Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 août 2017 2 22 /08 /août /2017 12:51

Voici le courrier adressé ce jour a madame la préfète ,malheureusement en vacances durant cette période aux réactions disproportionnées des services de l'état,

je ne doute pas de deux choses ,elle n'aurait pas agi de la sorte et par ailleurs elle se déclarera solidaire des décisions prises

même si dans son fort intérieur je suis convaincu qu'elle en aura été aussi ahuriE que moi

si nous allons manifesté ,c'est a cause de cette simple question a quoi servent les services publics et les services de l'état ?

Désormais nos charges ont augmenté en embauches pour que les enfants cessent d'être pris en otages jusqu' a la rentrée des classes

nous réouvrons la plage ! mon courrier a madame la préfète

Madame la préfète

C’est avec consternation et incompréhension que nous avons subi l’intransigeance des services préfectoraux durant cet été quant a la petite animation « bar de la plage » de janvry

Je voudrai souligner que nous n’avions pas voulu médiatiser ce différent, espérant une solution ,et que ce sont vos services en diffusant un communiqué de presse  disproportionné par rapport a la mesure qui ont créé une spirale préjudiciable a vos rapports avec les collectivités locales mais aussi l’image des services de l’état

Considérant la véritable estime dans laquelle je vous porte, je me permets de vous donner l’opinion d’un des plus grands magistrats  et juriste français qui a voulu s’intéresser a cet ahurissante histoire

L'attitude du préfet est consternante. A supposer même que vous soyez dans l'irrégularité, c'est leur rôle de "cligner des yeux" en opportunité.

Sur la stricte légalité, la question est en effet "Est-on en présence d'une piscine municipale?".

Le bon sens crie que non.

Quid de la réglementation ? L'arrêté du préfet évoque des normes qu'il ne cite même pas (sauf erreur).

Les enfants étant pris en otage dans cette affaire, nous avons immédiatement engagé les dépenses exigées quand bien même ,elles sont disproportionnées , inefficaces et inutiles

Nous estimons toujours que vous nous exigez un permis poids lourd pour conduire une twingo et que nous devons être rangés dans la catégorie bassin privé a usage collectif comme les hôtels ou les campings

Vous nous contraignez a une dépense en avocat extrêmement lourde pour nous défendre et assurer l’avenir de cette animation

Dans cette attente et puisque, pour nous, la priorité ce sont les enfants, pris en otage ,je me permets de vous indiquer que nous venons d’embaucher un surveillant de baignade diplômé conformément a vos exigences et que l’ensemble des équipements affichages ,bouées ,matériel médical, installations exigés, ont été mises en place

Conformément a votre courrier, je considère que nous avons rempli les obligations que vous nous avez imposé et que la piscine gonflable peut donc a nouveau faire le bonheur des enfants

Dès que notre « surveillant de baignade » sera en place ,je considèrerai que l’arrêté est sans objet et que pour les dix derniers jours de l’été  les enfants peuvent accéder aux installations dont vous les avez privé    

Je vous prie de l’expression de ma profonde déception

ps j'ai oublié de remercier pour les merveilleuses vacances qui m'ont permis de me reposer et de me détendre garce aux services de la prefecture

Partager cet article

Repost 0
Published by Christian SCHOETTL