Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 janvier 2011 2 25 /01 /janvier /2011 17:09

les voyous seraient déja a l'oeuvre ?

 

1- depuis trente ans on promet aux élus et aux habitants de fontenay les briis de réaliser une déviation;

au mois de juin,l'excellent vice président du conseil général s'engage devant les élus a inscrire pour partie en 2011 et pour partie en 2012 ,il confirme que tout est bouclé et complet.

surprise ,pas d'inscription en 2011 sous un prétexte qu'il avait balayé avec ses services quelques mois plus tôt;quand on voit ces immenses buttes adossées aux maisons qu'il a laissé construire pour laisser tout cela en plan ensuite cela mériterait un petit reportage télévision du mépris de certains a l'égard des citoyens.

Image1.jpg

Au mois de septembre,nous alertionsles élus sur la décision du conseil régional de ne plus financer les transports scolaires au niveau du primaire,là encore ,toute la gauche est montée au créneau pour expliquer que nous mentions et que tout allait bien madame la marquise.

Jusqu'au ridicule,jusqu'au mensonge,au mois de janvier,michel berson nous invite a une réunion pour nous expliquer combien nous avions tort d'affoler les foules,puis il annule la réunion en nousécrivant que ses partenaires ne pourront pas être présents mais que les négociations avec le stif sont ne bonne voie...Tellement en bonne voie et les transports tellement pas en danger qu'il se fend d'un communiqué pour dire que le conseil général paiera les transports scolaires du primaire ,se substituant ainsi sans coup férir dans dans l'opulence financière que l'on connaît au conseil régional.Un mensonge poussant un mensonge a la veille des élections cantonales.

 

Ce jour ,cerise sur le gâteau, après des années de participation pour l'élaboration de charte du parc naturel régional de la vallée de chevreuse et après que 7 communes  et la communauté de communes du pays de limours aient confirmé leur adhésion,le conseil gnéral qui a tout approuvé jusqu' a ce jour vient de décider "en exécutif" de ne plus adhérer au parc naturel malgré tous les engagemenst précédents

,ce sont les candidats verts avec qui il a fait alliance qui vont avoir du mal justifié leur positionnement.

en fait un choix politicien qui prouve que les notions d'environnement sont très loin des préocuppations et que le manquement a la parole est dicté par des stratégies politiques de bas étages.

Ainsi l'égalité de traitement entre une commune qui souhaite adhérer au parc du gatinais et celle qui souhaite adhérer au parc naturel de la vallée de chevreuse n'est pas respectée.

définitivement ceux qui pensaient que la sincérité et le respect de la parole étaient des vertus de gauche vont finir par comprendre qu'ils ont subi un  sacré bourrage de crane.

 

Les grands électeurs qui vont désigner leurs sénateurs au mois de septembre devraient garder en mémoire, comment ces gens se comportent a l'égard des élus de terrain, :mépris et calculs politiciens indignes.

 

nous avons une vieille expression dans la famille a ce sujet :

 

Définitivement le conseil général n'a qu'une parole,dès qu'il en a besoin...il la reprend !

Partager cet article

Repost0

commentaires

Valentin l'Essonnien 25/01/2011 21:00


Cher Monsieur

Moi je n'y vois pas la tactique politicienne. Au contraire, vu les prochaines échéances, la gauche aurait intérêt à brosser dans le sens du poil les écologistes. Donc ce n'est pas cela.

Ne faut-il pas y voir plutôt une raison économique. Plus de la majorité (8) des communes de l'Essonne concernée ont voté contre l'adhésion. De plus en terme de population, c'est encore plus
flagrant. Eès lors, pourquoi adhérer avec le versement de cotisations qui auraient été si ridicules que les retours auraient été minimes pour les communes concernées.

Ne vaudrait-il pas mieux que ces communes s'engagent plutôt dans le projet de développement durable au sens large et propre du terme d'Essonne 2020 porté par le département ?


Christian SCHOETTL 26/01/2011 00:14



c'est rigolo valentin vos propos sont les reflets des propos du comité executif comme la voix de son maitre