Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 novembre 2008 4 13 /11 /novembre /2008 08:22

Il y a une expression que j'adore,car elle sied a quelques personnes que nous croisons dans la vie et beaucoup qui nous parlent a travers l'ecran  (ex cathodique) :
Cet homme-là (cela vaut pour les femmes aussi) n'a qu'une parole.....dès qu'il en a besoin ,il la reprend !

Dans le micro-microcosme éssonnien plutôt de gauche,c'est une vraie crise de conscience,en effet ,celle qu'ils voulaient pour la france, la jeanne d'arc des temps modernes directement branchée sur le divin et investie d'une mission céleste,la reine des charentes et du poitou,celle la même pour qu'ils ont écrit ,publié,démarché,fait du porte a porte,Celle là qu'ils voyaient capable de gérer l'état,de détenir la force nucléaire,d'assumer les crises mondiales,celle-là constituerait une catastrophe a la tète du parti socialiste.

On peut jouer avec l'avenir de notre pays ,pas avec celui de la rue solférino !

Chacun jugera de l'action de Nicolas Sarkozy,mais quand on voit cela,on se dit que l'on l'a échappé belle !
Pour moi,la parole d'un élu,cela compte, car il détient la légitimité du suffrage universel,son engagement ne peut pas être anodin car il a un contrat moral avec le citoyen.
A n'en pas douter,les melenchonneries sont logiques et ne sont pas issues du vote des motions, mais bien d'une marginalisation respectable et choisie par rapport a ses anciens camarades.
Elles sont logiques, aussi, par rapport a quelqu'un qui n'a jamais été a l'aise au milieu d'un certain nombre de personnes qu'il méprisait ,le parti socialiste n'a ,évidement,été pour lui qu'une expérience, qu'il quitte le jour ou il mesure qu'il ne pourra influer son cours .
Quant a sa progéniture Essonnienne,elle ressemble aux bateaux du vendée globe : certains prennent la tangente pour se mettre a l'abri de la tempête,trois ont démâté et vont rejoindre un autre port que celui des charentes poitou,quelques autres cherchent a se mouiller le moins possible,certains ne savent plus s'ils doivent laisser le logo de leur sponsor sur la voile (PS) mais veulent garder le bateau, quant au capitaine local ,jerome Guedj,la mèche en bataille, le front soucieux,il cherche (ayant mis ses lunettes) a scruter a travers les flots déchaînés quel est son destin.
Ils découvrent pour certains et je leur souhaite la bienvenue,que les convictions peuvent constituer un ecueil a des carrières politiques ou la discipline de certains partis permet d'oublier que l'on a droit d'avoir des idées et de les exprimer,c'est le prix qu'ils faut  payer s'ils veulent un jour être député ou sénateur,pour moi,c'est trop cher.

comme dirait un bloggeur, s'ils vous ont dit de voter pyralène royale,c'était a l'insu de leur plein gré et puis...aussi qu'il y avait les élections législatives,municipales et cantonales.......juste après.

Partager cet article

Repost0

commentaires

christian schoettl 15/11/2008 18:10

A l'heure ou un certain nombre d'elus de gauche venaient d'avaler la couleuvre du principe de l'économie de marché,il nous arrive une crise boursière sans précédent qui illustre les limites du système.
Je n'ai pas a parler ,ni a penser pour mR guedj,sorti de l'ENA,c'est un haut fonctionnaire qui ignore totalement dans sa propre chair ce que signifie le mot misère,il ignore ce que signifie le mot risque,celui que court un mome de 25 ans comme le mien qui se met "a son compte" et qui met tous ses petits sous qu'il a gagnés dans la balance.Mon fils ne m'a rien demandé,il crée en septembre ,trois emplois qui sont balayés aujourdhui par la crise de l'immobilier.Il peut tenir quatre mois encore et apres,c'est la clé sous la porte et les dettes.Ce stress là ,mr guedj ne sait pas ce que cela veut dire, assuré d'un emploi jusqu'a sa retraite.Emploi qui lui permet d'avoir tous les activités politiques qu'il souhaite et de parler d'emploi sans en avoir jamais crée.
ce n'est pas cela la vraie vie,cela explique ,peut etre, ses choix car le prisme au travers duquel il regarde est déformé

dupea 15/11/2008 13:50

Enlevez-moi d'un doute. M. Guedj, comme maints représentants du parti socialiste, se réjouissent de la crise financière actuelle, car elle annonce à leurs yeux la fin du libéralisme ou du capitalisme. Sont-ils sérieux ou s'agit-t-il d'effets de manches ? Croient-ils vraiment qu'une société ne peut vivre que de services ? Ignorent-ils que le haut niveau de redistribution en France n'est possible que parce que ce pays est encore riche et qu'il produit justement autre chose que des services ?

christian schoettl 14/11/2008 18:52

ce n'est pas simple pour lui,formaté et ayant bibéronné au PS,il lacherait bien des pouvoirs,et c'est là ou cela devient instructif,c'est le grand fossé qui sépare ambition et convictions.Et puis,il y a des collaborateurs autour de lui qui cherchent a le dissuader car ils risquent leur place.Tout n'est pas que mental....
Marie pierre oprandi c'est différent,c'est une militante,une convaincue,le mot ambition ne lui sied pas sauf peut etre pour des idées qui lui appartiennent,mais cela la rend respectable.

dupea 14/11/2008 13:55

Comment, M. Guedj n'a pas encore quitté le parti socialiste pour rejoindre Mélanchon ? J'imagine que sa collègue Oprandi n'a eu aucun mal à franchir le rubicon.