Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 mai 2009 3 13 /05 /mai /2009 10:40
Aung San Suu Kyi,Le prix nobel de la paix, est en danger de mort,assignée a residence par la junte birmane,cette formidable résistante,est désormais sous perfusion,son médecin a été arreté,et interdit de pratiquer des soins.
je voudrais dire ma colère a tous ceux que j'ai vu beaucoup agir  pour la libération d'ingrid bétancourt et dont le silence est assourdissant en la circonstance
ou sont elles les banderoles sur le parvis des mairies ?
ou sont elles les initiatives ? les pétitions ?
En birmanie,une femme a été légitimement élue ,elle est emprisonnée,on la laisse crever dans une totale indifférence.
 Je ne sais pas si les richesses pétrolières,la présence du groupe total et la protection bienveillante du voisin chinois expliquent cela.
je ne supporte plus l'empathie a géométrie variable de l'opinion publique et le cynisme de ceux qui l'orchestrent.
Une jolie francaise se compromet gravement avec des gangsters mexicains,et l'on trouve insupportable que dans un pays démocratique, elle soit jugée et condamnée,notre regard prétentieux et néo colonialiste considère encore que ces "pays" sont des républiques exotiques indignes de juger un de nos concitoyens.
Aung San Suu Kyi n'a pas fait sciences po avec la nomemklatura francaise,tant pis pour elle,elle aurait du fréquenter dominique de villepin ,cela, lui aurait assurer les avions ,les réseaux de pressions et cela lui aurait peut etre sauvé la peau?elle aurait pu apres sa libération aller se reposer comme ingrid betancourt aux seychelles sur une plage paradisiaique.
De fait, cette femme de fer sacrifie sa vie pour des convictions et pour une certaine idée de la birmanie,cela mérite  peut ,etre que nous ne la sacrifions pas pour quelques barils de pétrole !



Partager cet article

Repost0

commentaires

dupea 14/05/2009 10:28

Tout à fait d'accord avec vous. Le silence qui entoure son combat et son emprisonnement est assourdissant. Comment l'expliquez-vous ? Pourquoi Aung San Suu Kyi intéresse-t-elle si peu nos bonnes consciences nationales ?