Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 mai 2009 3 27 /05 /mai /2009 10:02
Soirée studieuse hier soir a la communauté de communes, tous les maires avaient été conviés et les vice-présidents  pour étudier deux points :
- les investissements et la programmation de ceux ci pour les prochaines années.
- la question posée par mr le maire de limours lors de la dernière assemblée générale sur la représentation de chaque commune au sein de la communauté de communes.


le premier point constitue un enjeu de plus de 10 millions d'euros :crèche,centre de loisirs,développement économique, gymnase etc...
Un engagement crucial pour nos quatorze communes qui a donné lieu a une présentation rigoureuse des deux vice présidents en charge du dossier : yvon lebars pour la mise en oeuvre et Daniel bouchon pour les conséquences financières.
Les seules remarques qui ont été faites étaient vraiment sympathiques puisqu'elles étaient l'ordre:
"est ce que l'on ne peut pas aller plus vite ?"
Cette programmation lourde et l'identification des projets ont  donc été validés sans la moindre remarque  négative.
lorsqu'il s'est agi d'aborder le deuxième point ,mr le maire de limours a demandé qu'il  soit reporté "car le sujet  est trop important pour qu'il soit évoqué en l'absence d'un tiers des maires...."(étaient absents ou non représentés :vaugrigneuse,saint maurice montcouronne,les molieres)
C'est a mes yeux  assez illustrant
d'une certaine conception de la vie publique : pour la réalisation, le concret du quotidien et décider des investissements colossaux, l'absence de certains n'avait pas d'importance ,pour parler du nombre de sièges occupés par les communes au sein de la communauté  et donc d'une question de pouvoir ,là c'est du sérieux,impossible d'en discuter sans que certains proches ne soient présents....
J'ai bien volontiers accédé a sa demande, car pour moi, comme pour l'immense majorité des élus présents ,la priorité était le premier point et la principale préoccupation l'intérêt des 25 000 habitants de la communauté de communes.

Partager cet article

Repost0

commentaires