Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 septembre 2009 4 24 /09 /septembre /2009 08:51
Le ministre de la défense a eu le, soudain, désir de venir visiter Thalès a Limours,c'est la méthode ministérielle,généralement utilisée, quand on veut venir soutenir un candidat.
Cette visite est instructive a bien l'observer a plusieurs points de vue :
- D'abord,c'est discourtois vis à vis de nathalie Kociusko -morizet, nouvelle maman ,mais aussi ministre,qui soutient Nicolas Schoettl.
- A force de courir plusieurs lièvres a droite et à gauche,cela fait se prendre les pieds dans le tapis a Mr Hugonet,qui ne se maîtrise plus: il lui est ,en effet difficile de solliciter les voix de gauche, tout en sollicitant la venue extra-ordinaire d'un ministre du président Sarkozy,faute d'appuis locaux.
-Tout cela me semble greffé,d'une querelle qui dépasse notre canton et nos vraies préoccupations,c'est celui des élections régionales,où le nouveau centre et l'ump cherchent un accord dans un rapport de force entre la présence d'un liste Santini et la liste de Valérie Pecresse.
A bien y regarder,cela ressemble pour ces derniers jours a la campagne depuis le mois de juin : il y a ceux qui se préoccupent du terrain avec les gens du terrain et ceux qui croient qu'un ministre, que l'on a jamais vu et que l'on ne reverra jamais, est la réponse a une réalité locale,ceux qui croient que leur carrière dépend de leurs relations plutôt que de leur travail,ceux qui pensent que les habitants du canton de Limours peuvent être éblouis et tomber en pâmoison devant le passage d'un convoi ministériel. 
Personnellement,au delà des considérations politiques,je suis mille fois plus sensible a une Nathalie, présente quotidiennement a nos cotés,partageant une moule frites,sans chichis et tissant de vrais liens affectifs.
Je pense que cela,c'est utile,pour notre canton,pour notre avenir et je n'oublierai pas que si elle n'avait pas été ainsi,nous n'aurions jamais été intégrés dans le périmètre du parc naturel de la vallée de Chevreuse,c'est elle qui a été, de nuit,a la région pour voter et faire basculer les majorités,elle savait l'hostilité sur ce dossier de B Vera et de Jr Hugonet, mais c'est une femme de convictions et de courage,je préfère cela aux ministres de passage. 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Paco 25/09/2009 17:00


Quelle analyse, Anne ! Je me suis également posé la question du pourquoi du retard...

On peut continuer ce charmant délire en dictant la phrase suivante :

"Des opposants politiques pourraient se faire élire, dès qu'on leur donnerait des voix"...

Je présume que je vais me faire assassiner, mais bon, il vaut mieux l'humour que l'humeur.

Le soleil brillera dimanche pour tout le monde.

Amitiés d'un blogueur blagueur.


Anne 25/09/2009 10:28


Délire matinal

Après avoir relu 10 fois la phrase de M. Electeur, je viens enfin de percuter. Tout ça est un problème de ponctuation qui peut changer totalement le sens d'une phrase.
Exemple :
Phrase 1 : dire officiellement non c'est implicitement dire officieusement oui. (écrite par Electeur)
Phrase 2 : dire officiellement "non", c'est implicitement dire officieusement "oui". (c'est ainsi que j'ai compris: si vous dites non, il faut comprendre oui. C'est faire prendre M. Schoettl pour
un imbécile, quand il dit blanc, il faut entendre noir
Phrase 3 : dire "officiellement non" c'est implicitement dire "officieusement oui" (voilà comment il fallait procéder pour exprimer votre pensée.)et là, je comprends la nécessité du mot
"officiellement"

On peut dire tout et son contraire, avec la ponctuation. Exemple :
Votre fils, dit cet électeur, est formidable.
Votre fils dit : "Cet électeur est formidable !"

Du coup me revient en mémoire une dictée des années 50, pour le concours d'entrée à la Gendarmerie et où là, c'est l'orthographe qui modifie le sens.
"Les poules sortaient du poulailler, dès qu'on leur avait ouvert la porte" (phrase initialement dictée)
"Les poules sortaient du poulailler, des cons leur avaient ouvert la porte" (copie rendue par un candidat)

Pour en revenir à nos moutons (ou à nos poules), j'ai enfin trouvé la question à laquelle on se référait :

"Est-ce M. Guedj ou M. Hugonet qui est à l'origine de la procédure ayant conduit à votre inéligibilité?"

Et c'est là que mon délire a commencé.
Depuis le début de cette affaire, il est dit : "Le comptable de M. Schoettl a "oublié" de rendre ses comptes à l'heure." J'écris "oublié" entre guillements, car je mets le mot en doute. Je reste
persuadée qu'il avait intérêt à oublier, qu'on le lui avait suggéré, ou qu'il avait des amis à aider à se "débarrasser" de M. Schoettl. Du coup, cet "officiellement non" me conduit à croire que
l'un d'eux (Guedj ou Hugonet) était peut-être ami avec ce comptable, ou conseiller de mauvaise augure. L'un ayant intérêt à ne plus avoir cet opposant gênant au Conseil Général, l'autre briguant la
place de Conseiller Général. Le mot "officiellement" prend alors tout son sens, effectivement. Pas de preuve, peut-être des menaces, en tous cas, impossible pour M. Schoettl d'en parler. C'est ce
qui pourrait expliquer cette campagne haineuse, ce combat sans merci que livrent les adversaires de Nicolas.

BON, TOUT CA N'EST QUE MON DELIRE PERSONNEL !
LOIN DE MOI L'IDEE d'ACCUSER QUELQU'UN !

Mais quand même, ça me turlupine depuis des mois, cet oubli !


Paco 25/09/2009 09:59


Monsieur "Electeur",

Vous avez rayé le "respect" de votre personnalité.
Ecrire anonymement "le barbu" en parlant d'un élu montre a quel point votre intellect est dégradé.
Electeur pour qui pour quoi, je pense qu'aucun postulant à une élection ne souhaite obtenir votre voix.
Vous êtes bien vil. Regardez-vous dans un miroir : vous allez avoir peur...


Francis Panigada 25/09/2009 09:03


Encore vous Monsieur "Électeur"
Plus on avance, plus vous devoilez votre vraie personnalité, voila que vos propos deviennent de plus en plus nauséabonds et donnent dans l'insulte et le mépris. Je suis aussi "barbu" et je vous dit
comme Cyrano "Ah ! Non ! C'est un peu court jeune homme !". Vous touchez donc le fonds de votre argumentation !


Anne 25/09/2009 01:35


Raz le bol, vraiment.
On ne comprend rien à vos propos, on ne sait même pas à qui ou à quelle question vous répondez. M. Schoettl n'a agressé personne, il est agressé par des gens de votre espèce. Vous êtes des
malfaisants. Vous pourrissez les discussions, vous parlez par sous-entendus, et vous n'avez même pas le courage de dire pour qui vous roulez, on s'y retouverait peut-être mieux ! Ayez le courage
d'assumer vos écrits!