Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 juillet 2013 6 13 /07 /juillet /2013 09:05

soucis personnels, j'y reviendrai, mais impossible de ne pas avoir une réaction

 

les médias nous informent sur la catastrophe de bretigny,je n'en rajouterai pas ,car je serai mal placé pour le faire,je pense a cette époque où l'on voulait y rajouter une ligne tgv

 

ce qui m'interpelle,c'est la poignée de voyous qui ,a peine,apprenant la nouvelle de la catastrophe s'est ruée sur les lieux du drame pour piller les valises ,voir même les corps

des individus qui n'hésitent pas a répliquer physiquement aux premiers policiers arrivés sur place,qui n'hésitent a piller le matériel des pompiers, profitant que ceux ci ont une priorité dans ces instants, c'est l'aide aux victimes,des individus qui ont une maitrise des urgences et qui rapinent a vous faire vomir

2013-D 5636

les témoignages des pompiers sont éloquents,les charognards étaient là et cela interroge sur la nature humaine ,sur le vernis de la civilisation sur le regard que certains portent sur l'humain,a comprendre que ceux là ,dès qu'ils sentent un signe de faiblesse de l'un de leurs congénères se ruent sur lui  pour le dépouiller,une loi du plus fort,du plus violent,où toutes nos valeurs volent en éclat

il y a des années de cela ,la neige nous avait bloqué presque 48 heures a janvry,pres de 40 voitures étaient bloquées,enfouies sous la neige entre gometz et janvry,nous avions enfilé des tenues quasi hymalayennes pour aller récupérer les gens et les loger chez nous,au lever du soleil ,stupéfaction de découvrir que des voitures avaient été fracturées et pillées,juste pour dire que ce n'est pas un phénoméne de banlieue mais quelque chose de formidablement ancré au fond de nous mêmes

,ce qui est insupportable, c'est l'arrogance,l'absence de honte ,la prédation considérée comme normale,

en fait depuis les salons du siecle des lumières ,les cercles philosophiques,la plupart des religions,les lois de la république, nous luttons contre la loi de la jungle et nous voilà interdits de constater a quel point elle ressurgit a la premère occasion

 

j'en fais appel a mes amis journalistes,cela me passionne,c'est une impérieuse neccessité de comprendre ce que ces gens là ont dans la tronche,

qui estce qui fait qu'aucune de nos références fondamentales n'a été intégrée ?,

qu'estce qui fait que comme dans la comédie musicale de michel berger,star mania ,demain ,ils "pourraient descendre en ville" ?

s'il avérait que cette propension a nier nos valeurs s'amplifiait ,on mesure les conséquences de civilisation que cela signifie

on est en droit de s'interroger aussi sur le fait que cette information soit pudiquement mise sous le boisseau ou presque ,je me refuse a mettre cela sous le vocable "politiquement incorrect" mais plutot comme l'idée qu'inconsciement ,c'est un fait de civilisation, comme un grondement avant un tsunami, que ,collectivement ,nous nous refusons a assumer ,journalistes inclus

et c'est pourtant cela la vraie vie,la réalité

 

ainsi aussi dramatique soit il l'accident ferroviaire de bretigny est un accident ,les faits qui s'en sont suivis ne sont pas accidentels et doivent nous interpeller,

comme le formidable savoir faire des secours et leur capacité immédiate de prendre la mesure du drame

Partager cet article

Repost 0
Published by Christian SCHOETTL
commenter cet article

commentaires

Plumeauvent 14/07/2013 01:51

A Anne
A lire l’article dont vous donnez le lien on apprend tout de même la réalité de quelques incidents : "pompiers qui par petits groupes ont été accueillis de façon un peu rude". Un peu rude… mais
encore ? Quelle justification donnée à un tel accueil « un peu rude » ?
On apprend tout de même qu’un camion de pompiers a été visé par des jets de projectiles, même s’il n’a pas été touché.
Vous soulignez que l’EXTREME DROITE a relayé de fausses informations AVEC DELECTATION. Seulement l’extrême droite ? L’article indique encore :
Les politiques s'enflamment
Malgré le manque de vérifications, plusieurs hommes politiques se sont insurgés sur les réseaux sociaux ou par communiqué contre "les pilleurs".
Le délégué général de l'UMP, Eric Ciotti a ainsi dénoncé "des agressions barbares" contre les victimes et les secouristes, tandis que le député UMP Lionnel Luca s'en prenait sur Twitter à "des
attitudes scandaleuses de voyous charognards". Le FN, lui, a pointé des "comportements abjects et immoraux".
Du côté du PS, le député de l'Essonne, Jérôme Guedj a qualifié les prétendus pilleurs de "sombres crétins". Un comportement "inexcusable", selon lui.
Tous les politiques « la ramènent » sans savoir. Le soir de la mort du jeune antifa Méric, François Fillon qui participait à l’émission « Des paroles et des Actes » a qualifié d’entrée, ce décès
d’ACTE DE BARBARIE ! Rien que ça !
Attendons la suite, j’ai entendu ce soir qu’un acte de malveillance n’est pas exclu pour expliquer que cette éclisse se soit désolidarisée causant le déraillement.

Anne 13/07/2013 22:01

Tu t'emballes un peu vite, Christian, ça m'étonne que tu n'aies pas pris la peine de vérifier les sources. Cette histoire de pillage et de caillassage émane d'une seule policière du syndicat
Alliance, à l'imagination un peu débordante, elle a été relayée par Europe1 qui n'a pas vérifié l'information ni interviewé d'autres syndicats ou parties prenantes, puis retweetée des milliers de
fois pendant la nuit, enflée au fur et à mesure, avec délectation, par l'extrême droite.
Et la baudruche fait pshitt aujourd'hui... La rumeur est démentie de toutes parts, par les témoins, les secours, les politiques et les victimes elles-mêles.
C'est là : http://www.lexpress.fr/actualite/societe/fait-divers/bretigny-sur-orge-les-accusations-de-pillage-dementies-en-masse_1266192.html, entre autres, mais aussi sur plein d'autres sites ou
médias.
Juste une bande de jeunes qui a rechigné pour s'éloigner quand on le leur a demandé, un téléphone tombé d'une poche d'un secouriste et ramassé par un môme de 16 ans. D'accord, c'est pas bien, mais
c'est ainsi que naissent les rumeurs qui sont amplifiées par qui a intérêt à le faire. Ne tombe pas dans le piège.

Christian SCHOETTL 14/07/2013 08:30



tres étonnant en effet les témoignages de pompiers que je connais personnellemnt,le "delire" donc d'une représentante d'un syndicat ,la venue massive de crs,


a se demander quand même si il n'y a ps uen forme de deni ,ce serait le cas si nous considérions q'un caillassage c'est banal et normal comme ceux que subissent regulierement les pompiers lors de
certaines interventions, ,banal et normal de chaparder,faucher,pour ne pas dire voler,j'insiste pour dire qu'il ne s'agit pas d'un phénoméne de banlieue mais bien d'une réaction beaucoup plus
profonde ,animale,ancestrale que toutes nos regles repiblicaines ,religieuses combattent depuis des siecles


instinct que je retrouve intact souvent chez des gens  "normaux"


je crains vraiment que nous banalisions les situations et pire que les politiques pour des motifs diametralement opposés les surlignent ou les nient plutot que les affronter pour ce qu'ils sont



Plumeauvent 13/07/2013 13:30

Rien de nouveau sous le soleil. Le proverbe « Le malheur des uns fait le bonheur des autres » ne date pas d’hier et trouve bien son origine quelque part.
Assisterions-nous à une résurgence du « droit de bris » ? La vieille histoire de pilleurs d’épaves et de naufrageurs n’est-elle qu’une légende ? On a déjà vu, il y a peu de temps en Essonne, un
remake de l’attaque de la diligence sauf que la diligence était sur rails… Surtout ne pas stigmatiser les jeunes et ne pas les incarcérer mais leur trouver des excuses.

Dominique 13/07/2013 11:53

Janvier 79, averse de neige, et une grande partie de l'Essonne bloquée. Monsieur et Madame Dramard, avait eu la gentillesse de laisser leur porte ouverte : Ils ont accueillis 27 personnes, pompiers
compris.
Aujourd'hui encore, lorsque je passe à la Brosse, j'ai toujours un sentiment de reconnaissance pour la famille qui nous a accueilli et logé cette nuit là dans la chambre de l'un leur fils parti en
vacances.

nialad 13/07/2013 11:36

Vous êtes un Elu ayant un sens aigu des responsabilités. A ce titre il est impossible que vous n'ayez eu avec des Représentants de la Gendarmerie des discussions à bâton rompu au cours desquelles
nos Gendarmes ont eu l'occasion de se lamenter sur le fait que ces branquignols qu'ils arrêtent soient souvent remis en liberté avant même que ces Gendarmes zélés n'aient eu le temps de quitter les
locaux du Tribunal. C'est assez! Quand un Policier ou un Gendarme est tué par l'un de ces bandits, on a droit aux mêmes discours rageurs des Représentants de l'Etat:"Les Coupables seront châtiés de
façon exemplaire! Plus ça, Jamais! etc..." Et puis, ces propos musclés restent sans la moindre forme de suite. Si ces petits C.... (je m'excuse, mais il n'y a plus de vocabulaire adapté pour cette
racaille!) étaient punis comme ils le méritent, ils réviseraient peut-être leur comportement. Notre célébrissime Garde des Sceaux n'a-t-elle pas récemment déclaré que ces petits jeunes, il ne
fallait pas les stigmatiser, il faut bien que jeunesse se passe!!! Mais où va-t-on? Quand va-t-on se décider à infliger des peines qui soient dissuasives? Il y a quelques mois, je conversais avec
des Agents chargés du transfert des Détenus d'un grand centre pénitentiaire du Sud. Ils me disaient leur écoeurement, notamment avec les jeunes détenus, lesquels, bien sûr, ont la télé mais, qui
plus est, se couchent quand ils l'ont décidé et ne se lèvent que quand ils en ont envie!!! Le Club Med, quoi! Mais qu'est-ce qu'on attend pour frapper comme il se doit? L'insécurité n'a que trop
duré! Les forces de l'ordre sont les cibles de ces voyous de plus en plus galvanisés par leur impunité, si par malheur l'un de ces délinquants est victime d'une forme de répression qui n'est le
plus souvent qu'une forme de légitime défense, on embête autant que faire se peut le Représentant de la Loi qui a osé contrarier ou blesser la vermine! Et voilà où l'on en arrive! Une scène de
catastrophe devient le lieu d'exactions outrancières de ces énergumènes sans foi ni loi! Quelle décadence! C'est lamentable!
Je vais ravaler ma salive pour me calmer et présenter aux Victimes et à leurs Familles, toute ma sympathie, voir mes condoléances très émues. Si je n'avais pas quitté l'Essonne, je me serais
présenté pour offrir mes services. Le drame que vivent ces familles est épouvantable; il mérite une véritable et sincère compassion.