Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 décembre 2008 7 28 /12 /décembre /2008 10:43

 

 

Dans un village de notre canton, un tract anonyme intitulé « Basta l’omerta » a été distribué il y a plus de deux ans.
C’est une pratique détestable que de diffuser une information sans l’assumer, et c’est d’autant plus condamnable, qu’elle ne sert généralement qu’à répandre des rumeurs infondées.

 

Le maire de la Commune a jugé bon de porter plainte et le procureur de poursuivre, ce qui a, semble- t-il, occupé nos gendarmes pendant un bout de temps. Je m’en félicite, cela signifie que notre canton est calme, et qu’il n’y pas d’affaires plus importantes.

 

Des conseillers municipaux ont été interrogés par les services de gendarmerie, un conseiller un peu rebelle à son maire a été perquisitionné en présence de ses enfants et de sa femme puis interrogé au poste ce même jour jusqu'à 10 heures du soir. Chacun jugera si dans une démocratie cela n’est pas disproportionné et si la liberté de penser n’en prend pas un sérieux coup. En fait chacun aura entendu la leçon, il y a un village sur le canton où il vaut mieux se taire.

 

Je le dis très sincèrement, je suis abasourdi.  La police politique ne fait pas partie de notre culture et de nos institutions et quand je vois nos gendarmes  relever des conversations entendues au gré d’une manifestation comme une brocante pour confondre les dangereux pamphlétaires !  Je m’interroge sur le climat dans lequel certains voudraient nous faire basculer.

Dans une autre affaire dans ce même village, c’est un président d’association et son trésorier ,je crois, qui ont été entendus par la  gendarmerie et qui ont vu leur matériel informatique saisi ! Et évidement traîné devant les tribunaux,en première instance l’élu a été débouté,il fait appel..

Encore fois, si la pratique des lettres anonymes est inadmissible, il y a une règle constitutionnelle qui s’appelle la proportionnalité, mon vieux père aurait dit « prendre un bazooka pour abattre une alouette » : les perquisitions, les gardes a vue, les saisies de matériels informatiques, les convocations a la gendarmerie tout cela semble très disproportionné et rappelle d’autres régimes a d’autres époques.

Au risque de prendre des risques et de frôler la ligne jaune, je me demande si une telle brutalité n’explique pas pourquoi les auteurs de ces courriers n’ont pas préféré rester dans l’ombre.

La méthode doit être bonne puisque plus personne n’ose plus rien dire et reste terré chez soi, l’ordre règne.
Au point que notre élu se permet des grands écarts dignes de la scène du Bolchoi : 

 

 Cet élu  peut il  pétitionner et défiler pour empêcher le bétonnage de 12 hectares sur l’autoroute A10 et  dans le même temps, remuer ciel et terre pour bétonner des dizaines d’hectares entre Briis et Vaugrigneuse ? Car, en fait, quelle est la différence ? En terme d’atteintes à l’environnement c’est pire, mais il est vrai que financièrement

 

Peut il s’agiter comme un beau diable contre le nouveau mode de collecte alors qu’il était délégué titulaire et donc représentant en titre de sa commune   au sein du syndicat qui a approuvé le mode de collecte en question ? Comme certains sénateurs, dormait il  pendant les réunions ? ou pire…était il absent?.ce qui serait irresponsable.

 il y a des moments où chacun doit prendre conscience que les limites sont dépassées et que la politique n’est une excuse, ni a l’incohérence, ni à des procédés d’un autre âge, quant à la préservation de l’environnement, ce n’est pas une question d’argent !

 

« Basta l’omerta » disait ce tract, je comprends désormais la prudence des auteurs de ce document qui  décidément connaissaient très bien la personne à qui ils s’adressaient.

Partager cet article

Repost0

commentaires

christian schoettl 31/12/2008 17:04

Je vous confirme, cher alexandre thomas, que je répond, pied a pied, a toutes les attaques mais je vous confirme que j'aurais refusé que cela conduise a des perquisitions chez mes propres conseillers municipaux et leurs auditions en gendarmerie,je vous confirme que je dois me tenir en haute estime mais pas ce point là.
Je vous assure que je ne me laisserai jamais diffamer sans réagir, mais a proportion du sujet ,c'est comme sarko lorsqu'il fait faire des recherches ADN pour retrouver le voleur du scooter de son fils,trop c'est trop !
je lance un appel a ceux qui auraient eu ce tract diffamatoire,qu'ils me l'envoient, pour que nous puissions en faire une lecture collective et voir ce qui a pu motiver un tel déploiement de forces.

Alexandre Thomas 31/12/2008 08:42

Puisque vous ne voulez pas dire le nom de ce village je vais essayer de deviner : bolchoï+Plaine du Coudray+bétonnage entre Briis et Vaugrigneuse+police politique+pétition contre le bétonnage = Briis-sous-Forges ! Après les vaches fugueuses la dictature à Briis-sous-Forges... Mais dites moi Monsieur Schoettl : vous auriez été la cible, à plusieurs reprises de tracts diffamatoires, vous n'auriez pas réagit ? Vous seriez resté les bras croisés à attendre le prochain ?

christian schoettl 30/12/2008 18:54

Les commentaires d'alexandre thomas sont toujours curieux : Il a l'air ,a chaque fois, ennuyé que je n'ai pas la langue de bois,dérangé que l'on parle vrai ,de faits bien réels ,il faudrait les taire car ils le perturbent ,désolé, si vous etes un honnete homme et un républicain ,vous devriez au contraire,plutot etre choqué qu'on vienne ,pour une lettre anonyme,perquisitionner chez un adjoint au maire , jusque dans la chambre de sa fille décédée.
Je vous le dis,tout ceci appelerait des excuses pour ceux qui ont "bénéficié" de ces traitements ahurissants.
Si j'en parle aujourdhui,c'est parce qu'il y a une théorie de la grenouille dont je ferai un sujet de blog qui s'applique parfaitement a la situation.
Si j'en parle aujourdhui,c'est parce que je suis obligé d'aller témoigner en tant que "témoin de moralité" au bénéfice de ceux qui subissent le courroux en question et que,mobiliser des juges et des tribunaux dans des affaires de clochemerle telle que celles ci me parait consternant.
Quand le juge le dit au maire en question, qu'il lui parle de son caractère susceptible et qu'il le déboute, cet élu fait appel ,c'est son droit mais je crois,considérant les faits,que c'est encombrer les tribunaux pour des questions d'égo.

catherine G. 30/12/2008 18:27

Moi je trouve cela tout à fait opportun de ressortir cette affaire de tracts maintenant. Depuis ces perquisitions, plus personne n'ose l'ouvrir dans ce village. Tant et si bien que M. le Maire peut aujourd'hui se permettre en toute impunité (et en toute illégalité !) de poursuivre son projet de bétonnage de la plaine du Coudray sur des terrains achetés par la commune pour une bouchée de pain à un éleveur bovin qui est parti faire paître ces vaches ailleurs !

On peut aussi s'étonner que les gendarmes aient mis autant de zèle à rechercher les auteurs de ces tracts alors que l'enquête sur les vaches de Maria n'a toujours pas abouti.

Alexandre Thomas 30/12/2008 08:45

Il y a deux questions qui me taraudent :
1) de quel village s'agit-il ? En effet, si vous avez connaisance de la présence d'une police politique dans notre canton et d'un maire assez puissant pour instrumentaliser la gendarmerie vous devez le dire ! Une dictature à nos portes, cela fait frémir...
2) Si je lis bien ce que vous avez écrit, cette affaire est vieille de deux ans. Pourquoi la "ressortez" vous maintenant ?