Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 février 2018 1 12 /02 /février /2018 16:20
notre vision du monde animal
notre vision du monde animal
notre vision du monde animal

Le sujet est délicat il ouvre un champs de passions et de polémiques et positions très radicales ,néanmoins ,ayant moi-même, une opinion semée de doute ,je voulais m’en ouvrir a vous

Il s’agit des animaux,il faudrait déjà que chacun s’interroge pourquoi il les aime ,ce que cela fait résonner en chacun de nous ,cet affectif qui va de walt disney a une anthropomorphisme conscient ou inconscient ,de nos propres problèmes affectifs a une réelle conscience  de l’équilibre faunistique de notre planète

Voilà quatre lignes qui peuvent déjà énerver ,en tout cas je le crois ,mais a force de me confronter a toutes sortes d’opinion j’ai de plus en plus de mal a forger la mienne ,c’est pourquoi ceux qui ont des positions radicales ,voire fanatiques  m’impressionnent : cela va de ces connards qui paient fort cher le droit d’abattre un éléphant ,une girafe ou un tigre ,a ceux que la vue d’une chaussure en cuir fait sortir de leurs gonds

Nous avons beaucoup d’animaux en captivité : il y a d’abord ceux considérés comme « domestiques » que l’homme a domestiqué ,mais qui sont par nature sauvage ,mais qui sont exclus ,curieusement des protestations de ceux que l’on appelle les « animalistes » au nom de quoi ,un »pauvre » chien tenu en laisse ,confiné dans un appartement, privé de sexualité,dréssé a faire « le beau » ,voire même habillé de jolis manteaux  ,interdit de liberté serait-il plus acceptable aux yeux de chacun que tout autre animal ?

Je ne parle pas des chevaux, des poneys qui font la joie des cavaliers et qu’il faut dresser et que nous contraignons a nous porter ,a sauter des obstacles ou a tracter nos charrettes a quand un grand mouvement de libération des chevaux ,des poneys et des ânes ?

Vous avez remarqué que je ne parle pas des chats, car chacun sait, qu’en fait, nous habitons chez eux et qu’ils ne font que ce qu’ils ont choisis de faire ,ce qui conduit d’ailleurs a devoir être mobilisés

Du coup, la notion d’animal domestique est géométrie variable ,en asie ,les éléphants sont des animaux « domestiques » …faut-il condamner cette pratique ? quelle curiosité que le dromadaire soit un animal domestique mais pas certains chameaux …

notre vision du monde animal
notre vision du monde animal
notre vision du monde animal
notre vision du monde animal
notre vision du monde animal
notre vision du monde animal
notre vision du monde animal
notre vision du monde animal
notre vision du monde animal

  y aurait-il des sous races d’animaux légitimes a être asservis, dressés, modélisés aux gestes humains  et les autres ?

Sans doute, je m’égare, mais comme toute personne qui s’égare, je ne m’en rends pas compte

Une fois que nous avons collectivement légitimé le fait qu’il y avait des animaux dits « domestiques » et que ceux-là, sans maltraitance physique,la conscience de chacun était en paix ,on passe au chapitre « exploitation des animaux » plus complexe

Là encore ,beaucoup de radicalité ,moi qui « fréquente » beaucoup d’animaux ,il y a des fondamentaux indiscutables : un animal mal traité ,violenté ,mal nourri ,cela se voit tout de suite ,

il est donc fanatique de mettre tout le monde dans le même sac,j’ai personnellement acheté plusieurs dromadaires a des cirques ,la première ,la pauvre chérie était au bout du rouleau et ses conditions de détention étaient inacceptables, sur ce point il faut être intraitables vis-à-vis de gens qui n’ont pas la capacité financière ou pratique de gérer des animaux  quels qu’ils soient

je sais les a priori a l’égard des cirques,quelques brebis galeuses ne peuvent pas condamner un troupeau, encore une fois un animal mal traité cela voit ,un animal battu c’est tout simplement dangereux et donc « inexploitable » enfin que cela soit un éléphant ,un lion ,un tigre ou une girafe cela vaut une fortune ,il serait donc stupide de ne pas préserver un capital,leurs propriétaires n'ont donc aucun interet ni pour leur securité ,ni pour leur bourse de se conduire mal

notre vision du monde animal
notre vision du monde animal
notre vision du monde animal
notre vision du monde animal
notre vision du monde animal
notre vision du monde animal
notre vision du monde animal
notre vision du monde animal

Nous venons d’accueillir un éléphant a janvry qui devait tourner dans un clip ,outre qu’il était dans un camion de transport impeccable ,une des conditions pour sa venue était de pouvoir brancher le chauffage intégré à l’habitacle ,et je dois avouer que j’ai été étonné du nombre fois où le soigneur est allé nettoyer et entretenir l’habitacle ,

surpris aussi ,de voir ce mastodonte traverser la place du village au coté de son propriétaire a la voix et a la présence ,ceci révèle un animal en confiance ,sans crainte et très bien dans sa tête ,baby a trente deux ans et vit avce le meme propriétaire depuis 31 ans

Alors bien sur le  propos est de dire ne serait il pas mieux dans sa savane ?

C est oublier que tous les animaux qui sont présentés sont nés en captivité et seraient bien incapables de survivre en milieu naturel,

c’est faire là aussi beaucoup d’anthropomorphisme car la vie  « sauvage » n’est pas le pays de bisounours chère a Rousseau

la préoccupation de chaque instant dans la nature, c’est de survivre, car chaque animal a son prédateur et chaque animal participe a une chaine alimentaire plutôt brutale, cette liberté si chérie dans nos intellects a un prix chaque minute,une angoisse et un qui-vive permament  

Tous ces animaux nés en captivité sont bien incapables d’être réintroduits, il faudrait donc faire des réserves …  chacun mesure combien c’est ambigu

Les conditions de détention ,de soins ,d’alimentation sont donc des fondamentaux sur lesquels on ne peut pas transiger mais je pense que sur le débat généralisé concernant les animaux dans les cirques ,il y a une véritable méconnaissance

Qui connait par exemple le château de Mémorant, Ce site de 130 hectares ,où Gilbert Edelstein
pour le cirque Pinder,a choisi d’installer  les animaux du cirque qui viennent y passer une paisible retraite ?   

Quand je vois les soucis et les harcèlements que subit frederic chesneau et son ours valentin,je suis sidéré ,frederic qui a recueilli plus d’une centaine d’animaux et qui les nourrit grâce a ses démonstrations  et ses interventions fait beaucoup plus pour la protection animale que beaucoup de gens qui protestent au nom de la cause animale

En fait ,nous humains qui revendiquons le bonheur pour les animaux avec la certitude de savoir de quoi il est fait,

sommes nous seulement capables de le savoir pour nous ?

Quelle exemplarité sommes-nous capables d’opposer ?

qui suis-je pour savoir quel est le bonheur pour un animal et si l’idée que je me fais de son bonheur est la bonne  ?

Est-ce même un notion partagée ,pour ma part au regard de la loi « de la jungle » qu'est la nature  j’ai la profonde sensation que c’est la quiétude ,l’absence d’inquiétude qui sont primordiaux ,ne pas voir faim tout simplement

   

notre vision du monde animal
notre vision du monde animal
notre vision du monde animal
notre vision du monde animal
notre vision du monde animal
notre vision du monde animal
notre vision du monde animal
notre vision du monde animal
notre vision du monde animal
notre vision du monde animal
Partager cet article
Repost0
Published by Christian SCHOETTL

Présentation

  • : Le blog de Christian SCHOETTL
  • : chronique d'un élu local trop libre pour se taire
  • Contact

Recherche

Liens