Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 septembre 2008 7 07 /09 /septembre /2008 09:38
Ceux qui habitent les grandes villes n'ont des saisons qu'une notion un peu floue,il n'y a guère que les terrasses des cafés qui soient le signe tangible de l'arrivée du printemps ou  de la venue de l'hiver.
Des que l'on vit a la campagne,c'est plus clair, plus physique et c'est formidable.
Hier , je recevais par mail des photos de cigognes en migration vers le maroc qui s'étaient posées a gometz la ville,l'ayant diffusé,j'ai recu cette autre photo de courson monteloup.Tant que nous aurons préservé notre territoire pour que les cigognes y fassent une halte,nous aurons fait notre devoir,tant que nous sentirons arriver les saisons, que l'air prendra des parfums au printemps,et que l'odeur des feuilles mortes nous annoncera l'hiver,nous serons dans le juste.
Hier,j'ai rendu visite a un géant de 87 ans,il vit sur le canton,depuis 1935,il élève des poules,il a sauvé une des plus belles races francaises dont il est pratiquement le seul a détenir la souche,il vit parmi ses arbres magnifiques qu'il a planté il y a des dizaines d'années,sequoias, cédre pleureur,et a 87 ans a gardé la capacité a s'emerveiller devant des fraisiers a fleurs roses...Il a gardé aussi cette qualité essentielle,la capacité de se révolter et de refuser la fatalité : Parlez lui d'un poulet vendu a carrefour et "élevé" en 5 semaines et une colère sacré agite tout son corps ! 4 mois ou 5 mois c'est ce que demande la nature pour créer de vrais tissus et batir les chairs,le reste ne peut etre que chimie et illusion.
Si nous ne sommes pas très nombreux a avoir conscience que tout cela n'a pas de prix ,et a l'affirmer,en un instant tout peut etre soldé par quelques marchands d'illusions et rangé au rayon des nostalgies.
Le clivage violent qui s'est formé entre élus de notre secteur a propos du parc naturel de la vallée de chevreuse provient de cette conscience du trésor dont nous sommes détenteurs pour les uns  ou de la priorité sur les recettes fiscales (et de leurs conséquences irréversibles),pour les autres.
 j'aimerai que les enfants de mon village continuent a vivre avec le rythme des saisons et qu'ils le fassent vivre a leur tour a leurs fils. 
Pour cela, il faut que nous soyons tres nombreux a le penser, mais surtout a l'exprimer,ce n'est pas pas quand la foret a pris feu que l'on peut agir a notre échelle,mais bien, quand on a pu souffler sur l'allumette qu'un insconscient avait frottée.

Partager cet article

Repost0

commentaires