Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 juin 2009 1 08 /06 /juin /2009 04:05

Madame le rapporteur

Un homme assis au milieu du public vous entendait ce jeudi 4 juin parlez de lui, rapporter son dossier et trancher son avenir, car ne devant son mandat a aucun parti,il sait que l’inéligibilité qui le guette le condamne définitivement a quitter la vie publique.

 

La décision étant prise, même si  elle n’est pas notifiée, il voulait vous dire, qu’il a été élevé dans l’esprit de la république et dans la certitude de la force de ses institutions.

 

La beauté de la fonction qui vous est confiée consiste a être le garde-fou  des règles, le gardien de l’équité.

Vous pouviez en l’espèce, car la loi vous le permet,  pondérer la disproportion d’une peine que chacun reconnaît, entendre que la loi, elle-même, change et qu’elle appelle a une plus grande modulation de la sanction, vous pouviez aussi  vous retrancher derrière une application aveugle et  systématique, quasi routinière.rejeter le doute comme un gros mot. en un mot choisir le confort de celui qui ne veut pas  savoir,une sorte d’abattage institutionnel .
Ne pas surseoir et
  se précipiter a juger, en écartant, sans les entendre, des arguments aussi forts était troublant.

L’honneur de votre institution, c’est lorsque le citoyen ne doute pas de sa justesse, lorsque la démocratie y trouve sa place, lorsque la décision semble sacrée, car elle est prise par des sages qui ont été au plus près de l’esprit de la loi, c’est-à-dire servir notre système démocratique.

L’homme assis au fond de la salle qui voyait son destin se jouer, n’a pas ressenti que la démocratie y trouverait son compte, que cette décision, même infiniment locale, aux yeux de quelques dizaines ou centaines de milliers de citoyens troublerait l’image que nous nous faisons d’un conseil d’état en charge de nos libertés

Il a bien vu que vous n’avez pas compris que le retard  a déposer ses comptes, n’était, peut être, pas le fait du hasard et que vous deveniez l’instrument de ses adversaires  politiques.

Il sait, depuis des mois, que créer une jurisprudence sur son nom vous répugnera, car il porte un nom peu répandu et connu au sein du conseil.
En fait il espérait de votre institution du courage, de l’humanité et de la clairvoyance, car il a été élevé avec ce regard pour nos institutions,, il venait demander justice auprès de vous avec la conscience de votre mission  et la confiance
  qu’il a en vous.

Il sait que ce courrier est inadéquate,non-conforme et maladroit,il revendique le droit a vous dire le trouble que vous provoquez

. 

 Voilà plus de 20 ans que je sers mon pays, citoyen sans parti issu de mon village, sans études,j ni bagage scolaire,  ,j’ai été élu avec un nombre de suffrages comme jamais aucun conseiller général dans ce département n’a obtenu .sans triche,sans dépassement de budget .c’est le fruit d’un engagement sans limites et honnête. Cela méritait mieux que cela. On ne fusille pas un hussard de la république parce qu’il lui manque un bouton a sa veste.

 

Je vous  prie de croire en l’expression de ma plus haute considération et vous remercie de croire que ce courrier ne m’est inspiré que par une nouvelle nuit sans sommeil et par personne d’autre.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Gérard Genesco 12/06/2009 15:17

Il serait temps que les faces cachées,anonymes pour certains et qui ursurpent, comme je l'ai lu, quelques pseudos cessent leur pubications.
Des textes ou courtes interjections sans aucun sens pour la plupart des lecteurs, mais peut-être compréhensibles par leurs auteurs ou bien leurs frères ennemis.
On finit par ne plus rien comprendre de l'essentiel. Et c'est comme cela dans la plupart des blogs, qui sont de moins en moins lus à cause de querelles intestines.
Lorsque on a la franchise de ses écrits et ses actes, on le publie sous son vrai nom patronyme.

la+belle+de+cadix 12/06/2009 00:21

t'es qui toi ? tu usurpes mon pseudo ! décidément vous expliquez par votre comportement pourquoi il y en a 65 % qui votent pour l'auteur de ce blog, des méthodes de petits fachos de sous préfecture,allez ! la stasi a fermé ses portes ,pas de nostalgie !

Christian SCHOETTL 12/06/2009 19:20


ce sera le seul cas désormais ou je supprimerai les messages


la+belle+de+cadix 11/06/2009 22:58

Peut-on répondre à Alexandre THOMAS?

Alexandre Thomas 11/06/2009 08:13

Les derniers messages laissent à penser que le Conseil d'Etat a pris sa décision. Pouvez-vous éclairer ceux qui n'ont pas la chance de recevoir vos emaills ?

Gérard Genesco 10/06/2009 22:10

Les iznogoud politisés, masqués, cachés ont eu la peau de l’apolitique dévoué et sincère.
Démocratie bafouée par une « justice » malheureusement pas aveugle, on aurait souhaité le contraire.
Par son verdict, la « justice » a condamné les milliers d’électeurs qui vous ont plébiscité. Ils savaient que vous étiez le seul homme intègre à pouvoir nous représenter sans arrières pensées politiques auprès du conseil général.
La politique, un panier à crabes avec une majorité d’iznogoud, mais je préfère les crabes.
La « justice », quoi qu’on en dise, à toujours été manipulée par les politiques. Et malheureusement si un juge ne se plie pas à leur désidérata, il disparait, mutation ou disparition totale.
Dans quel monde absurde vivons-nous ?
Je pense savoir ce que vous ressentez. J’ai moi même donné auprès d’une « justice » qui s’était royalement assise sur les textes de loi.
Je suis de tout cœur avec vous, et je vous souhaite bon courage.
Christian, ne baissez pas les bras, nous avons besoin de vous.
Gérard Genesco