Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 décembre 2016 3 28 /12 /décembre /2016 09:27

d'être candidat aux législatives conduit a avoir un regard particulier sur la présidentielle :

d'abord comme je l'écrivais hier ,il y a les candidats sans formation politique derrière eux qui cherchent a enroler des représentants ,encore une fois a ce jour ,seuls le candidat issu des primaires socialistes  ,melenchon (dans une moindre mesure) fillon et lepen peuvent revendiquer d'être "portés" par un parti ,

le reste des candidats est hors sol et encore du coté du ps les différences sont si grandes qu'il est possible que cette formation ne survive pas a l'election ,car on verrait mal les électeurs de Montebourg ou de hamon courir les meetings de valls, si ce n'est pour siffler

on mesure a quel point ,les candidats qui se présentent  "hors des partis" gagnent la sympathie du public, hypocrysie absolue de leur part car la constitution les contraindra a fonctionner avec eux,

on voit bien aussi comme je l'expliquait a un journaliste du nouvel obs que le "systéme" est a bout de souffle ,il peut donc surgir le pire comme le meilleur    

présidentielles : la course aux soutiens

dans cette galopade jusqu'en avril ,il y a donc la course aux soutiens,

macron envoie depuis 8 mois ses" témoins de Jéhovah' afin de "macroniser" des élus locaux et de futurs candidats aux législatives ,

et puis il y a eu les primaires de la droite ,où je me suis retrouvé d'office soutien de bruno lemaire ...ce qui m'a été désagréable, non pas vis a vis de lemaire que je n'ai croisé qu'une fois dans ma vie mais parce que je ne crois pas que ce soient ces méthodes ,ces pratiques un peu tribales qui fassent avancer la démocratie ou l'empêcher de  reculer 

mon premier souvenir du genre a été au moment des présidentielles où jacques chirac et Balladur s'affrontaient ..... Balladur faisait la course en tête et chirac buvait la tasse ou sa bière aux alentours de 8 %...

deux souvenirs précis  : mon ami jean de boishue maire de bretigny et vice président du conseil général mais beaucoup plus que cela ,m'attrape sous le bras et me dit "viens on va boire un coup" et nous voilà attablés dans un bistrot d'évry.

comme nous travaillons beaucoup ensemble sur de beaux projets pour l'Essonne  : archives départementales ,le cyclop ,la maison Foujita et que nous étions proches ,il tenait a m'expliquer qu'il allait soutenir chirac a la présidentielle...une sorte de suicide politique a l'époque ,suicide joyeux ,mais suicide a la russe !

durant une heure ,il m'expliqua pourquoi chirac allait gagner...L'élégance de jean a été de m'expliquer mais de ne me rien demander ,pas plus un soutien qu'autre chose, l'histoire prouve qu'il eut raison par conviction et très loin des calculs politiciens ,

quelques mois plus tard la cote de chirac se mit soudain a monter et là, le très célèbre xavier dugoin, président du conseil général me convoque dans son bureau et me dit droit dans les yeux:

"il faut soutenir Chirac, alors je t'explique : tu me signes cette lettre de soutien ,je la mets au coffre, s'il gagne ,je la sors ,s'il perd je la détruis..."    bien sur je ne signais rien 

si je vous raconte cela c'est parce qu'il y a un jeu ridicule sur ces histoires de soutiens  : une pratique imbécile a considérer sur une élection nationale que les élus sont des soldats de plomb  qu'il faut ranger dans des boites

quelle prétention aurais je a aller soutenir un candidat a une élection présidentielle ! 

toute la presse, tous les artistes ou presque, tous les intellectuels, et la plupart des hommes politiques ont soutenu hilary Clinton et l'on connaît le résultat

en fait si les candidats cherchent a engranger ces soutiens si lointains c'est parce qu'ils savent que cela nous anesthesie, cela "bloque" des territoires entiers aux "adversaires" ,mais cela nous engage aussi sans jamais les engager eux  

autant dans une élection locale ,cela veut dire quelque chose et je dois vous dire que je suis très sensible dans cette législative au soutien des maires et des élus locaux qui nous ont déjà rejoint ,car c'est différent ,on se connaît, on s'estime ,on sait la réalité de l'autre aussi, un soutien qui n'est pas politicien mais de terrain  

j'ai soutenu Nathalie Kosciusko morizet sans mesure ,certains me le reprochent aujourd'hui ,sur le thème "elle nous a manipulé" ,je ne le regrette pas ,car j'ai été sincère et je crois que si elle avait misé sur l'Essonne plus que sur paris ,son destin en aurait été changé, mais les lumières de la ville...

en écrivant cela, je veux souligner que l'on ne peut regretter un soutien de conviction, alors que l'on doit être souvent déçu par les soutiens de calcul.

le danger est que soutien se transforme la plupart du temps en solidarité et là j'ai passé le temps de la confiance aveugle,

je ne veux que mes amis me reprochent d'avoir soutenu après avoir obtenu leur soutien quelqu'un d'inapproprié,

je veux a l'assemblée nationale ne subir aucune discipline de groupe ou d'obligation de loyauté

a chaque loi majeure ,je réunirai tous ceux qui me soutiennent dans cette élection et qui voudront bien venir et j'écouterai leur avis, car c'est un fondamental  : on est élu par les habitants d'une circonscription pour porter leur voix

c'est la loyauté vis a vis du citoyen  et vis a vis de  ma conscience ,de l'éthique et d'une certaine idée de notre pays qui doivent dicter les votes, toute autre loyauté vis a vis d'un parti politique ou d'un pouvoir n'est que compromission  

ps  un élu sous le coup d'une condamnation en justice de trois ans de prison avec sursis, à cinq ans d’inéligibilité et 20 000 €d’amende  et ayant fait appel a décider de se présenter a cette élection ,

champion du plagiat et des méthodes nauséeuses, cela nous augure de bien tristes moments  de démocratie ,pour ne pas se présenter devant la justice ,il se présente devant les électeurs espérant l'impunité parlementaire ...consternant     

Partager cet article

Repost 0
Published by Christian SCHOETTL