'hydraulique au lieu-dit  "les canaux" a pivot,après l'occuppation sauvage des gens du voyage qui avait retardé les travaux,l'ordre régnait enfin sur le lieu de la future flaque et les engins pouvaient rentrer pour faire leur oeuvre.

Sauf qu'une poignée d'associatifs issus de deux associations de défense de l'environnement du secteur étaient présents pour protester d'un coté, et de l'autre une quarantaine d'autres personnes entourant le sénateur maire de briis sous forges formant une contre manifestation.

On m'a téléphoné pour me prévenir,je me suis rendu sur place pour tenter de calmer les exploitants qui peuvent légitimement penser,qu'un agriculteur qui défend sa terre ce n'est pas a la mode.

Encore une fois,je note quelques détails qui m'interpellent,suite a l'arrêté préfectoral,une association et les exploitants ont déposé un référé auprès du tribunal administratif,qui devrait être jugé le 25 juin.

Soit ce référé a un fondement et il prospère,dans ce cas,il eut été prudent d'attendre avant d'engager des dépenses d'argent public,car les entreprises devront être payées et les terrains remis en état, soit le tribunal confirme la décision préfectoral et les huit jours d'attente auront constitué une gestion de bon père de famille des deniers publics.

A se demander si la problématique se pose dans ces termes.

Autre réelle interrogation : où étaient tous ces élus du syndicat qui ont voulu ces travaux ?

Le président du syndicat n'était entouré d'aucun élu des communes environnantes,c'est étrange...Voilà un conflit ouvert entre citoyens qui se déroule hors du territoire briis,on y voit une partie du conseil miunicipal de cette commune,la police municipale de briis, mais aucun élu d'aucune autre commune ,pas même de celle du lieu ou se déroulent les évenements...

Quelle gêne étrange les rend si discrets ?

soit ce projet est utile et comme ils l'ont voté,ils devraient être sur le terrain pour le défendre,soit ils ont ont peur de se ...mouiller.

Dernière curiosité de ce curieux rassemblement ,c'est sa composition :en effet,une grande majorité des présents a soutenir les travaux sont membres du parti communiste,certains absolument pas concernés, puisque n'habitant pas les secteurs touchés par la prédecelle.

Là encore,une question finit par bruler les lèvres : en quoi le parti communiste est il concerné par les 3 millions d'euros de travaux de lutte contre les inondations pour mobiliser tous ses militants sur ce dossier ?

Imaginez les militants de l'ump bloquant une manifestation protestant contre la révision d'un contrat sur l'eau....

Décidement ce dossier n'est pas aussi simple qu'il n'y parait, et tout ne  coule pas de source,Tout corps plongé dans un liquide n'en sort pas forcément propre et l'on sait bien que le niveau de qualité d'eau de la prédecelle est très mauvais,a ne pas y faire boire une vache.

on envisage a ce titre,d'appliquer des normes europeeennes quant a la concentration de boeufs, mais un silence assourdissant régne sur les rejets non traités qui arrivent amont.

Manger du boeuf, cela fait voir rouge a certains.... 

Partager cet article

Repost0

commentaires

godot 27/06/2010 17:14


si les autres élus n'étaient pas là, au moins je suis totalement rassuré, vous y etiez :-) et vous y avait quoi precisement au fait, à part vous montrer ?


pasquet gisèle 15/06/2010 16:32


J'étais présente hier matin sur les lieux et j'ai été stupéfaite par l'ordre donné par le Maire de Briis à un gendarme pour qu'il relève nos idendités, au moment où des membres d'une association
empêchaient la pelleteuse d'être déchargée du camion qui la transportait.
(voir également l'article et la photo dans le journal "Le Parisien" de ce jour).
G.Pasquet


Briissois 15/06/2010 13:29


Le silence est assourdissant, même sur ce blog lorsqu'on parle de ce genre de choses ...

Merci Christian d'oser briser l'omerta qui entoure cetet affaire de gros sous et de petit ruisseau. Mince, "omerta" est un mot tabou à Briis qui a coûté un procès à ceux qui la dénonçaient. En
passant, j'ajoute que ceux-ci s'en sont sortis la tête haute, on ne le dira jamais assez.