Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 octobre 2010 1 25 /10 /octobre /2010 08:51

Beaucoup d'entre vous connaissent ,mais pour les autres,je me permets de répéter cette aventure exemplaire qui a conduit dans les années trente,un directeur d'hôpital a convaincre des mécènes que la culture participait a la thérapie des malades.Plutôt décoiffant pour l'époque,conviction si forte qu'elle emporte l'adhésion et qu'un magnifique théâtre est construit au milieu de nulle part.

pour ne pas lasser,je passe sur une vie de ces planches magnifique,le défilé des plus grands acteurs français et puis ..telle la belle au bois dormant,le cabaret des longues chaises s'est assoupi pour être réduit au rôle de hangar.

Au début des années 90 ,georges Dortet me le fait découvrir et nous réveillons l'idée qu'il pourrait renaitre,l'association qui gère l'hôpital,prend le taureau par les cornes,investit aidée par la région ,la drac et le département et voilà que renaît le théâtre !

Je passe sur une première gestion programmatique décevante,pour ne parler que de la nouvelle direction.

Nicolas hocquenghem qui en est le responsable est dans la tradition des molieres,au four et au moulin,passionné de théâtre et de musique, parcourant les rues et les marchés pour faire venir le public et transmettre la braise de sa passion.

Ce n'est pas un homme de "culture",c'est quelqu'un qui a la passion de la faire vivre.

Désormais les portes du théâtre de bligny sont ouvertes et c'est un vent de créations qui balaye les lieux.

-cid_ii_12bc96dd23d99dbf.png

Nicolas a le talent de mettre le logo du conseil général de l'Essonne...talent parce que celui-ci qui inondait le précédent gestionnaire de subventions se refuse d' aider le théâtre de bligny parce que nicolas Hoquenghem n'est pas la personne que le conseil général "voulait" et il avait prevenu :"soit vous gardez Francois...X soit nous ne vous aiderons plus".

La liberté d'expression,le choix des acteurs de la culture,la liberté de programmation est une notion inadmissible aux yeux des politiques du conseil général.

C'est au nom de la défense de ces libertés et pour saluer le courage du conseil d'administration qui s'est refusé a ce chantage que je vous invite a fréquenter en masse ce magnifique théâtre qui propose une culture heureuse, ce qui est répugnant aux yeux de certains.

Je ne régle pas de compte dans ces propos,je rappelle des décisions indiscutables :le conseil général finance dans les bibliothèques, certains types d'oeuvres et pas d'autres,s'instituant comme une autorité pouvant juger ce qui est bon a donner a lire ou non.

Pour les compagnies théâtrales et pour les théâtres,il en est de même,le critère même de l'absence de public témoigne a ses yeux d'une réelle qualité des oeuvres présentées,a contrario,un théâtre qui "marche" ne peut faire que de la "soupe" et devient suspect.

Ainsi le théatre de longjumeau recevait dix fois moins d'aides du conseil général que le théâtre de bligny quand c'était un "copain" qui le dirigeait,cherchez l'erreur.Aujourd'hui,les robinets sont fermés,c'est donc a nous de nous manifester.

A chaque fois qu'un pouvoir se mêle d'orienter la culture,il porte le visage grimacant des dictatures.

-cid_ii_12bc96e2d15930e0.png

Partager cet article

Repost 0
Published by Christian SCHOETTL
commenter cet article

commentaires

NIALAD 26/10/2010 11:14


On parle de liberté d'expression! En fait, celle-ci est toute relative! On aide les bons copains qui pensent comme vous. Les autres, on les délaisse dans le meilleur des cas, on les "casse" dans le
pire de ces cas. Ceci est valable à droite comme à gauche. Comment peut-on expliquer raisonnablement que le Président de la République ait dans ses attributions la nomination du Président de France
Télévision? N'est-ce pas pour avoir le contrôle de ses Programmes?
La culture placée sous le joug de qui que ce puisse être est indigne de ce nom: elle devient endoctrinement.
Alors, sauf à vouloir répondre à des intérêts personnels, l'aide à la Culture (déjà bien modeste!) doit être assujettie à des critères OBJECTIFS et indépendants de toute pression politique.

P.S.: Comment expliquer ces expositions qui déroutent les visiteurs du Château de VERSAILLES? Des intérêts particuliers, plus que certainement, la Culture, certainement pas.


Christian SCHOETTL 26/10/2010 12:12



rare sont les pouvoirs qui ne cherchent pas a instrumentaliser la culture mais de là a chercher des critères objectifs ...je crois que ce serait même la négation de la culture qui est terre de
liberté.


vous parlez du chateau de versailles,je pourrais vous parler de chamarande oiu des oeuvres créers "grace" au 1% culturel,je déteste très souvent,je suis souvent ulcéré et a chaque fois je me dis
que je suis un primitif qui aurait eu la même réaction devant un picasso,ou un miro.


ce n'est pas de l'art et pourtant cela le devient mais cette ùonstruosité en ferraille qui ressemble a un derrick en plein paris avait de quoi scandaliser les parisien et pendre gustave eiffel


ma seule canne blanche est d'être attiré par une culture heureuse,explosive,joyeuse ,créative,mais ce n'esrt que mon critère pesonnel avec mes résonnances personnelles.


Pour le reste ,j'ai foi en la liberté de la presse,j'ai foi en la dignité humaine et que toute tentative de controle de l'expression trouve ses limites.Pour avoir un peu voyagé,jeconnais la carte
des démocraties