Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 octobre 2013 1 14 /10 /octobre /2013 16:01

dimanche soir d'election, et voilà la classe politique abattue en se rejettant la responsabilité d'un résultat électoral qui semble la surprendre

Années après années,le nombre d'abstentionnistes augmente ainsi que celui des votes extrêmes ,

années après années,après deux ,trois jours de psalmodies et d'incantations chacun retourne a ses chères affaires sans rien changer a ses pratiques

ce résultat comme beaucoup d'autres est l'expression d'un rejet en bloc,sans fioritures et sans nuances d'une classe politique qui ulcére le citoyen,

il préfererait confier a un ane ou a un humoriste le sort de notre pays tellement il a la sensation  qu'il  y a un himalaya entre ses réalités et l'approche que ses élus ont du quotidien

il préfère oublier les scandales qui ont émaillé les mairies tenues par le front national et plonge avce délice dans  la tentation de tout balayer avec une certaine jouissance a le faire en utilisant le front national qui ,vomi par la classe politique, en devient"sympathique"

de l'ordre de " vous n'en voulez pas ? alors rien que pour vous punir ,vous les aurez"

ce front national dont la plupart de ses electeurs se moquent de son programme ,mesure bien qu'il n'est pas serieux mais constitue l'instrument d'une nettoyage au "karcher",nous ne sommes bien evidement pas dans la sphère de la raison mais dans celle de la passion excédée et donc excessive

comment ne pas réaliser que le plus populaire des ministres de hollande doit sa popularité a son populisme flatteur ?

comment ne pas réaliser qu'une ministre de hollande vient de se faire battre copieusement,lors d'une primaire, par une sénatrice qui a demandé l'intervention de l'armée dans la cité phocéenne ?

comment ne pas comprendre que brignolles est le signe d'une rejet que les élus sont incapables d'assumer,car c'est de leru propre rejet dont il s'agit ? avec les conséquences irrémédiables que cela peut avoir

brignolles a fait éclater ce front républicain qui entretenait ce sentiment d'une caste dont les membres s'arrangent entre eux et que les populistes ont su souligner,

désormais la tentation d'alliances va se faire jour,désormais ,les électeurs ne sont plus gênés d'avouer voter pour les extrêmes

a l'heure où des partis comme l'ump risquent de voir de gaulle se retourner  une nouvelle fois dans sa tombe et où les calculs électoraux submergeront les convictions si elles existaient,je suis plutot heureux d'adhérer au nouveau centre et par là même a l'UDI

voilà un parti a contre courant de tous les populismes et de tous les démagogues ,un parti qui s'appuie sur des valeurs "ringardes" et contre productives aux yeux des opportunistes

oui,l'europe est une belle chose et sa qualité dépend de nous,c'est une formidable ambition qui vaut mieux que tous les repliements  plus ou moins avoués

oui,l'humanité,la fraternité,le bon sens sont des valeurs incontournables, les sectarismes et les communautarismes sont un cancer de notre société

oui,il faut bien que la poignée de résistants a la deferlante haineuse se retrouvent malgré leurs différences et grace a leurs différences qu'ils remettent en lumière les fondamentaux

oui,je n'aime pas tout le monde a l'udi,mais peu importe,il y a des essentiels qui nous réunissent et je sais que nulle part ailleurs je ne trouverai cette determination a rejeter sans mesure, ni doute,ceux qui sapent les fondements de notre république 

alors je vous invite a nous rejoindre,

cette semaine rama yade vient nous faire coucou,mais sincérement c'est dans chacun de nous que l'essentiel est a puiser 

555933_737711406254807_1146999616_n--1-.jpg

Partager cet article

Repost 0
Published by Christian SCHOETTL
commenter cet article

commentaires

Eric Deloire 17/10/2013 15:10

"Le choix en politique n'est pas entre le bien et le mal, mais entre le préférable et le détestable"
écrivait Raymond Aron, mort il y a 30 ans jour pour jour. Je me demande si notre classe politique ET si les electeurs ne se sont pas trop éloignés des notions de Bien et de Mal justement.

Plumeauvent 15/10/2013 10:53

Christian, tu te lèves bien tôt pour alimenter la discussion... Tu devrais être plus précis sur ce que tu avances : 100 % de scandales au sein des collectivités qu'il a gérées ??? Ne sois pas comme
tous ceux qui se contentent de répéter ce qui fait la rumeur publique.

Marie 15/10/2013 10:15

On a l’impression que les politiciens sont surpris de ce vote, mais ça fait des années que les français cris et hurles que si cela ne change pas ils finiront par voter FN, non pas pour le FN mais
pour leur ras le bol qu’aucun parti ne change quoique ce soit
Donc ce résultat, c’est pas grâce au FN mais aux autres partis qui ont fait eux même de cette popularité, alors au lieu de critiquer de blablater dans le vide pour ne rien dire, de faire des
analyses de grands physiciens, que les politiciens au lieu de passer leur temps à profiter de leurs avantages et à brasser du vent de travers se regroupent et agissent ! car les français s’en foute
que 1+1 font 2, ils ont agi au plus direct et c’est que le début, car autour de moi les gens ne parlent plus que de voter FN…..

André B. 14/10/2013 23:50

Cela sera la promotion de la fraternité dans l'adversité ?

Francis Panigada 14/10/2013 20:16

Deux réactions qui me semblent aller dans la voie de la raison... pour commencer une des voix de l'UDI :

" Yves Jégo, délégué général de l'UDI, a affirmé que la victoire du Front national face à l'UMP à Brignoles (Var) "apporte la preuve concrète que la stratégie du toujours plus à droite d'une partie
de l'UMP est une impasse politique et une erreur tactique". "On ne combat pas le FN en reprenant partiellement ses gimmicks ni même en laissant penser qu'un candidat frontiste peut être assimilé à
un candidat d'un parti du champ républicain", affirme Yves Jégo dans un communiqué.

Selon lui, "il est clair désormais que le FN peut arriver au pouvoir par la voie des urnes. Cette réalité doit inciter tous les partis à revenir au plus vite à la doctrine du front républicain et
de la frontière infranchissable avec l'extrême droite." "Tant qu'une partie de l'électorat retrouvera du côté de l'opposition des discours ressemblant à du Le Pen light, il ne faudra plus s'étonner
qu'elle préfère l'original à la copie. Brignoles le démontre avec force : on ne combat pas le FN en étant le FN, mais au contraire en pointant du doigt l'aberration de ses postures et l'immoralité
républicaine de sa démarche", affirme-t-il également."

et puis celle-ci, un regard lucide, celui de Michel Sapin, ministre du travail :

«Il y a d’abord un rappel à l’ordre pour celui qui est au deuxième tour, je veux dire pour la droite», a-t-il indiqué sur RTL, en rappelant les propos de l’ancien Premier ministre François Fillon,
qui avait renvoyé le PS et le Front national dos à dos en matière de «sectarisme».

«Quand on ne fait plus de différence, si ce n’est celle du sectarisme entre tel et tel, je cite Fillon, à ce moment-là, on ne met pas de digue, on ne fait pas ce qu’il faut pour que ceux qui sont
républicains (...) votent pour vous», a-t-il estimé.

«Il y a du rappel à l’ordre pour nous, qui sommes au pouvoir et qui sommes comptables de la situation d’aujourd’hui...Les Français nous demandent maintenant des résultats... Les résultats pour les
gens ce n'est pas un pourcentage de déficit, ce n'est même pas une balance commerciale, c'est le chômage."

Le reste, les propos de Coppé à Ayrault sont consternants !