Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 juin 2013 5 28 /06 /juin /2013 17:48

pêtit frisson de suspicion depuis un de mes articles au conseil général ,où les inspecteurs gadgets "maison" tentent de découvrir le nom du traitre qui m'aurait écrit et décrit les methodes actuelles du conseil gnéral ce qui est ,d'ailleurs ,un secret de polichinelle !

nous sommes quelques uns a nous en amuser,ils ont raison de se méfier les murs ont des oreilles !

Les_oreilles_ennemies_1915.jpg

ainsi ce grand cumulard d'indemnités et de prebendes en tout genre Michel Pouzol (ps) s'épanchait sur le contenu de mon blog auprès du meilleur allié de la gauche dans l'opposition, ce bon jean pierre Delaunay (ump) et mon ami jean pierre  en avalant son kir de rigoler de lui répondre ,

"il n'a plus que cela a faire que d"écrire son blog"

je vous raconte cela parce qu'en deux phrases cela explique toute l'atmosphére délètere qui régne au conseil général,une collusion tout a fait illustrante, une opposition inconsistante et qui pour partie  préfère  bénéficier de voyages et petits privilèges plutot que de travailler,et pour une autre partie est désabusée,sans ame

des conseillers généraux pré retraités qui ont oublié leurs devoirs et qui ne revent que de canossa 

une gauche qui mesure bien l'incongruité de ce qu'elle est entrain de faire et qui essaye d'en profiter avant que tout cela ne "pète"

chacun sait que je travaille peu ,que je ne fais pas grand chose et que ce blog occuppe mes longues journées oisives ! 

j'ai tellement de temps que je vais attaquer ,des les mercredi, ma deuxieme semaine de trente cinq heures pour me moquer un peu d'eux

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

André B. 28/06/2013 20:38

C'est quoi le sujet là, des ragots ?
Y a t il un jour où l'on pourra vivre en bonne intelligence dans l'intérêt du citoyen ? Je dis même pas sur des projets, mais sur une gestion quotidienne, sans qu'il y ait de la surenchère, de la
contradiction systematique, de l'arrogance,de la mauvaise foi, de la méfiance voire de la haine, de l'envie, que dis-je, j'arrête ! Le citoyen, comme l'enfant, ne comprend pas, c'est qui le mauvais
là-dedans ? Comme des parents qui se disputeraient un coup l'un, un coup l'autre. Cela fait assez guignol.