Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 avril 2009 6 11 /04 /avril /2009 16:40
en "rangeant" mes dossiers dans mon ordinatteur ,je "tombe" sur mon intervention lors du vote du budget du  conseil général ,je vous la recopie en vrac,et vous allez encore me disputer pour la ponctuation,les fautes etc... mais ,de fait,je ne suis pas sur que cette lecture soit passionnante,cela vous donne un peu la couleur ,l'ambiance de ces séances....

Cher collegue ;vous signez aujourdhui le 11° chapitre des aventures de gribouille en ESSONNE, des gribouilles qui un matin de mars 1998,encore surpris de l’échec de la majorité précédente,des gribouilles qui durant ces années ont fait subir aux essonniens au prix fort leurs crises d’adolescence,leurs débats internes,le respect sans faille des motions nationales du parti socialiste :  au point que  même francis chouat,notre 1° vice président a fini par écrire « il faut une rénovation des pratiques qui ne fasse pas dépendre la vie de nos collectivités départementales du seul vote des motions nationales du congres du parti socialiste » du seul vote, j’insiste du seul vote,ce qui réduit la démocratie locale, les travaux de notre assemblée a un rôle de chambre d’enregistrement, de simples exécuteurs,l’intérêt des essonniens  et le débat public n’étant donc pas pris en compte.
Puisque seul ,suivant notre 1° vice président, seul les motions du congres  donnent le ton et indiquent le chemin.

Depuis des années vous avez donc égrené, sur tous les tons des critiques vis-à-vis du gouvernement et instrumentalisé notre collectivité a cet effet.

Pendant trois ans nous avons eu le droit pour justifier les augmentations, la baisse de l’aide aux communes a la décentralisation, la décentralisation responsable de tous les maux,la décentralisation a eu le dos très large et continue a l’avoir .
cette année ,c’est formidable ,il y a en plus la « crise »,une crise salvatrice pour un département a la dérive financière.

Avec un culot sans nom, on nous présente un budget ou le mot « bouclier social » est devenu une véritable incantation, une sourate a répéter sans fin pour tenter d’en convaincre les essonniens ou peut être pour s’en convaincre vous-mêmes ,

 

 

 

En fait, après avoir pendant des années surcommuniqué sur  la solidarité départementale ,vous supprimez a chaque séance chacune des mesures que vous aviez  mis en place a grand renfort de tambours et trompettes

Vous ne présentez pas un bouclier social, mais bien un   

 Assommoir social :

 Assommoir social quand dans cette même séance vous supprimez acces +  la mutualisation des soins,aux nouveaux bénéficiaires  et donc aux victimes de la crise.

Assommoir social lorsque vous allez jusqu'à supprimer jusqu’aux animations dans certaines résidences pour personnes âgées, c’est juste nul et mesquin

Assommoir social lorsqu’apres avoir pris des postures avec l’apa + vous la supprimez dans un rapport de ce jour.Vous diiez que l'apa c'était réduire a la pauvreté les personnes agées,vc'est donc ce que vous decidez de faire aujourdhui,vive le bouclier social !

Assommoir social : lorsque vous réduisez les subventions aux communes, les contraignant soit a réduire les travaux nécessaire soit a faire porter aux citoyens le désengagement départemental.

,il est curieux, a ce titre, de vous voir gloser sur le désengagement de l’état, pendant que, dans le même temps, vous laissez un certain nombre de commune sur le sable a marée basse

Assommoir social : lorsque vous avez crée une nouvelle taxe sur l’électricité et que vous ponctionnez a nouveau tous les essonniens quels que soient leurs revenus

Assommoir social lorsque vous créez une nouvelle taxe au profit de l’agence foncière régionale

 

 

 

 

 

Assommoir social : lorsque, année après année, vous augmentez les impôts : curieux comportement  schizophrène d’un parti socialiste qui préconise au niveau national la relance par la consommation et qui, au niveau départemental, vampirise Les revenus des essonniens avec une morgue et une prétention sans bornes, puisqu’au  fil des augmentations cette majorité nous explique qu’elle sait ce qui est bon pour les essonniens et qu’il vaut mieux que ces sommes soient administrées par elle, plutôt que par ceux qui travaillent pour les gagner.

 

Il y a quelque chose de trotskyste a vouloir amplifier la crise et a vouloir mettre  des gens a la rue, pour qu’ils soient dans la rue.

Depuis 1998, qu est ce qui justifie les centaines  de  millions  d’euros, de plus,  que vous avez pris  aux contribuables ?  pas moins de 75 % de sommes supplémentaires prélevées aux essonniens   

 Pitié n’avancez pas les schemas, les forums  et autres colloques.

 sur le handicap peut être ,pas sur la politique de la ville pas sur l’environnement  pas sur l’aide aux communes

,on est en droit de se demander de ce que vous avez fait de ces sommes gigantesques générées par les augmentations que vous avez votées.

100 euros de plus par an  pour chaque essonnien,nouveau né compris,c’est ça l’assommoir social.

Des sommes colossales dépensées, évaporées qui ramènent les augmentations de dugoin a des enfantillages, pourquoi ?

45 % d'augmentation des atux d'imposition qui peut oser dire que cela va 45 % fois mieux en Essonne ? 

En 11 ans, tels des petits poucets vous avez balisé votre errance financière, non pas avec des petits cailloux mais avec des millions d’euros.

 Pour qui ? Pour quelles folies ?

Des aventures financières sans lendemain ,des gaspillages financiers,défendus bec et ongle puis discrètement abandonnées

Qui se souvient des  fêtes de la république,,chères a jean luc melenchon,très chères effectivement :  oublies enterrées,

 Pour effervessonne,,combien de millins d'euros  5 ? 6 ? plus ?oublié enterré ,

 pour le cirque itinérant oublié entérré,

,pour les cassettes vidéos sur la vie départementale oubliées enterrées,

pour les honoraires exorbitants des agences de communication très parisiennes qui venaient donner des conseil sur tout et sur rien par pour des sommes capables a faire pâlir les resto du cœur,

Pour les fêtes de chamarande a 1 milllion d'euros piece !  ,oubliée enterrée.

 Ou en est on de notre jumelage avec la guyane et le logo de l’essonne posé sur une fusée au départ de kourou pour l’espace ? oublié enterré en ..fumée.

 

Je vous le dis les impôts ne servent pas a cela.

   Comment oser continuer a tenir des discours de solidarité, augmenter les impots et sans vergogne pour certains,je dis bien pour certains, tenir table ouverte dans des restaurants essonniens ou très parisiens,

 

Est il  décent de se réunir devant une nage de langoustines au très chic "pavillon  montsouris" pour parler du RMI ,

de la gestion du personnel départementale,au tres parlementaire " chez francoise" a deux pas de l’assemblée nationale

 ou des graves  problèmes d’eau  de l’afrique  a coup de chablis aux terrasses du donjon ?

Est il normal de tenir table ouverte,dans un restaurant d’evry tandis que notre collectivité finance, a deux pas, un restaurant privatif au sixième étage avec un budget déjà copieux de plus de 170 000 euros par an ?

 

Est il normal que, depuis 10 ans, je demande que nous mettions en place un forfait que nous paierions, pour les repas que nous prenons et que, depuis 10 ans, cela m’est refusé.

 Vous me répondrez, monsieur le président, que c’est moins pire qu’avant, quand je dis avant, c’est il y a deux ans, et que vous avez essayé d’y mettre bon ordre, je vous en donne acte.

Chers collègues,il n’y a plus  de tablées aux armes de France de 13 personnes pour un montant de 4000 euros,le repas  ! Il est vrai aussi que les armes de France ont fermé .mais tout cela est de l’ordre du symbole,

C’est la crise, psalmodiez vous, mais visiblement, elle est sans conséquence pour certains. ou plutôt,pour certains  pour parler de la crise, rien ne vaut une bonne table !

 

Chers collègues, beaucoup d’entre vous, n’ont pas ces pratiques et je ne fais aucun amalgame, mais, en son temps je me suis désolidarisé de certaines méthodes,c’est pourquoi je considère qu’il est de la responsabilité de chacun d’être, solidaire ou non, d’habitudes contestables.

 

Je sais que l’on m’opposera que tout ceci est au raz des pâquerettes  et que ce sont des détails par rapport a la masse du budget. Je crois au contraire que ce sont les signes tangibles, d’élus qui n’ont pas compris que les temps ont changé, que l’opulence qui permettait sans tapage que l’on fasse n’importe quoi, est derrière nous, qu’il y a des valeurs d’exemplarité que nous portons.

 

 

 

 

 Je salue la conviction et la détermination de l’administration qui, malgré cela, assure sa mission de service public et détourne les yeux devant les nonchalances et les caprices pour ne pas dire plus.

Depuis deux ans, les impôts augmentaient a cause de la décentralisation, cette année ce sera la crise .
l’année prochaine, ce sera encore la crise,puis ce sera la reforme de la taxe professionnelle,le programme est tout écrit, avec une forme d’autisme,nous voyons tout changer , tout bouger  autour de nous et nous continuons avec les mêmes méthodes, les mêmes lignes,les mêmes stratégies comme si nous ne devions  pas  être en mouvement comme le reste de l’univers.

Cela fait trente ans que l’on nous ressasse le plateau de saclay, comme la clé du développement et du futur bonheur de l’Essonne, trente ans que les vaches de viltain continuent d’y paitre tranquillement et que les colzas refleurissent.

,jacques brel attendait Madeleine,et nous, nous attendons le plateau de saclay.
 pendant ce temps là,quelques fleurons de notre économie  sont partis,l’urbanisme commercial le plus barbare est grossier a fait rage sans scrupule et en dépit de « notre » agenda 21,le genopole est formidable mais n’a pas eu  le caractère essaimant espèrè

et nous, on attend toujours madeleine : notre histoire est jeune, nous n’avons pas une identité forte,il fallait la construire il fallait typer notre département,lui donner du caractère,mais nous.....on attendait madeleine,

 

courtaboeuf maltraité,les entreprises locales oubliées et taxées un peu plus chaque année,mais nous on attend madeleine

les transports en communs nécessaires pour nos habitants, incontournables pour le développement économique, oubliés, sans ambition,  nous,on  attend madeleine et.... on se fait du cinema.

En fait, je vous le dis madeleine ne viendra pas, car définitivement nous n’avons plus rien de séduisant.

  A l’image de notre service d’incendie et de secours,notre attractivité  est remise en cause par votre action ,par votre gouvernance,par une fiscalité mise au service de l’idéologie.

C’est un budget de gribouilles qui ont cassé leur jouet et qui disent « c’est pas moi, c’est l’autre »

Partager cet article

Repost0

commentaires

Albert-Yves Billon 11/04/2009 18:54

Même si tu n'es pas écouté, voire suivi, par la majorité de la majorité socialiste, tu as raison d'enfoncer le clou. Cela ne peut que leur faire du bien. Continue! Tu as mon petit soutien.