Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 janvier 2010 6 30 /01 /janvier /2010 00:30
avant-hier au collège
Jean Monnet de Briis-sous-Forges, une bagarre dans la cours de
récréation a très mal tourné. Un des élèves, déjà exclu de plusieurs
établissements, était impliqué dans la bagarre et était muni d'un
taser. Il a été exclu immédiatement en attendant la réunion du conseil de discipline.
Le soir, il est revenu au collège avec un groupe de jeunes de Dourdan, armés de bâtons et de barres de fer.
Le gendarmerie est intervenue, mais les jeunes avaient fuit abandonnant leurs armes.
On nous indiquait qu'il y avait de forte probabilité pour qu'ils reviennent ce vendredi.
A 16 heures,j'étais a la gare autoroutière,afin d'accompagner le surveillant dans une situation a risques,vers 16 heures,nous avons effectivement sur les caméras de contrôle identifié de jeunes passagers non habituels arrivant par la navette de dourdan.
Sur nos indications,la patrouille de gendarmerie les a contrôlé,un des individus a été embarqué et les autres sont repartis immédiatement par la navette de de dourdan non sans avoir récupéré dans les taillis des objets qu'ils avaient dissimulé avant l'arrivée des gendarmes.
ce qui rend très mal a l'aise,c'est le détachement, la désinvolture et déja les ficelles qu'ils utilisent,alors qu'ils sortent a peine des couches,tout cela est beaucoup plus inquiétant qu'un éclairage public cassé et moi me laisse totalement sur mes gardes.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Oeil-de-Lynx 02/02/2010 19:15


Lambda, merci pour votre commentaire clair et net. Je pense que nous sommes sur la même longueur d'onde, nos mots et phrases sont différents mais semblent se rejoindre.


lambda 02/02/2010 18:24


Oeuil de lynx, faites dans la nuance. Vaut mieux susciter la réflexion et l'interrogation que lasser par un long discours poncif où chacun assène ses vérités, et ou l'autre se retrouve bien seul à
penser qu'il n'est de toute façon pas pareil. Bon, tentons.
Les parents font leurs classes de multiples façons de façon innée d'abord, et c'est du reste la multiplication des expériences qui permettra d'exercer plus facilement cette autorité. Il faut parler
d'autorité parentale basée sur la confiance, et les pères et mères ont de plus en plus de scrupules et de difficulté à exercer ; finalement, on sait plus très bien qui fait quoi au sein du couple à
force de se doubler et de s'interchanger. Il est vrai que les repères traditionnels deviennent ténus : la référence par identification aux principes de la République et ou de la religion (pour ceux
qui en ont ou qui peuvent la retrouver s'ils en ont eu), la référence par l'exemple, par relais générationnel, par l'écoute des recommandations du corps éducatif -celui-ci devant se reconnaître
cette mission aussi-, par socialisation avec d'autres parents qui permettront à l'enfant de voir qu'il n'est pas seul à être élevé.
Le problème est certes et c'est peut-être le cas, si l'une de ces références n'existe plus ou fait défaut ou si les parents sont absents ou ont choisi de l'être, entraînant une solitude de l'enfant
ou du jeune, alors un relais préventif de transmission orale et écrite de "cadres" peut s'avérer fructueux pour tous.


Oeil-de-Lynx 01/02/2010 15:30


Lambda, vos réponses brutes de décoffrage sont d’une ambiguïté qui prête à chaque fois à confusion. « Faire des classes pour les parents » pouvait être compris comme une éducation écolière des
parents, comme nous l’avons interprété,. « Faire ses classes » comme vous le rectifiez est plus compréhensible, du moins pour les anciens qui les ont connues. Ou bien comme catégoriser les parents
en classes distinctes selon certains critères. Tenter d’écrire des commentaires moins synthétiques et sans périphrases afin que l’ensemble des blogueurs comprennent du premier coup l’essence de
votre texte.
En réponse à l’un de vos commentaires « quel type de parents suis-je ou sommes nous… ?» Je réponds par type de parents sans type, pas extra-terrestres, de vrais parents normaux et fiers de l’être.
Père de trois fils (mais surtout pas papa poule), adultes depuis longtemps, élevés, instruits, suivis dans leur vie respective selon les principes civiques républicains inculqués par nous-mêmes et
l’éducation nationale. Mis à part les petites c… inhérentes à l’adolescence, passage obligé ; que celui qui n’en a pas commis lève le doigt, mais de manière respectable, nous n’avons pas côtoyé les
conseils de discipline ni la maréchaussée. Ma conclusion, les parents peuvent tout pour ne pas laisser ou entraîner leur progéniture sur la voie de la délinquance. Parents, être présents, à leur
écoute de tout et de rien, les suivre et sévir quand il le faut, c’est la panacée.


lambda 01/02/2010 08:14


Je n'ai jamais parlé d'école de parents, ni d'examen de capacité, ce qui me paraît révoltant, car à part le célibat, notre vocation est de transmettre la vie, donc d'être parent, j'ai simplement
parlé de faire ses classes, ce qui est différent.


nialad 31/01/2010 12:40


Cher LAMBDA, quand vous évoquez fort justement "une Ecole pour les Parents", vous me rejoignez pratiquement avec cette idée (totalement irrecevable, j'en ai conscience!) d'examen de capacité pour
être Parents.
Le drame avec une Ecole de Parents, c'est qu'elle ne serait fréquentée que par des gens qui n'en auraient pas besoin: reconnaître que des cours en la matière seraient utiles, c'est la preuve que
l'on s'intéresse à ses Enfants.