Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 mars 2010 4 18 /03 /mars /2010 10:25
Les électeurs que ce scrutin régional n'a pas déja passionné,assistent a un spectacle consternant de troc,de cris, de portes qui claquent,de négociations,de places au prix du reniement des convictions affichées.
Je pense que tout cela va donner l'envie a nos concitoyens d'aller voter...
Le cas de Philippe Pascot,radical de gauche est tout a fait révélateur :on ne se connait pas bien,mais,de mon coté,a chaque fois que je le croise,j'ai un élan de sympathie naturelle a son égard.
Visiblement le parti radical de gauche avait signé un accord pour qu'aux deux tours ,philippe Pascot soit sur les listes,au matin du deuxième tour,plus de Philippe Pascot...
Place aux marchandages,avec europe écologie et au "pousse toi de là que je m'y mette"
Tant que la classe politique aura ce type de comportement,elle se condamne a des abstentions massives,car elle ne respecte pas sa parole,elle trahit sans vergogne,les siens et donc,quels scrupules aurait elle pour ses électeurs ?.
Nous avons dans notre famille,une expression tout a fait  adaptée a ces comportements :
ce monsieur n'a qu'une parole..dès qu'il en a besoin....il la reprend !
Tant que nos décideurs politiques ne respecteront ni leur parole ,ni leurs engagements comment croire un instant a leurs convictions ou a leur "programme"?
comment ne pas penser qu'a peine élus,au nom du pragmatisme,ils ne l'oublieront pas jusqu'a la prochaine échéance ?
Cette absence de loyauté est le cancer de notre vie publique,elle nous annonce des moments difficiles,car "sans capitaine, ce sont les rats qui dirigent le navire" (René Char) et un capitaine, c'est quelqu'un qui a choisi un cap et qui lutte pour le conserver,visiblement a droite comme a gauche ,c'est un bateau ivre,il y a longtemps que les capitaines ont oublié l'ambition et la grandeur de leur fonction.
Partager cet article
Repost0

commentaires

lambda 20/03/2010 20:50


pas très clair tout çà


JP 20/03/2010 16:37


Ce que Philippe PASCOT a subi est une illustration de la terrible et courte phrase suivante: "Les principes sont solubles dans les circonstances".
Et à propos de circonstances, j'aime cette phrase: "Il faut veiller à échouer aux concours de circonstances".


lambda 19/03/2010 08:27


J'aimerais bien savoir, par exemple depuis 2007 (c'est en regardant ma carte électorale que je donne cette date, car je ne sais où ils vont mettre le tampon dimanche dessus) combien de temps nos
politiques ( je dis nos, comme je dirais nos enfants) ont passé de temps en campagne électorale ?